Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 Prête-moi ton corps pour écrire des choses [Plum ♥]




Invité
Invité




   
   Plum-Joane & Diego
   Prête-moi ton corps pour écrire des choses.

L
a semaine avait été particulièrement longue et le vendredi s’était retrouvé être bénéfique pour le professeur d’histoire qu’était Diego. Il avait eu plusieurs soucis avec quelques élèves sans parler que cela faisait maintenant quelques temps qu’il préparait un livre pour les étudiants qui le souhaitaient. Tout cela prenait son temps libre. Mais, c’était bénéfique pour lui. Pour son âme abîmée par la perte de son aimée. A chaque fois qu’il fermait les yeux pour s’endormir, il voyait son visage serein, son sourire simple et tendre. Souvent, il se mettait à rêver qu’elle était étendue sur ce lit froid dans cette chambre austère. Il rêvait qu’il la secouait encore et encore sans que jamais sa belle au bois dormant n’ouvre les yeux. Et Diego se réveillait en hurlant toute sa peine, sa rage et sa déception. Chaque nuit. Chaque fois que le sommeil venait prendre ses droits. Il finissait par appréhender le coucher. Les seules fois où il avait un semblant de paix nocturne, c’était lorsqu’il les passait en charmante compagnie. Ce qu’il essayait de ne pas faire souvent.

Malgré tout, chaque fois qu’une femme posait les yeux sur lui, portant un intérêt relatif à ce professeur d’université, il avait l’impression de la retrouver sans jamais l’atteindre. Car, au matin, le charme avait disparu et il se retrouvait face à une inconnue. C’était pourquoi, en cette fin de semaine, il se retrouvait assis à un bar près de la fac. Seul avec son verre de vodka, il refaisait les scènes qu’il aurait tellement aimé changer. Mais c’était terriblement inutile et stérile. Alors, il buvait le liquide pur qui traînait dans le récipient avant d’en commander un autre. C’est qu’il avait un bon levé de coude, Diego. De ceux qui buvaient pour oublier. Pour tenter de ne plus voir ses traits si parfaits. Pour arrêter de comparer chaque femme avec elle. Pour vivre et ne plus survivre. Il serra entre ses doigts l’alliance attachée à une chaîne en argent avant de pousser un profond soupire. Pourquoi était-ce si difficile de ne plus réussir à l’oublier.

C’était perdu dans ses pensées sombres bien qu’un peu alcoolisées qu’il continuait de fixer son verre d’un air dubitatif. On aurait pu croire qu’il se dédoublerait vu la concentration dont faisait preuve Diego face à ce petit morceau de verre dénué de tout intérêt une fois vide. Quelque part, il espérait voir cette fille. Cette belle blonde qui le faisait rire, qui lui avait tout déballé d’une traite alors que quelques secondes avant, elle le draguait ouvertement. Oui, il avait envie de la voir, Plum. Même son nom était doux. Il soupira profondément. Pourquoi n’arrivait-il pas à aimer réellement quelqu’un d’autre que sa défunte épouse ? Pourquoi devait-il réfléchir chaque jour ? Pourquoi… Trop de pourquoi. Puis, un nouveau verre dans le gosier. D’un signe de tête, il demanda au barman de remettre la même chose. Ce n’était que le troisième depuis son arrivée. Et sûrement pas le dernier. Il avait envie de se changer les idées. Il avait juste envie de penser à autre chose. D’oublier un peu, quelques heures. De laisser son cerveau de surdoué au repos quelques temps. Une heure ? Deux heures ? Juste quelques temps.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 14/03/2016
Messages : 218
Voir le profil de l'utilisateur






❝Matérialise-toi dans un moule de chair
On réalisera ce qui t'es le plus cher.❞
Toi & Moi
Le vendredi, c’était le jour que je préférais le plus. Fin de la semaine, du boulot et des allers-retours à l’école pour Sacha. Le week-end je l’attendais et ce dès le lundi matin et ma première heure de boulot. Cette semaine particulièrement, j’avais l’impression que j’avais plus que besoin qu’elle se finisse vite. Mon boulot à la station-service me dégoûtait de plus en plus, surtout depuis qu’Oscar osait balader de plus en plus ses mains sur mon corps. J’avais beau le remettre en place, il n’avait qu’une idée, que j’écarte les cuisses devant lui. Ce n’est pas parce qu’il était affreux que je le repoussais mais, car il était tout ce que je détestais chez un homme. Il était hautain, pensait que tout lui était dû et surtout prenait les femmes pour des jouets. Puis, j’aimais Jeremiah, plus que tout, malgré nos nombreuses disputes, malgré mon mensonge. Je subissais mon boulot plus que je ne l’aimais mais, il était difficile pour moi de trouver un travail qui me permettait aussi d’assumer mon rôle de maman comme je le souhaitais.

La fin de la semaine étant arrivée, Jeremiah et moi-même avions décidés de faire une activité chacun de notre côté ce vendredi, comme nous le faisions souvent. Cela nous permettait de voir d’autres personnes, de ne pas se bouffer la gueule puis de mieux se retrouver après notre soirée. Pour cette semaine, il avait gardé l’appartement et faisait une soirée poker entre mecs. J’avais mis Sacha au lit avant de partir et Jeremiah n’avait qu’à faire attention à ne pas le réveiller. Pour ma part, j’avais décidé de sortir toute seule. Boire un verre et rencontrer des inconnus, c’est tout ce dont j’avais besoin. Je me rendis au même endroit où quelques temps auparavant, j’avais rencontré un jeune homme. Dora… Diena… Diego! Il s’appelait Diego mais, lorsque je l’ai rencontré je n’étais pas dans ma meilleure forme. J’avais pris une grosse cuite et je ne me rappelle plus trop de ce dont je lui avais parlé mais, j’avais bien dû lui gâcher la soirée. C’était décidé, si je le croisais, je m’excuserais pour mon attitude.

A peine rentrée dans le bar, j’étais déjà draguée par de nombreux animaux qui me regardaient comme un bout de viande. Bon d’accord, j’avais mis une petite robe ce soir mais, cela ne voulait pas dire que j’étais open à quoi que ce soit. Ce genre d’hommes me dégoutait complètement. C’est peut-être pour ça que j’avais été directement vers Diego le premier soir où je l’ai rencontrais, il avait l’air tellement différent. Arrivant à me frayer un chemin parmi ces fauves, j’atteignis enfin le bar où, parcourant du regard les chaises libres, j’en trouvai une au bout de cinq minutes. M’asseyant à côté d’un homme qui avait l’air dans ses pensées, je l’entendis commander un verre de vodka. La même chose, s’il vous plait. C’est lorsque je posa vraiment mon regard sur cet homme que je m’aperçus qu’il s’agissait de Diego. Nous nous retrouvions au même endroit que la première fois, comme s’il m’attendait, comme si c’était écrit. Diego ? Tut e rappelles de moi ? La tarée bourrée qui a dû te saouler toute une soirée. Prenant une goutte de vodka puis reposant mon verre, je continua avec ce que je souhaitais quelques minutes avant en rentrant dans le bar. D’ailleurs, je voudrais m’excuser, je ne voulais vraiment pas t’embêter. Puis, pour te dire vrai, je ne me rappelle plus de toutes les bêtises que j’ai dû te balancer. J’espère que je n’ai pas montré mes sous-vêtements. Je me mis à rire, pensant à Maggie qui, je sais pertinemment, qu’elle aurait été capable de le faire, même sans verre dans le nez.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




   
   Plum-Joane & Diego
   Prêtes-moi ton corps pour écrire des choses.

L
e fond de son verre semblait étrangement intéressant, capable d’accaparer sa pensée sans le moindre effort. C’était sa manière d’occulter le monde ce soir, d’oublier son désespoir en quelques gorgées d’un alcool fort. Il porta encore le breuvage salvateur à ses lèvres avant d’entendre une voix près de lui. Une voix familière mais si lointaine. Au début, il ne prêta pas attention à cette mélodie fugace mais persistante dans son esprit tiraillé. Le professeur d’histoire finit par tourner la tête vers l’inconnue qui s’était installée sur le tabouret à côté de lui. Cette femme. Il n’en croyait pas ses yeux. Juste lorsque que justement, son mental fragile s’égarait vers cette blonde aux fesses absolument sublimes. Il ne put retenir un sourire doux. Un sourire fatigué en hochant la tête. Comment oublier cette inconnue surgie de nulle part qui commence à vous draguer avant de vous déballer tous ses problèmes ? Diego était même certain que s’il avait voulu, il aurait pu se réveiller le lendemain matin entre ses draps froissés par une nuit agitée. Mais il n’avait pas pour habitude et envie de profiter des personnes saoules.

« Bien sûr que je me souviens de toi. Comment oublier une femme aussi belle que toi ? » Aussi belle et en même temps aussi triste. C’était un sentiment qui avait fait étrangement écho dans son âme de pauvre veuf. Il ne quittait pas son sourire, sincèrement content de revoir cette femme si étonnante. Le garçon fit signe au serveur que la commande de la demoiselle était pour lui puis, il tourna le tabouret pour pouvoir observer la belle mère de famille. Elle était toujours aussi attirante, c’était certain. Et elle avait perdu cet éclat de folie causée par l’alcool. Diego ne savait pas si c’était si important que cela mais il ne put s’empêcher de noter cette infime différence. Levant le menton, il haussa les épaules avec désinvolture. « Tu ne m’as pas embêter. Ne t’en fais pas pour ça, Plum. Je te raconterais bien tout ce que tu m’as dis, mais on en aurait pour la soirée. Et tu aurais voulu me le montrer, ton ensemble sexy mais, j’ai préféré te raccompagner chez toi. » Toujours d’une sincérité à toute épreuve, le professeur d’université avait été d’une franchise un peu blessante mais il ne s’en était pas tellement rendu compte. Pour lui, c’était les faits. Pourquoi enjoliver la réalité alors que rien de fâcheux ni pour lui ni pour elle ne s’était produit ?

Doucement, Diego soupira un peu avant de finir son verre et d’en recommander un autre sans jamais cesser de fixer la belle voisine de bar qu’il avait. « Comment vas-tu ? Mieux j’espère. Tu n’étais pas au meilleur de ta forme la dernière fois. » D’un geste presque intime, il plaça une boucle blonde derrière l’oreille de son interlocutrice avant de laisser sa main tomber mollement sur son genou. Quel hasard étrange, il était venu ici pour se saouler et essayer de calmer son esprit tourmenté mais voilà qu’il retrouvait la jeune femme qui s’était confiée à lui avec une aveuglante confiance. Et si elle n’était pas tombée sur lui ? Et s’il s’était décidé à passer outre ses principes ? Se rendait-elle compte de la chance qu’elle avait eu quelques jours plus tôt ? Il n’en savait rien mais, cette rencontre grisante lui donnait envie de recommencer la discussion où ils l’avaient laissés quelques temps plus tôt. Malgré l’alcool, il se rappelait parfaitement tout ce que la demoiselle lui avait révélé, même ses plus noirs secrets. Même ses peines les plus profondes. Et malgré tout, cela l’avait touché. « Je dois même t’avouer que cela me fait plaisir de te revoir ce soir. Je m’inquiétais pour toi. »
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Prête-moi ton corps pour écrire des choses [Plum ♥]







» Règles à respecter pour écrire un RP
» Ecrire c'est lire en soi pour écrire en l'autre...♥
» Rien pour écrire à sa mère...
» Trucs et astuces pour écrire dans un français correct !
» Pour les écrivains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum