Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill


Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant


Invité
Invité





Jill Eleanor Thomas


NOM(S) Thomas  PRÉNOM(S) Jill Eleanor ÂGE 26 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE le 9 août 1990 à Washington. NATIONALITÉ Américaine. STATUT CIVIL Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE Hétérosexuelle. MÉTIER Serveuse / Commis de Cuisine dans un petit restaurant.  CLASSE SOCIALE Modeste CARACTÈRE ♦ Sociable ♦ Attentive ♦ Pas sûre d’elle ♦ Drôle ♦ Réservée ♦  Curieuse ♦ Perfectionniste ♦ Prudente ♦ Honnête ♦ Protectrice ♦ Secrète ♦ Digne de confiance ♦ Perspicace ♦ Loyale ♦ Intègre ♦ Patiente ♦ Sang-froid ♦ Débrouillarde ♦ Généreuse ♦ Rêveuse ♦ Romantique ♦ Parfois Maladroite ♦
PSEUDO S7K PRÉNOM Sara  ÂGE 30 ans PAYS France INVENTE/SCENARIO Inventé.  CRÉDITS S7K DOUBLE COMPTE ? Non. AVATAR Anna Kendrick.
- Fille d’une famille mono-parentale elle a fréquenté des écoles publiques jusqu’à son bac et s’est mise à travailler très vite
- Elle est née et a toujours vécu à Washington, bien que sa mère et elle aient souvent déménagé. Son lieu de résidence actuel est celui dans lequel elle vit depuis 8 ans maintenant.
- Elle vit dans un immeuble type résidence, où chaque voisin se connait bien. Parmi eux, une petite dame que l’âge n’épargne pas : des trous de mémoires, bien vite considérer comme un début d’Alzheimer…Cette dame pense que Jill est sa petite fille. Et Jill n’aime pas la contrarier : Alors elle lui rend une visite au centre spécialisé une fois par semaine, et lui accorde ses volontés…
- Jill est serveuse et commis de cuisine dans un restaurant modeste mais populaire de Washington.
- Le chant, la danse, et la comédie sont des passions. Elle aurait aimé avoir un rôle dans une comédie musicale de Broadway et jouer les Shirley McLaine
- Elle est fan de Gem, un artiste dont elle aime découvrir les œuvres.
- Vit actuellement avec son père, chômeur.
- A adopté un chat, trouvé tout bébé sous une benne non loin de là où elle travaille. Une femelle qu’elle a nommée PoussePousse : Parce qu’il faut toujours la pousser pour la sortir du lit !



KINDNESS Je pense qu'il n'y a pas grand chose de plus à dire ce que ce que l'histoire de Jill démontrera : C'est une femme généreuse, qui pense à autrui avant de penser à elle. Sa mère lui a toujours appris à se montrer attentive aux autres, et à respecter son prochain. De plus, Jill ne vois sa vie remplie que lorsqu'elle se galvanise du bonheur des gens qu'elle rencontre dans son restaurant ou ailleurs: Les voir sourire, leur rendre le sourire, c'est tout ce qu'elle demande pour avoir l'impression d'une journée qui vaille la peine d'être vécue. Elle n'a peut-etre pas grand chose à offrir, mais fera tout ce qui est en son pouvoir pour offrir la possibilité d'une vie meilleure pour quelqu'un... son côté naîf pourrait sans doute lui desservir un jour, elle le sait bien. Mais ce n'est pas parce qu'elle risque d'être déçue ou trompé par autrui, qu'elle doit se protéger de tout et de tout le monde et ne pas s'ouvrir à ceux qui l'entoure....ce serait passé à côté de belles choses...de bonnes âmes.
être impliqué dans les évènements du forum
avoir un contact régulier avec mon admin référent




once upon a time

Ma vie n’a rien de glorieuse. Elle est celle de madame tout le monde…du moins c’est que je pensais jusqu’à il y a an. Si ma destinée avait eu envie de se réveiller un jour, elle aurait pu me faire prétendre à mieux : Belle éducation, grande écoles, mondanités et tout ce qui va avec…Mais au lieu de cela, j’ai fréquenté des écoles publiques jusqu’à mon bac et est très vite trouver un travail pour payer les factures et aider ma mère. Au départ, il s’agissait de soulager cette dernière financièrement et de m’assurer des cours du soir en rêvant de pouvoir un jour intégrer l’école d’arts dramatique et de chant de mes rêves….mais la vie prend très vite ses droits, et le quotidien aussi…nous faisant comprendre que rêve et réalité sont deux mondes bien différents et qui ne se fusionnent pas pour tout le monde. Alors j’ai vécu ma vie au jour le jour en utilisant la bonne méthode du métro boulot dodo, en me disant que j’avais le temps…mais le temps passe à une vitesse ! Et on se réveille un matin à tout juste 25 ans, et on apprend subitement que sa mère a une tumeur au cerveau et qu’il est urgent de l’opérer. Opération peu conventionnelle et très coûteuse, d’ailleurs…argent que ni ma mère ni moi n’avions. 5 mois….c’est tout ce qu’il restait à ma mère au moment où les médecins lui avaient diagnostiqué cette tumeur. 5 mois pour profiter de ses derniers instants. 5 mois pour lui dire au revoir….C’est durant cette période que je me suis sentie la plus impuissante dans ma courte vie. Et c’est aussi durant ces 5 mois que j’ai appris l’existence d’une vie loupée, d’un coche manqué : Ma mère qui m’avait toujours dit que mon père était un homme qu’elle ne connaissait pas, un malheureux coup d’un soir imprévu qui lui avait laissé une trace impérissable…avait finalement menti. Elle n’avait servi cette histoire sans jamais cherché à m’épargner sur le sujet…c’est que je pensais tout du moins. En réalité, elle m’avait donné une version qui me permettais de ne pas courir après une vie qui ne serais jamais la mienne ; après une vie que l’on ne m’autoriserait pas ! Oh oui, elle connaissait mon père. Il n’avait pas été un coup d’un soir, non…enfin : disons qu’ils avaient cédé UN soir, mais c’était après de long mois à se tourner autour. Il avait été son patron: Un homme d’affaire pour lequel elle avait travaillé sur un contrat publicitaire…et lorsque celui-ci avait été concrétisé et que la signature allait mettre un terme définitif à leur collaboration, ma mère et cet homme s’étaient adonnés à une nuit…et 9 mois plus tard, j’avais vu le jour.

Mon père était riche, de bonne famille, réputé dans le monde des affaires, et surtout : marié, et père de 3 enfants (pas hors mariage). Ma mère savait très bien que jamais elle n’aurait pu prétendre à ce que cet homme, Franck Powell, quitte sa femme et cette vie de luxe et mondanité pour elle…ou pour moi ! Et puis elle ne voulait rien devoir à personne. Jusqu’à ce que la vie lui fasse ce coup de crasse et que sa dignité et sa fierté ne lui serve malheureusement plus à rien. Pourquoi avait-elle décidé de me parler de mon père après toutes ces années ? Sans doute par envie de mettre cartes sur table avant de mourir et de me laisser connaitre la vérité sur mes origines….peut-être aussi pour que je me dise que je n’allais pas vraiment finir seule et que quelque part en ce monde j’avais encore une famille…Je ne sais pas. Moi, tout ce que j’ai vu, c’est une possibilité de sauver ma mère : Cet homme avait de l’argent, n’est-ce pas ?! Et j’étais sa fille ?! Donc pourquoi ne pas aller le voir et lui demander de l’aide pour ma mère ? C’est ce que j’ai fait : j’ai pensé avant tout à l’avenir de ma mère….sans me soucier que ma venue chez ce « père » allait détruire l’avenir de quelqu’un d’autre….le sien ! En me déclarant être sa fille, j’avais fini par égayer les soupçons de sa femme qui chercha bien vite des preuves de l’adultère de son mari... et demanda le divorce quelques semaines plus tard! Le problème dans tout cela ? C’est que Franck Powell n’était pas riche et influant…non, c’est sa femme qui l’était. C’était elle qui avait hérité de la société après la mort de son propre père, et c’est ce dernier qui avait laissé les rennes à Franck pour qu’il en devienne le dirigeant. Mais un seul faux-pas, et la femme de Powell reprenait ses droits.

J’avais détruit sans le savoir la vie de mon père que je ne connaissais pas, qui avait été prisonnier toutes ces années de cette vie qu’il devait à sa femme, et qui l’empêchait d’être un homme libre. Ses enfants l’avaient renié à la minute même où sa femme avait demandé le divorce, et il avait été jeté comme un malpropre de son foyer ainsi que de sa société….il n’avait plus rien. Et moi ? Qu’avais-je obtenu ? Rien non plus. J’avais gaspillé ma seule chance d’aider ma mère et cette dernière c’était éteinte en même temps que mon père voyait sa vie partir en éclat.
Me sentais-je coupable ? Non…Aurais-je souhaité que cela se passe autrement ? Oui. J’ai été éduqué avec amour et patience, et je n’ai jamais eu d’once de cruauté en moi. Je cherche toujours à voir le bon en chacun de nous, et il est rare que je ne sois surprise par ce que nous offre la vie. Je doute simplement qu’elle vienne un jour me surprendre moi…alors en attendant ? Je rêve : Je m’évade au travers de la musique, du chant, des romans….je rêve de trouver un jour un de ces princes charmant que l’on conte dans les romans, je rêve à ce que ma vie serait si le chant, la comédie et Broadway devenait un jour à ma portée…et j’essaye d’offrir un peu de rêve et de gaieté autour de moi. Parce que c’est ce que ma mère voudrait…. Elle me répétait sans cesse que j’avais égayé sa vie, que mes sourires avaient effacé bien des tracas et qu’elle priait le ciel qu’une pluie de Jill tombe sur ce monde pour venir redonner le sourire à chacun….je riais bien souvent à cette idée ridicule. Et pourtant ? Aujourd’hui j’essayais de faire en sorte d’exaucer les prières de ma mère à petite échelle. A commencer par là ou je travaille…

Je vois des tas de gens qui passent dans ce restaurant où je travaille. Des habitués, des gens de passages…chacun son histoire, chacun son fardeau. La plupart du temps, on fait tous pareil : on tente de les cacher et de présenter une façade bien plus lisse et parfaite au monde qui nous entoure….mais bien vite, cette façade peut se briser. Et j’assiste bien souvent à ce moment, pour y découvrir une réalité qui ne ressemble en rien à celle dépeinte dans mes romans : Dans ces derniers, il y a toujours un héro ou une héroïne que je suis page après page, à qui la réussite arrive, aussi bien dans l’amour que dans le travail…mais jamais dans ces romans, on parle de ceux que je vois, et de leur malheur: Le héros n’a rien à voir avec cet SDF à qui je sers un café tous les matins devant l’enseigne du restaurant ; l’héroïne n’a rien à voir avec cette septuagénaire à qui je sers une tartes aux pommes tous les après-midi, qui a adopté pleins de chat dont les enfants ne viennent jamais la voir….et on ne parle jamais de cet homme d’affaire assis sur la banquette d’une table dans un coin de la salle du restaurant : celui qui a réussi oui, mais au prix d’un travail acharné à privilégier « boulot » plutôt que « vie de famille », et qui aujourd’hui pleure toutes les larmes de son corps parce que sa femme est partie avec les gosses et a demandé le divorce. Et pour finir, aucun roman ne parle non plus de ce jeune homme mystérieux qui vient de temps en temps prendre un café (avec bonus à l’intérieur), et dont je sais que la femme est atteinte d’Alzheimer et ce, bien trop jeune….Toute cette tristesse n’est pas raconter clairement dans les contes et les romans. On l’a dépeint au début et on l’efface par pleins de bonheur à la fin. Et j’aimerais pourtant leur offrir cette part de gaieté, de bonheur…à ma façon. Alors je commence par un sourire – celui que ma mère aimait tant – puis de bonnes paroles ensuite (ou une oreille attentive), un peu d’humour après cela, et beaucoup d’amour et générosité enfin.

Voilà finalement, comment moi, j’arrive à trouver mon petit bonheur à défaut d’avoir ce que je voulais au départ. J’aime mon prochain, et tente tant bien que mal de lui rendre son sourire perdu. Et vous savez quoi...ma mère avait raison : je ne suis pas seule. Dans tout ce malheur engendré par la maladie et mes interventions risquées, j'ai fini par retrouver mon père. Celui que j'aurais du avoir à mes côtés... Il n'avait plus de famille, moi non plus! A nous deux, on a décidé de se laisser une chance et de reformer LA notre. Aujourd'hui il vit avec moi dans mon appartement. En attente d'un bon travail, il gère notre foyer...
Revenir en haut Aller en bas

▵ all of these stars will guide us home
avatar

all of these stars will guide us home
Date d'inscription : 12/03/2016
Messages : 563
Voir le profil de l'utilisateur


bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas

- there's no more light in my sky -
avatar

- there's no more light in my sky -
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 492
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue parmi nous jolie fille. :coeur:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Bienvenue à toi jolie Jill :coeur:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 14/03/2016
Messages : 218
Voir le profil de l'utilisateur


    Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche :coeur:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Ma petite pomme d'amour ! Tellement heureuse de te voir venir sur ce forum !! Bon courage pour ta fiche... Tu sais que tu es belle avec Anna?? :itslo: luv :bed:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

☾ it is a lost soul.
Date d'inscription : 12/03/2016
Messages : 556
Voir le profil de l'utilisateur


Eleanor trop rapide.
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche ! :love:
Revenir en haut Aller en bas

administrateur
avatar

administrateur
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 661
Voir le profil de l'utilisateur


bienvenue
bon courage pour cette fiche


FROM EVERY WOUND THERE IS A SCAR, AND EVERY SCAR TELLS A STORY. A STORY THAT SAYS, I SURVIVED. i can't hope there is someone to fight for me. so i will choose to take one last breath to dive down and survey what we became. when the army doesn’t come for you, when no one chooses to fight for you, when no one dives in after you with fairy tales and promises, you write a different story. you write a tale of adventure and chaos, of survival and fortitude, and instead of wishing to be saved, you save yourself.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 90
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue ici ma belle :perv:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant







» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
» (m) y a quelque chose dans son regard.
» [6 octobre 1997] Y'a quelque chose, dans son regard... (Ft. Lina)
» Dans chaque femme il y a quelque chose de bien, mais vous devez l'introduire vous même !
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum