Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 we create our own demons (harvey)



✻ hot as red.
avatar

hot as red.
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 382
Voir le profil de l'utilisateur





we create our own demons

Une nouvelle journée s'était terminée. Un débat haut en couleur avait fais rage entre les deux animateurs de l'émission "Red, White & Blue" et Jax s'était avoué vaincu. La guerre en Irak était un sujet qui le touchait personnellement. Et défendre une guerre en laquelle il ne croyait plus était difficile, surtout en direct. Pour le coup, il rejoignait parfaitement les idées des démocrates mais jamais il n'aurait pu le révéler au cœur du débat sans mettre sa carrière en péril et anéantir l'opinion des républicains à son égard. Cet émission l'avait remué. Beaucoup plus qu'il ne le faudrait. Et l'animateur s'était de suite enfuis du studio pour éviter toutes rencontres malencontreuses le forçant à divulguer le fond de ces pensées. Harvey. La guerre. Son passé. Ses regrets. Et le seul moyen d'oublier était encore de se saouler dans un bar  d'exception où le whisky pur malt était un véritable délice.

Installé au bar du Bourbon, Jaxhuem commandait don un whisky qu'il savait excellent pour son goût et sa provenance. Il enchainait les tweets. En retweetant certains, en en aimant d'autres. Il les faisait défiler d'une main et jouait finalement avec l'autre en faisant tourner les glaçons dans son verre. Le trentenaire était dans son monde et ne s'attardait pas sur son environnement. Peut-être qu'il aurait dû. Peut-être qu'il aurait dû porter son attention sur les clients du bar. Car, s'il l'avait fais, il ne serait pas resté à sa place. Non, il aurait payé son verre, l'aurait terminé d'une seule traite et serait parti d'ici comme le meilleur des espions sans se faire remarquer.

Mais Jax était dans ses pensées et il n'avait pas vu que le diable entrait au Bourbon. Lorsqu'il redressa enfin le visage, il l’aperçut enfin grâce à son reflet dans le miroir situé derrière le bar. Il soupira, but son whisky, paya son verre et se leva. Il ne voulait pas le voir et surtout, il ne voulait pas qu'il le voit. L'animateur ne s'intéressait plus à lui. Harvey était un homme de son passé. Harvey ne représentait plus rien dans ce monde qu'il s'était forgé. Alors que ce dernier s'installait lui aussi à quelques tabourets de lui au bar, Jax en profita pour s'esquiver habilement. Cependant, en passant derrière lui, il ne put s'empêcher de humer l'odeur nauséabonde de la cigarette froide. Surpris et dégoûté, il se stoppa dans sa fuite et se retourna vers son ex alors qu'il n'était qu'à quelques pas de la porte de sortie. « Tu clopes maintenant...? » Lui dit-il sèchement en reniflant encore une fois cette odeur qu'il n'appréciait pas. « L'armée t'a changé... Et ce n'est pas un compliment, crois-moi. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 03/04/2016
Messages : 113
Voir le profil de l'utilisateur





we create our own demons

Aujourd’hui avait été un journée plutôt banale. Harvey s’était levé de bonne heure pour être à une heure raisonnable à la maison blanche. Sa patronne Meredith lui avait dit qu’il devait directement y aller parce qu’elle avait un rendez-vous important et que par conséquent, elle y serait également. Il avait dû veiller au bon déroulement de cette entrevue, vérifiant que l’homme en question était bien celui du rendez-vous et ensuite, vérifier minutieusement s’il n’avait pas d’arme ou autre. Il avait ensuite suivi sa patronne en dehors de la maison blanche pour un deuxième rendez-vous. Il était sa garde rapprochée, il fallait donc qu’il la suive de prêt pour s’assurer qu’il ne lui arriverait tout simplement rien. L’avantage d’être un ancien militaire, c’était qu’il avait ses sens plus développés qu’un homme lambda. Il sentait rapidement quand un homme cachait quelque chose de suspect. Son flair ne le trompait jamais. Meredith lui avait donné sa soirée. Elle n’avait pas de dîner mondain de prévu et du coup, elle était rentrée chez elle.

Harvey avait donc pris la décision d’aller faire un tour dans son bar préféré. Comme à son habitude, il picolerait quelques verres pour ensuite se trouver une distraction ou non. En attendant, il avait besoin de sa dose whisky pur malt. Une fois la porte du bar passée, il prit la direction du bar où il commanda un verre. Il allait le porter à sa bouche lorsqu’il entendit une voix qui lui glaça tout simplement le sang. Depuis toujours, il avait fait son maximum pour ne pas croiser son chemin à nouveau. Mais ce soir, il n’avait pas fait assez attention, il avait baissé sa garde. L’altercation allait être imminente et il ne pouvait tout simplement pas se défiler. Jax était mauvais, voir même méchant. En quoi l’armée était-elle vraiment responsable du fait qu’il fume ? Très franchement, c’était totalement ridicule de dire ça.

« - Ta réaction est tellement ridicule Jax. Tu ne penses pas que mon besoin d’exutoire, de destresser n’est pas dû au fait que tu m’as largué comme une vieille merde ? J’ai commencé à fumer parce que ça me détend et que ça m’évite de débarquer chez toi pour te péter la gueule ! »

Ce n’était pas vrai mais après tout, il avait débuté les hostilités en étant vraiment désagréable. Alors pourquoi ne pas lui rendre la monnaie de sa pièce en lui faisant comprendre que ce n’était clairement pas l’armée qui l’avait changé mais bel et bien l’homme qui se trouve en face de lui. S’il ne lui avait pas donné un ultimatum, s’il ne l’avait pas quitté, il ne serait peut-être pas devenu l’homme qu’il est aujourd’hui… Mais ça, Jax ne veut clairement pas l’entendre ou se l’avouer…

Revenir en haut Aller en bas

✻ hot as red.
avatar

hot as red.
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 382
Voir le profil de l'utilisateur





we create our own demons

Le revoir de si près était perturbant. Ce n'était pas la première que Jaxhuem l'apercevait à Washington. Il savait qu'Harvey était revenu vivant du Moyen-Orient mais jamais il n'avait pris la peine de le recontacter. Il avait choisi la guerre plutôt que lui et l'animateur avait bien compris sa décision. Il ne s'était donc pas remis sur son chemin pendant toutes ces années. Pourtant, il eut maintes occasions pour reprendre contact. Mais Jax l'a toujours fuis. Il faisait parti de son passé et lui se concentrait sur l'avenir et sur sa carrière. Revenir en arrière ne servait à rien. Il avait sa vie et Harvey aussi. Il pensait donc que chacun était heureux ainsi. Cependant, en étant si proche de lui ce soir, dans ce bar, le républicain ne put s'empêcher de le provoquer en l'interpellant sèchement. Le trentenaire savait qu'il répliquerait. Il le connaissait. Il le connaissait même très bien. Tout comme lui, Harvey avait le sang chaud et répondait au quart de tour. Pour autant, en le regardant assis devant son verre, Jaxhuem se demanda ce qu'il advenait de lui, ce qu'il faisait maintenant. Était-il toujours dans l'armée ? Avait-il finalement raccroché ? Était-il en couple ou célibataire ? Soudainement, beaucoup de questions lui vint à l'esprit mais ce dernier n'eut pas le temps de s'en poser d'autres puisqu'Harvey répliqua à sans tarder.

« Ta réaction est tellement ridicule Jax. Tu ne penses pas que mon besoin d’exutoire, de destresser n’est pas dû au fait que tu m’as largué comme une vieille merde ? J’ai commencé à fumer parce que ça me détend et que ça m’évite de débarquer chez toi pour te péter la gueule ! » En réaction, l'animateur leva les mains en l'air, se reculant de quelques pas après cette réponse virulente de la part de son ex. Il n'était pourtant pas surpris et, au fond, il était même heureux de voir qu'il n'avait pas autant changé qu'il n'y paraissait. « Eh bien, toujours aussi sanguin à ce que je vois... » Commenta-t-il finalement en s'installant sur la tabouret voisin. Il s'accouda au bar et planta alors son regard azurée dans celui de son interlocuteur. Jax ne disait rien. Il l'observait, le dévisageait, s'intéressait à ses traits. La barbe lui allait d'ailleurs très bien. Puis il fixa à nouveau les iris de l'ancien militaire qu'il redécouvrait et appréciait beaucoup. Ce bleu intense le séduisait toujours autant.

Il se racla finalement la gorge. Non pas pour parler à Harvey mais pour faire signe au barman. Il commanda son deuxième verre de la soirée, un deuxième whisky qu'il méritait amplement. Une fois son verre en main, il le porta à ses lèvres et but une gorgée de son contenu sans faire attention à son voisin. « Alors dis-moi, toujours dans l'armée ? » Lui demanda-t-il par simple curiosité sans être vindicatif, ni méchant. « Ca ne m'étonnerait pas, vu l'amour que tu lui portes depuis des années. Après tout, c'est bien pour elle que t'es parti, n'est-ce pas ?» Sournoisement, il sourit car il savait que cette conversation tournerait à la dispute. Cela faisait des années qu'ils ne s'étaient pas parlé mais la rancune et la douleur de leur rupture était encore bien présente dans les pensées du républicain. Il ne s'en était jamais véritablement remis. Il avait accusé le coup et était passé à autre chose, se fixant des objectifs professionnels afin d'oublier sa relation la plus sérieuse.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 03/04/2016
Messages : 113
Voir le profil de l'utilisateur





we create our own demons

Le revoir après tant d’années n'était vraiment pas chose facile pour Harvey. Ce grand brun qui était derrière lui avait tout de même été le premier homme de sa vie et d’ailleurs, Jax fut l'unique homme de sa vie. Depuis cette histoire désastreuse, l’ancien militaire n’avait pas eu de relation amoureuse. Des flirts, des coups d'un soir, ça oui. Après tout, il n’était qu'un homme et il avait parfois des besoins à satisfaire. Le sexe était sa manière à lui de décompresser, d'oublier sa misérable vie. Depuis son retour et le fait qu'il ne soit plus avec l'homme de sa vie, il avait ce besoin d’oublier, de ne penser à rien. Ce besoin se traduisait donc par des soirées dans les bars à boire plus que de raison pour ensuite se retrouver au lit avec un parfait inconnu. Bon, l’option du parfait inconnu n’était pas toujours vraie.

Les hostilités étaient lancées et pourtant son ex jeta bien trop vite les armes en faisant comprendre au garde du corps qu'il était toujours aussi sanguin et qu'il devrait se calmer. Pourtant, c'était lui qui avait démarrer cette petite guerre en lui parlait de son odeur de tabac froid présente et du fait qu’il avait changé à cause de l’armée. L’ancien militaire n’avait donc pas pu s'empêcher de répliquer. Il porta son verre à sa bouche pour le finir en espérant que Jax prenne le chemin de la sortie. Mais il ne l’avait pas fait. Au contraire, il avait pris place à ses côtés pour prendre un autre verre et lui lancer une nouvelle attaque au sujet de la guerre. Harvey commanda un autre verre en serrant le poing.

“ Dois-je te rappeler que j'étais déjà militaire quand on s'est rencontré et que tu es tombé amoureux de moi ? Tu savais très bien que je repartirai au frond ! Mais tu as été lâche préférant me quitter plutôt que de m’attendre !!! “

Il prit le verre qu’avait déposé le serveur pour le boire d'une traite. C'était la vérité, il en était persuadé.

“ - Pour ton information, je ne suis plus dans l’armée mais garde du corps. Mais tu t’en fous maintenant !!! ”

Il recommanda un verre.

Revenir en haut Aller en bas

✻ hot as red.
avatar

hot as red.
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 382
Voir le profil de l'utilisateur





we create our own demons

« Dois-je te rappeler que j'étais déjà militaire quand on s'est rencontré et que tu es tombé amoureux de moi ? Tu savais très bien que je repartirai au front ! Mais tu as été lâche préférant me quitter plutôt que de m’attendre !!! » Jaxhuem posa son verre sur le comptoir. Il serra les dents, tentant de ne pas lancer les hostilités. Il se contrôlait, chose qu'il ne faisait pas habituellement. Lâche, il ne l'était pas. Jamais. Mais Havrey ne pouvait pas comprendre ce que c'était d'attendre après un coup de téléphone qui n'arrivait jamais ou d'avoir la peur d'ouvrir sa porte pensant que deux soldats se présenteraient sur son seuil pour annoncer son décès. L'animateur avait vécu cette terrible situation et il n'avait jamais voulu recommencer cette horreur. Alors oui, il l'avait quitté après son ultimatum mais cette décision avait été la plus difficile à prendre et la plu douloureuse. Il s'était protégé. Protégé de l'attente insoutenable qu'il aurait vécu une nouvelle fois alors que son militaire aurait été au front. Le traiter de lâche était donc de la pure hypocrisie. C'était même révoltant. « Pour ton information, je ne suis plus dans l’armée mais garde du corps. Mais tu t’en fous maintenant !!! » Ne pouvant se retenir plus longtemps, Jax frappa du poing sur le bar, faisant sursauter ses deux voisines qui le regardèrent de la tête aux pieds.

Le républicain ne porta aucune attention à ces demoiselles. L'important se situait juste devant lui et cet homme qu'il avait aimé plus que tout l'énervait énormément car il l'accusait de leur séparation comme si tout était de sa faute. Jaxhuem ne pouvait laisser une telle désinvolture. Il ne pouvait pas. Ça le prenait par les tripes qu'il ne pouvait que réagir face à ces attaques. « Tu ne sais pas ce que ça fait de vivre ici pendant que tu te bats là-bas, Harv !!! Tu ne le sais pas ! Et tu ne le sauras jamais ! Alors me traiter de lâche... C'est vraiment injuste de ta part !! » Commença violemment l'animateur en fixant d'un regard noir son ancien petit-ami. Il aurait pu lui sauter au cou, ces paroles l'ayant fortement touché et blessé. Mais, bien évidemment, Jax ne laisserait pas paraître son désarroi. Il avait l'habitude maintenant de cacher ses véritables sentiments et ce n'était pas parce que c'était Harvey devant lui qu'il modifierait son comportement. « T'es qu'un abrutis... Un vrai con ! Et finalement, j'en viens même à me dire que j'ai bien fais de partir ! » En colère, Ambrose attrapa à la va-vite son verre et but son whisky d'une seule gorgée. La douceur amère qui coulait dans sa gorge lui remettait les idées en place. Il claqua alors des doigts pour en recommander un troisième. « Regardes-toi avant de me blâmer franchement ! Tu m'accuses de tout mais je ne suis plus la bonne poire d'autrefois, Harvey ! J'ai changé. Beaucoup plus que tu ne le crois ! » Jaxhuem serra son nouveau verre entre ces doigts et le porta après quelques secondes à ses lèvres pour en boire une infime gorgée. Oui, il avait changé. Il n'était plus ce petit assistant au Washington Post qui obéissait sans émettre la moindre opposition. Jax avait mûri. Il s'était forgé une personnalité, un véritable tempérament. Il avait désormais le sang chaud, toujours prêt à critiquer, à répliquer, à se battre pour ses idées et opinions. Il avait appris à se défendre seul, à devenir l'homme qu'il est aujourd'hui. Et le jeune Dockerty devrait faire face à lui, ce nouveau lui qu'il ne connaissait pas encore.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 03/04/2016
Messages : 113
Voir le profil de l'utilisateur





we create our own demons

Les reproches fusaient et tout ceci était de la grâce de Jax. Il avait déclenché cette dispute en lui parlant d’une façon tellement odieuse qu’Harvey n’avait tout simplement pas pu s’empêcher de répliquer. Cela faisait des années qu’ils ne s’étaient pas revus, qu’ils n’étaient plus ensemble et il avait trouvé judicieux de lui adresser la parole à cause de l’odeur du tabac froid ? Il était sérieux ? Qu’est-ce que ça pouvait bien lui foutre que l’ancien militaire fume ? Il n’était plus rien l’un pour l’autre et pourtant, il fallait qu’il ouvre sa bouche pour lui faire la morale. C’était bien trop pour le garde du corps qui n’avait pu s’empêcher de répondre pour lui faire comprendre que ce n’était peut-être pas l’armée qui l’avait changé mais tout simplement l’homme en face de lui. Il savait pertinemment que son ex compagnon ne prendrait pas bien les reproches qu’il venait de faire et c’était clairement le cas. Il avait bu son deuxième verre d’une traite, le reposant de manière sonore pour montrer son mécontentement.

Il avait fini par prendre la parole pour lui dire qu’il ne pouvait tout simplement pas comprendre les sentiments d’une personne qui partage la vie d’un militaire. Sur ce point, Jax n’avait peut-être pas tord, Harvey ne pouvait tout bonnement pas savoir ce que pouvait ressentir la femme d’un militaire qui stresse tous les jours de savoir si elle va retrouver son mari ou non. Finalement, les insultes firent leur apparition. Lequel des deux étaient le plus con ? Il n’en savait rien. Peut-être était-ce Jax qui l’était puisqu’il avait été l’instigateur de cette dispute.

« - Qui est le plus con de nous deux ? C’est toi qui est venu jouer au con à me faire des reproches. Ca fait des années que tu m’as quitté et tu trouves encore intéressant de venir me faire chier ! »

Il but son deuxième verre d’une traite et en commanda un troisième. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi Jax était venu lui adresser la parole. Surtout qu’il venait tout de même de lui dire qu’il avait pris la meilleure décision qui soit en le quittant. Peut-être qu’il avait tout simplement envie de le faire souffrir, de lui montrer la souffrance qu’il avait pu ressentir lors du départ d’Harvey. En tout cas, c’était vraiment ridicule de faire tout ceci après autant d’années. Une chose était sûre, Jax n’était clairement plus l’homme dont était tombé amoureux Harvey. Il ne l’avait jamais considéré comme une bonne poire malgré ce que le grand brun pensait. Pourquoi était-il aussi amer et méchant ? Pouvait-il se rappeler ne serait-ce qu’une minute de leur relation pour se rappeler que l’ancien militaire n’était pas aussi mauvais qu’il ne pensait ? Au contraire, il avait ouvert son cœur comme jamais et surtout, il n’avait jamais été désagréable à ce point avec son ancien compagnon.

« - Je ne t’ai jamais considéré comme une bonne poire, arrête un peu d’être aussi pathétique. Et puis, je ne sais même pas pourquoi je cherche à me justifier. Tu t’ai fait ta propre idée de moi depuis toutes ces années. Je ferai mieux de me casser plutôt que d’entendre tes conneries. Tu es content de m’avoir quitté et bien soit ! Mais ne vient pas me faire chier à la première rencontre. On ferait mieux de faire comme si on ne se connaissait pas parce qu’effectivement ! Tu n’es clairement plus l’homme dont je suis tombé amoureux il y a maintenant des lustres… »

Il prit son verre pour le siroter tranquillement en tentant de se calmer.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 we create our own demons (harvey)







» un rp avec un demons?
» Demons 2
» SOLIMAN A. MARLSON ► harvey newton haydon.
» (M) Harvey Newton-Hayden (Négociable) ◭ A Drummer player.
» ϟ where my demons hide. (theodore)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum