Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 remember me (evangeline)


Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

membre
Date d'inscription : 13/04/2016
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur


Sujet: remember me (evangeline)
 Mer 13 Avr - 9:58



Evageline Mills


NOM(S) Mills. PRÉNOM(S) Evangeline Kira Dierdre. ÂGE Vingt ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE Premier mars à Clara (Irlande). NATIONALITÉ Irlandaise & Suisse. STATUT CIVIL Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE Hétérosexuelle. MÉTIER Etudiante en Marketing & Publicité - Toiletteuse pour animaux.  CLASSE SOCIALE Moyennement pauvre CARACTÈRE Naïve, Douce, Débrouillarde, Artiste, Émotive, Sensible, Maladroite, Courageuse, Fragile, Bornée, Jalouse, Dynamique, Souriante, Lunatique, Réservée, Excessive (parfois)...
PSEUDO ... PRÉNOM Alex. ÂGE Vingt-cinq ans. PAYS France. INVENTE/SCENARIO Inventé.  OÙ AS TU CONNU LE FORUM? Depuis son ouverture, je le stalke et puis... j'ai craqué   CRÉDITS moneyhoney (avatar) DOUBLE COMPTE ? Nop. AVATAR Chloe Moretz.
adore la pluie, reste parfois en dessous par plaisir – a un rire prononcé & communicatif – fragile sentimentalement, très émotive – fait du piano – gourmande excessive – se débrouille au chant, mais que sous sa douche – somnambule – adore les fêtes de noël –perfectionniste – maniaque – têtue, n’aime pas avoir tort – curieuse – a peur du vide – manque totalement de pudeur – se montre mature mais réagit comme une enfant – a fait de la danse classique –  se passionne rapidement pour un rien – aime écrire sur des sujets futiles ou un évènement en particulier – n’aime pas parler d’elle & encore moins de sa famille – se montre parfois insensible – a plus la tête en l’air que sur terre – claque sa langue contre son palais lorsqu’elle n’est pas contente – soupire souvent – Dévoreuse de pizza et de burger, cocalcoolique et bonbonvore - Sursaute facilement, un poil froussarde sur les bords -  



COLOR Après avoir été soucieuse du bien-être de sa mère, après avoir pris soin de son père en s’oubliant : Evangeline prône l’oubli et la liberté aujourd’hui. Elle veut vivre son adolescence envolée, s’éloigner des problèmes – même s’il y en a – pour se concentrer uniquement sur la vie. Musicienne dans l’âme, elle éloigne les ombres en jouant quelques notes sur les pianos publics (restaurant, gare, etc.), ce qui est à la fois aussi un moment nostalgique de ses jeunes années en compagnie de son jumeau. Brisée par le départ soudain de son frère, Line se forge une coquille dans laquelle elle se glisse chaque jour pour afficher un minois joyeux et un goût de la vie excessif.
être impliqué dans les évènements du forum
avoir un contact régulier avec mon admin référent


Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 13/04/2016
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur


once upon a time

❝.LE PLUS BEL AMOUR EST CELUI QUI ÉVEILLE L'ÂME, ET NOUS FAIT NOUS SURPASSER. CELUI QUI ENFLAMME NOTRE COEUR ET APAISE NOS ESPRITS.❞ Mon père dit souvent : « La vie est un conte de fées qui perd ses pouvoirs lorsque nous grandissons. » Je n’en ai jamais réellement saisi le sens jusqu’à aujourd’hui. Mon père. Je l’admire, je l’aime. Il est parfait à mes yeux. Si je devais choisir un jour ma famille, je choisirais à nouveau mes parents. Aux yeux des autres pourtant, il y a eu de nombreuses paroles dans leur dos. Mais ils avancent tous les deux fièrement. Ils sont parfaits. Lorsque ma mère me raconte leur vie ensemble, je me demande comment ils ont fait pour rester ensemble. C’est vrai, rien n’a été simple. Phil Mills, mon père. Né dans une famille nombreuse de quatorze enfants. Il n’a jamais manqué de rien. Il était heureux. Ses parents ne roulaient pas sur l’or, mais ils ont tout sacrifié pour offrir une enfance et adolescence heureuse à leurs enfants. Mon père a rencontré ma mère lorsqu’il avait seize ans. Noemi Renod. Fille unique d’une famille croyante et suisse. Ses parents sont venus s’installer en Irlande alors qu’elle avait quinze ans. Difficile de s’adapter à ce nouveau climat, à cette nouvelle vie. Mais moins d’un an après, elle rencontrait mon père. Ils étaient tous les deux dans la même classe. Au premier regard, ils ont su. Le coup de foudre. Ma mère sourit dès qu’elle le mentionne. Elle l’aime, mon père. Ils se sont mariés deux ans après. Et mon père s’est engagé dans l’armée. Il n’était pas souvent là. Voir même très peu. Ma mère en a beaucoup souffert, elle se sentait seule. Mais mon père gagnait bien sa vie et offrait à ma mère beaucoup de présents. À vingt-cinq ans, ma mère a demandé le divorce. Elle ne supportait plus la solitude. Ils se sont séparés et ma mère a refait sa vie avec un autre homme. Dix ans après, ils se sont recroisés par hasard en ville pendant une permission de mon père. Il n’a pas fallu dix secondes pour rallumer la flamme. Un mois après, ma mère se séparait de son compagnon pour se remarier avec mon père. Ils ont trente-cinq ans et songent à faire un enfant. Les années s’enchaînent sans résultat. Quarante-cinq ans marquent un nouveau divorce après un écart de mon père. Il l’a trompé pendant une mission de huit mois. Elle est retournée en Suisse. Elle a essayé de refaire sa vie pour la seconde fois. Trois ans après, on l’a contacté en pleine nuit pour lui annoncer une mauvaise nouvelle. Mon père a été blessé pendant une mission. Elle n’a pas hésité et est revenue en Irlande le rejoindre à l’hôpital où il a été transféré. Il a perdu une jambe. Elle est restée auprès de lui, elle l’a soutenu, motivé, encouragé. Ils étaient de nouveaux ensembles. Ils ont loué une maison dans une nouvelle ville pour refaire une vie et s’éloigner de ce passé chaotique. Clara. Mes parents ont quarante-huit ans quand ma mère tombe enceinte. C’est une surprise. Ils avaient fini par croire qu’on ne leur accordait pas ce droit. Inquiétés par l’âge, ils ont consulté beaucoup de gynécologues et tous affichaient un résultat difficile. Mais ma mère est courageuse, elle n’a peur de rien. Alors, elle a décidé de tenter cette grossesse. Seconde surprise, c’est lorsqu’on lui a annoncé qu’elle attendait des jumeaux. Bref, ne nous étendons par sur cette grossesse qui s’est véritablement bien passé. Et neuf mois après, à trois semaines près, mon frère et moi naissions. Je m’appelle Evangeline Kira Dierdre Mills, et mon frère a également le plaisir de porter plusieurs prénoms. Une lubie de nos parents.

❝.JE NE SUIS UN DIEU POUR POUVOIR TE DÉLIVRER, JUSTE TA SOEUR DEPUIS TOUJOURS PASSIONNÉE; PAR CET ÊTRE A MES YEUX EXCEPTIONNEL, FRÈRE POUR MOI, TU ES UN ANGE VENU DU CIEL.❞ Tout le monde dit que les liens entre jumeaux sont indescriptibles. Et je réponds que oui. Mon frère, c’est mon sang, ma chair. J’ai besoin de lui pour inspirer et il a besoin de moi pour expirer. Pourtant, une fille et un garçon ce n’est pas toujours facile. Les émotions, les caractères sont différents. Vient l’adolescence avec ses contraintes. Les corps changent et on ne peut plus se permettre d’être aussi innocent. La pudeur s’installe, l’éloignement. Mais pas avec lui. C’est mon frère et je n’ai aucune crainte, aucun complexe et aucune pudeur face à lui. On dort souvent ensemble, on partage nos assiettes, on se câline et il nous arrive même de partager la baignoire ensemble. Là où certains verront une relation consanguine, moi je n’y vois que l’amour de deux âmes. On s’aime. Je sacrifierais ma vie pour lui. Je donnerais tout ce que je possède. Lorsque nous étions jeunes, il collait son oreille au piano lorsque je jouais. Après, il était assis à côté de moi. On a toujours tout partagé. Notre premier baiser, on l’a fait le même jour sans se concerter. C’était son meilleur ami. Et lui, c’était une bonne amie à moi. On est sur la même longueur d’onde, on ne se dispute que rarement. Il est trop protecteur et possessif, et je n’aime aucune de ses copines. Ce sont les seules fois où nos voix s’élèvent. Il a préféré que je fasse mes études plutôt que d’enchaîner les boulots pour aider nos parents. Il est persuadé que j’ai un meilleur avenir que lui… Et lorsqu’il ne travaille pas, il s’occupe de notre père qui depuis deux ans, est malade. Il est atteint d’Alzheimer. Ce n’est pas facile. Le matin, il se souvient de toi et deux heures après, tu lui es totalement inconnu. Mon frère en souffre beaucoup. J’aimerais pouvoir le réconforter. Mais il est parfois insaisissable. Puis, il y un an. Il est parti. Sans un mot. C’était trop pour lui, je pense. Je ne sais pas. Je crois que ce jour-là, j’ai compris ce que voulait dire « cœur brisé ».

❝.ON A AFFAIRE A UNE RÊVEUSE TOTALEMENT DÉCONNECTÉE DE LA RÉALITÉ, EN SAUTANT ELLE A DU PENSER QU'ELLE S'ENVOLERAIT.❞ Je me suis retrouvée avec toutes les responsabilités du foyer. Ma mère travaillait toujours même après soixante-dix ans. Mon côté enfant est ressorti et lorsque je ne dois pas jouer l’aide soignante de mon père, je m’amuse. Je profite de mes années de jeunesse. Je sors, je bois un peu et j’essaye quelques substances sans en prendre goût. Mais je suis curieuse. J’ai envie de tout connaître, de tout faire. J’ai l’impression d’être enfermée dans une boîte sans trou pour sortir. Tout le côté gauche est représenté par mon père qui m’appelle chaton lorsqu’il me reconnait, ou Evangeline lorsque ce n’est pas le cas. Je sens les pulsations de mon cœur faire remuer la boîte. Je ressens cette peine acérée, cette colère malsaine. J’ai envie d’éclater. J’en ai besoin. Je fais de l’adrénaline ma meilleure amie. J’essaye tout, je deviens casse-cou. Mais ça me fait du bien. Je vais contre les lois, contre les règles dans l’unique but de me sentir vivre. Mon frère me manque, mon père me tue et ma mère me fait de la peine. Je ne suis qu’une jeune fille et on me considère comme une adulte. Mon intelligence ne m’aide pas. Je ne sais plus quoi faire. Je devrais paniquer, mais même ça, je ne peux pas. Face aux autres, je deviens presque une coquille vide. Les seules émotions que je laisse transparaître sont positives. Joies, sourire, bonne humeur, excitation, charme, séduction. Tout ce qui me donne une image de fille joyeuse. Rien qui ne peut montrer la profondeur de mes sentiments. Rien qui me rend faible. J’ai peur. Je veux que mon frère soit avec moi pour affronter ça. Qu’il me tienne la main lorsque mon père m’appelle Evangeline. Qu’il me souffle mon surnom : « chaton » inlassablement. Qu’il me rassure, qu’il dit m’aimer. Qu’il revienne.   Ma mère dit souvent : « Le combat pour la vie n'est jamais vain» Alors continue de te battre papa. Continue à lutter pour qu'un jour, tout s'arrange. Je deviens utopique. J'ai envie d'y croire. Laissez-moi croire à mon conte de fées. Il n'a pas perdu ses pouvoirs chez moi, il est toujours là, dans mon coeur.

❝. ON DIT QUE LORSQU’ON RENCONTRE L’AMOUR DE SA VIE, LE TEMPS S’ARRÊTE. ET BIEN C’EST VRAI… CE QUE L’ON NE VOUS DIT PAS, C’EST QUE QUAND LE TEMPS REPREND SON COURS, IL FILE A UNE VITESSE FOLLE POUR RATTRAPER SON RETARD.❞ Le corps humain est fascinant. Ou peut-être est-ce l’esprit. On arrive à entasser nombreuses douleurs, frustrations, rêves brisés, peines et chagrins… sans que cela ne nous change réellement. Du moins en apparence. Car je ne suis que cela. Une jeune fille souriante, amicale, joviale, gamine, mais au fond, lorsqu’on retire l’épaisse couche de crasse qui me recouvre, on découvre un être fébrile, fragile et prêt à exploser. J’aime mes parents, du plus profond de mon âme. Mais il y a un moment où la fascination de notre inconscient qui entasse encore et encore finit par se fissurer. J’en arrive à un point où je finis par les détester, à envier la criminelle, envie de recouvrir le visage de mon père d’un oreiller pour mettre fin au supplice. Des pensées sombres et néfastes qui me font peur, parce que je ne supporte plus, parce que j’ai mal. Alors, j’entrevois une autre sortie. Plutôt que de finir en meurtrière ou de me faire du mal, je prends la fuite. Je choisis la solution que mon frère a déjà prise auparavant. Si je suis restée aussi longtemps chez nous, dans notre pays, c’est avec le secret espoir qu’il me revienne. Qu’il m’encercle de ses bras, me réconforte et apaise mon âme en peine. Mais il n’a jamais franchi le seuil de la porte, nous laissant tous à l’agonie. On ne sait pas où il est, s’il va bien. Je sais qu’il est vivant, je le ressens dans mon cœur, mais j’aimerais à nouveau voir son sourire, ses yeux. Il me manque et il l’ignore. Sale crétin ! Équipée d’une valise, d’un solde d’argent gagné lors de mes nombreux boulots, je quitte. Je fuis mon pays pour trouver refuge ailleurs. La France m’attire, les pays latinos également, mais finalement, c’est le rêve américain que je choisis. Pourquoi ? Aucune idée. C’est là que je veux aller, après avoir lancé une pièce entre l’Australie et les États-Unis. Face, les USA. Le périple s’annonce difficile. Je suis toute seule, tout juste vingt ans. Vais-je m’en sortir dans l’inconnu ? Je ravale toutes mes craintes, comme je le fais toujours et je m’élance dans la liberté. Mon frère m’a dit un jour : « Je serais toujours là pour toi chaton. Toujours. Même lorsque tu seras vieille et ridée, toute potelée et que tu auras du mal à parler, je te regarderais toujours avec amour. Tu seras toujours belle à mes yeux et tu sauras dans ton cœur, que jamais je ne t’abandonnerais. » J’avais étiré un sourire à cet instant, mes yeux s’étant remplis de perles salées sous l’émotion. Puis il avait ajouté en caressant mes joues de ses pouces pour essuyer mes larmes. « Et ce même, lorsqu’il y aura un gars se revendiquant comme ta moitié, comme ton époux et celui qui fera ton bonheur. Parce qu’il t’apportera amour, joie, vie, famille. Mais moi, je resterais éternellement ton âme, celui qui saura toujours comment te relever, te faire rire et t’encourager. Je serais l’épaule où tu inonderas mes vêtements de larmes. Je serais la main qui te soutiendra lors des moments difficiles. Je serais le regard que tu soutiendras pour te donner du courage. La voix qui te redonnera la raison lorsque tu deviendras folle de colère ou de rage. L’odeur qui fera pétiller ta mémoire de souvenir. Je serais là à chaque instant de ta vie, physiquement ou mentalement. » Pourquoi aujourd’hui, je ne le sens pas avec moi ? Je ne sais pas pourquoi j’ai choisi cette ville. Pourquoi je me suis décidé sur la grande pomme. Je ne sais pas. Je réagis par impulsion, sur le coup. Ma mère m’a souvent dit qu’avec mon caractère, je rencontrerais l’amour d’une manière étrange et qu’on raconte à la fin d’un repas familial, comme une anecdote. Elle n’avait pas tort. C’était il y a quatre mois, je venais de débarquer ici. J’allais visiter un appartement, dans un vieil immeuble avec un monte-charge comme ascenseur. Le genre à ne pas te rassurer quand tu montes dedans. Je baissais le rideau de fer lorsqu’une main arrêta mon geste, m’obligeant à forcer avant qu’il ne grogne de l’autre côté pour passer. Rouge de honte, je l’avais laissé rentrer en reculant au fond. Grand et terriblement beau. Il avait appuyé sur l’étage au dessus du mien. La cage de fer s’était mis en marche puis seulement trois étages plus haut, s’était stoppée. Je n’étais pas claustrophobe, du moins, je n’avais jamais pu le juger avant. Au départ, nous étions chacun de notre côté puis voyant que le gardien mettait du temps à intervenir, la discussion avait pris. Un feu de paille. Nos regards s’étaient captés pour ne plus se lâcher. Étrange de discuter de nos vies sans jamais se donner nos prénoms. Puis, lorsqu’enfin le gardien avait répondu, que l’appareil avait repris fonction, j’étais descendu à mon étage et lui aussi. Il s’était penché vers moi, me volant un baiser qui fit fondre ma poitrine. Ou du moins mes organes. En reculant, il avait demandé mon prénom et sans réfléchir, sans me comprendre, j’avais lancé. « Si tu veux le connaître, tu vas devoir me retrouver. » Et j’étais partie. Quelle conne. Je l’ai regretté dès que je suis sortie de l’immeuble. Comment le pourrait-il dans une ville si grande ? Le voudrait-il aussi ? Les hommes n’aiment pas tous les défis, surtout que… je ne suis pas une récompense ultime. Parfois, je me déteste. Souvent même. Mais encore plus depuis ce jour.
Revenir en haut Aller en bas

modératrice
avatar

modératrice
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 456
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue parmi nous, et bon choix d'avatar
Si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite pas à nous contacter :love:
Bon courage pour ta fiche !



spoon me babe
:: pulling up roots, ripping our cocoon, spread the wings wide, let our spirit bloom. down we make love in the purple gloom. you better let your dream around some time to play.. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas

ϟ  it was impossible so they did it
avatar

ϟ it was impossible so they did it
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 629
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue sur LRS :love:
Bon courage pour ta fiche :coeur:
Si tu as un problème ou une question n'hésite pas :love:



You put a spell on me
Like waking up from a fantasy. In all that's left is you and me. We're invincible in a violet sea. Dare to move. Dare to believe. It's time to fight my love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 13/04/2016
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur


Merci beaucoup à vous deux :gni:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

You'll find me chasing the sun
Date d'inscription : 04/04/2016
Messages : 279
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue sur le forum charmante Evangeline

Amuses toi bien parmi nous et, si ça te dis, réserve moi un Lien au chaud ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 13/04/2016
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur


Merci ! Avec grand plaisir pour un lien :coeur:
Revenir en haut Aller en bas

ϟ  it was impossible so they did it
avatar

ϟ it was impossible so they did it
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 629
Voir le profil de l'utilisateur


Coucou ma belle :love:

Juste avant de pouvoir te valider il faudrait que tu rajoutes les trois petits gifs (gifs de ton avatar) dans ta fiche de présentation :love:

Une fois fait je t'invite à reposter dans les fiches terminées et je viendrai te valider :love:



You put a spell on me
Like waking up from a fantasy. In all that's left is you and me. We're invincible in a violet sea. Dare to move. Dare to believe. It's time to fight my love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 13/04/2016
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur


Désolée pour ce petit détail Arrow
C'est fait :own:
Revenir en haut Aller en bas

ϟ  it was impossible so they did it
avatar

ϟ it was impossible so they did it
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 629
Voir le profil de l'utilisateur




Félicitations !



Toutes nos félicitations,
tu es validé(e)
Trop mignonne cette petite princesse  J'aime beaucoup ta plume :love: . Have fun sur LRS :coeur:

Si ce n'est pas déjà fait, nous te conseillons de lire (ou relire) le règlement ainsi que le contexte. Pour t'aider à te situer dans la capitale ou à apprendre quelques petites choses sur la ville, tu peux jeter un oeil à la partie annexes. Tu peux désormais faire toutes les demandes nécessaires pour que ton personnage puisse réellement poser ses valises à DC. N'oublie pas de compléter les champs de ton profil pour que tout le monde soit bien renseigné sur ta petite bouille. Tu peux notamment aller créer ta fiche de liens pour créer des relations à ton personnage et te trouver des rp. N'hésites pas non plus à aller jeter un coup d'oeil aux système de points du forum. Pour ce qui est de l'intégration, nous te conseillons le flood, les jeuxainsi que la chatbox. Nous ne mordons personne, n'hésites pas. En cas de problèmes, n'hésites pas non plus à contacter un membre du staff par mp ou à contacter ton admin référent qui te sera attribué très vite.    
Tu peux aussi aider le forum à se faire connaitre en votant toutes les deux heures pour le top site en cliquant sur les drapeaux ci-dessous !  





You put a spell on me
Like waking up from a fantasy. In all that's left is you and me. We're invincible in a violet sea. Dare to move. Dare to believe. It's time to fight my love.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 remember me (evangeline)
Aller à la page : 1, 2  Suivant







» Mouchoirs Hypoallergéniques. [SOMA, KIARA, EVANGELINE]
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Arrived at Mahora ! { Evangeline Mac. Dowell }
» Evangeline AK McDowell
» ~ Evangeline ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum