Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 Le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y céder • Poppy



avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 64
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
Rihan était en train d’expliquer une notion de son cours lorsqu’il appuya sur son diaporama qui arriva à sa dernière diapo. Il avait oublié qu’il avait allégé son cours mais après trois heures, ça ne pouvait que bien tomber. « Je vous dis à demain. Passez une bonne soirée ! » Dit-il dans son micro à l’ensemble de ses élèves qui étaient déjà en train de ranger leurs affaires pour partir à la pause déjeunée. Le jeune professeur vit une file d’étudiant s’approcher de son bureau pour lui poser les questions quotidiennes. Si son ventre crie famine, il ne perd jamais une occasion d’apporter des réponses à leurs questions. C’est son boulot après tout et puis même, ce qu’il aime dans son travail c’est de transmettre la passion qu’il a de cette matière depuis des années. Une de ses étudiantes attira son attention plus particulièrement même si ce n’est pas parce qu’il pense qu’elle va lui poser une question plus que spécifique. C’est plus lui qui a des questions à lui poser mais ce n’est pas devant ses autres étudiants qu’il risque de le faire. Lui lançant un regard, parfois il n’y a pas besoin de mots parfois pour parler lorsqu’on se connait aussi bien qu’eux deux. Echangeant quelques mots sur un problème juridiques, les étudiants partirent peu à peu après avoir posés leurs questions mais apparemment ils ne sont pas pressés d’aller manger, si ce n’est dans un autre cours s’ils ont déjà un autre cours qui les attend dans l’université. Enfin, même s’il est pressé de parler avec la jeune femme du doux nom de Poppy, il ne bâclait pas ses conversations. Il ne sait pas exactement combien de temps se sont déroulés avant que la dernière personne avant Poppy ne commence à partir. « Mademoiselle McCarthy, que puis-je faire pour vous ? » La vouvoyer, l’appeler par son nom de famille et non pas par son prénom ou encore un surnom affectif lui fait toujours bizarre mais c’est une habitude malheureusement. Ils n’ont jamais fait de gaffe jusqu’à maintenant et Rihan espère bien que ça reste comme cela infiniment. Enfin, autant que cette histoire soit compliquée en tout cas. Mais bon, s’il ne voulait pas d’une vie avec des complications, il n’aurait pas dû commencer à flirter avec elle au moment même où il s’est aperçu qu’il serait son professeur dans les prochaines années à venir. Il n’aurait pas dû tomber amoureux, sortir avec elle ou encore ne pas pouvoir être apte à être vivre sans la présence de la jeune femme dans sa vie. En tout cas à cet instant précis, il reste à une distance raisonnable de la jeune femme mais au moment même où la porte d’entrée claqua, ce qui était signe que le dernier étudiant était sorti de l’amphithéâtre. Attendant quelques secondes de sécurité, il s’approcha de la jeune femme pour venir caresser sa joue doucement. « Ta journée se passe bien ? » Demanda-t-il alors qu’il s’approcha d’elle pour venir capturer ses lèvres qui avaient un délicieux gout sucré. Il ne devrait pas cela, il ne devrait pas jouer avec le feu mais c’est bien plus compliqué que cela d’agir comme si elle n’était qu’une étudiante parmi les autres. Heureusement, cet amphi est un peu à l’écart, c’est pourquoi il y a vraiment peu de chance pour que quelqu’un les voit à travers une fenêtre car  même si c’était le cas, ils ne seraient pas capables de voir exactement ce qu’il se passe dans les lieux. Et puis, faut bien avouer, c’est quand même très excitant de jouer avec le feu. « Tu m’as manqué hier soir ! » Ils devaient se voir tous les deux mais elle n’est finalement pas venu. Elle a ses propres raisons, il n’est pas du genre à demander des comptes, elle est bien assez libre pour faire ce qu’elle veut. Toutefois, il ne peut s’empêcher d’avoir été frustré de ne pas avoir du temps avec elle. Leur soirée, leur nuit ensembles et passer un peu de temps ensemble le matin avant de devoir passer le reste de la journée comme des personnes qui ne se connaissent qu’à travers un cours, est quelque chose qu’il affectionne et dont il a besoin. La preuve, ils ne se sont pas vus ce soir, et il ne pouvait pas s’empêcher de passer du temps avec elle durant la pause déjeuné à l’endroit même où ils doivent faire attention.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
Les cours étaient toujours très instructifs pour moi, même si actuellement mon esprit était réellement bien loin de là où il devrait être. J’étais en cours avec Rihan et je le regardais d’une façon qui était loin d’être celle dont les autres pouvaient le regarder. Pourtant les autres bavaient largement dessus et je le savais. Mais, pour une fois je ne le regardais pas avec amour ou désir, même si je ressentais bel et bien cela pour lui. Mais depuis que j’avais fait ce test de grossesse et que j’avais eu une réponse positive j’étais tout bonnement perdue. Je pourrais me dire que je devrais attendre la prise de sang, mais c’était ce que j’avais fait hier au soir, il me fallait juste les résultats pour le coup pour être sûre de la sentence. Ce n’était pas une punition un enfant, mais je n’étais pas prête. Je désirais des enfants, mais dans une relation qui était aboutie et non cachée. Actuellement, personne ne savait que j’étais en couple, alors ma grossesse je ne pouvais pas la cacher. Alors on allait sans doute dire qu’il était d‘un mec parmi tant d’autre. Sauf, qu’il était de l’homme que j’aimais plus vieux que moi et avec qui il m’était impossible d’être. Le cours était fini, mais je n’avais même pas vu la longueur de ce dernier, pourtant trois heures à rester assis était une chose pour le coup. Je mordais un peu ma lèvre en voyant les autres élèves descendre les marches en direction de Rihan, j’espérais pouvoir partir inaperçu, loin d’être prête à lui parler. Déjà hier au soir, j’avais préféré le laisser seul chez lui plutôt que le rejoindre. J’entendais mon nom de famille, c’était Rihan qui venait de m’interpeller alors que pinçais mes lèvres entres elles en me tournant vers lui et lui offrant un petit sourire. « Eh bien j’ai une petite question sur le cours … » Je souriais, me retrouvais face à lui me faisait presque changer la perspective des choses, oubliant le malaise qui régnait en moi depuis deux jours à présent. Après tout, cet enfant était peut être qu’un mirage et il n’était peut-être pas là. Je n’avais que deux semaines de retard alors peut être que c’était juste le stresse de notre relation qui avait presque un an à présent ? Sans doute. Je ne voulais plus y penser et paraître étrange à ses yeux, mais il faudrait sans doute que je lui dise ? Je déposais ma main sur la sienne qui caressait ma joue, alors que je déposais ma seconde main sur sa joue pour venir embrasser avec douceur ses lèvres. « ça va.. Je suis fatiguée ! Et la tienne ? » Que je lui demandais en venant lui voler un énième baiser avant de laisser celui-ci m’embrasser avec plus de fougue alors que je laissais mes bras s’enrouler autour de sa nuque profitant et prolongeant ce baiser très envoutant. J’en aurais presque oublié le petit problème du moment, mais ce ne fût pas le cas quand il me parla d’hier soir, j’avais annulé, car j’étais encore à la clinique, j’avais préféré m’éloigner de Washington pour passer l’examen du sang, j’étais donc partie à Fairfax pour ne pas me faire prendre par qui que ce soit, même si j’aurais pu expliquer cette prise de sang autrement. « Désolée mon cœur, j’étais occupée ! » Je venais l’embrasser. « Je me rattraperais ce soir si tu veux ! » Je le faisais se coller à son bureau collant mon être au sien, alors que je venais embrasser son cou avec douceur et sensualité avant de penser encore à la possibilité que l’on devienne parent. « Dis … il faut que je t’avoue quelque chose. » Lui lançais-je alors que je me sentais presque ballonné de lui en parler, je me sentais patraque d’un coup, mais fallait lui dire, même si ce n’était qu’un doute, pas de raison que je sois la seule à en pâtir de la situation. Je déposais ma main sur sa joue grimaçant un peu alors que j’hésitais un peu à parler, alors que j’entendis des rires provenir du couloir, par doute, je me décalais totalement de lui et j’attendais un petit moment pour être sûre que personne n’était bientôt dans l’optique d’entrer dans cette salle. « Je suis peut être enceinte ... » Je baissais un peu la tête, n’osant plus le regarder alors que dans ma tête le vide que je voudrais faire était tout le contraire dans mon esprit, des questions venaient ternir ma petite tranquillité.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 64
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
Le professeur qui se tape l’une de ses étudiantes, Rihan a toujours trouvé cela très cliché mais il n’a pas l’impression d’être cité lorsqu’il y pense. Non il ne se tape pas une étudiante, il sort avec elle et très clairement en est amoureux et puis, ils se connaissaient avant même qu’il devienne son professeur de droit pénal. Rihan se voile alors la face, il vaut mieux pour son histoire avec Poppy sinon il y  mettrait fin. Il n’a pas envie de passer pour celui qui profite de son statut d’autorité pour obtenir certaines faveurs de l’une de ses étudiantes car ce n’est pas comme cela que ça se passe. Il pourrait alors avoir deux facettes, l’une lorsqu’il se trouve à la faculté, l’autre en dehors même si c’est plus souvent chez elle ou chez lui pour ne pas qu’ils se fassent griller par des connaissances. Seulement il faut croire parfois c’est plus difficile que ça en a l’air. La voir en train d’être passionné par ses cours, croiser son regard, la dévorer du regard discrètement lorsque les étudiants sont en train de taper leurs cours, leurs nez baissaient sur leurs écrans d’ordinateur. Ce sont des choses qu’il a l’habitude mais bon, s’il ne veut pas se faire choper un de ces quatre faudrait qu’il mette un terme à ces petites habitudes-là. Ca fait quasiment un an qu’ils sont ensemble alors autant ne pas tout foutre en l’air bêtement. En tout cas, il ne prend pas ses avertissements lui-même puisqu’il est sur le point de lui parler, en plein amphithéâtre. Heureusement que cet amphi est la plupart du temps vide entre les cours, ils peuvent parler, se toucher aussi sans avoir peur chaque secondes que des yeux bien trop curieux viennent fouiner dans leurs histoires. « Je vous écoutes, sur quel point je peux vous éclairer ? » Leurs regards échangés en disent loin, ils commencent sérieusement à se connaitre, si bien d’un point de vue extérieur, ça ne veut pas dire grand-chose mis à part qu’il va répondre à sa question. Bien sûr, une fois seuls, c’était beaucoup plus simple pour communiquer et surtout, pour agir comme un couple tel des amants interdits. « Tu n’as pas très bien dormi ? » Rihan, fidèle à lui-même, à toujours être protecteur envers sa chérie. « Moi ça va, c’était mon seul cours de la journée et j’ai bien avancé pour la semaine donc je vais pouvoir rentrer » Là tout de suite il n’a pas envie de rentrer, juste profiter de la jeune femme qu’il n’a pas assez vu dernièrement à son gout. Goutant de nouveau à ses lèvres, il sourit entre deux baisers plus passionnés les uns que les autres. Malgré que les premiers mois où la plupart du temps les couples sont plus romantiques, soient passés, la fougue et l’envie est toujours aussi présente. En même temps ce n’est pas bien compliqué pour le trentenaire, il a toujours envie d’elle, ce qui est compliqué je l’avoue. « Ce n’est pas grave je comprends bébé, mais je veux bien que tu te rattrapes ce soir oui » Dit-il avec des sous-entendus dans le regard. Posant ses mains sur ses hanches, la collant à lui, il sentit ses yeux se fermer, un sourire aux lèvres alors qu’il sentait celle de sa petite amie venir titiller la peau de son cou. « Je t’écoute, qu’est-ce qu’il se passe ? » Il n’a pas le moindre doute, pas la moindre peur sur ses possibles révélations alors qu’il la regarde dans les yeux. Se comportant finalement comme un inconnu alors qu’ils retrouvèrent une certaine distance de sécurité, il vaut mieux qu’ils restent éloignés ainsi. Avec ces deux-là on ne sait jamais, ce n’est pas la première fois que cet amphithéâtre est témoin de leurs envies de l’autre. Seulement, très vite, il avait autre chose en tête et pas des moindres. « De… de quoi ? » Il ne s’attendait pas à une telle nouvelle, il n’y a pas le moindre doute là-dessus et Rihan ne sait pas quoi en penser tellement c’est si soudain. « Enceinte ? D’un bébé ? » Il a beau être haut diplômé, avoir des bonnes fonctions, ce n’est pas pour autant qu’il a des réactions relationnels lorsqu’il tombe sur les fesses après ce genre de nouvelles. Dans quoi est-ce qu’ils se sont encore fourrés ces deux-là ? Perdue, chamboulé, un tas d’adjectif peut le qualifier à cet instant précis et pourtant, ‘responsable’ ou «’adulte’ n’en font pas parti. On dirait plus un adolescent apprenant qu’il a mis en cloque une fille après une nuit arrosée qu’un homme de son âge qui vient d’apprendre que sa copine avec qui il a une relation sérieuse est enceinte.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
L’angoisse devrait peut être bordé mon corps, mais pas du tout, je ne pensais pas ainsi malgré la nouvelle que j’avais à annoncer au jeune homme. Cet homme qui venait de m’aborder comme si j’avais une réelle question pour lui, ce qui n’était clairement pas le cas pour le coup. Mon regard croisa le sien alors que je me rapprochais de lui comme une élève normal, ni trop près , ni trop loin car après tout, je n’allais pas hurler dans tout l’amphi pour lui parler ? Non, ça serait complétement irrationnel. Tenant mes affaires dans mes bras, je souris en regardant un peu le jeune homme alors qu’il me parler de ma question, je haussais finalement les épaules en lui offrant un nouveau sourire. « Je voudrais que vous m’expliquer le début du cours, je n’étais pas réellement concentrée sur ce dernier ! » Mensonge. J’étais concentrée comme toujours, j’adorais le droit ça me passionnait surtout de pouvoir offrir un monde meilleur à des personnes ne parvenant pas à s’en sortir d’eux même. Je contemplais l’homme face à moi qui commençait déjà à être aux petits soins pour moi, comme toujours ! Il était parfois du style à se comporter comme un père, je remettais des limites, mais la plupart du temps c’était plutôt mignon et doux me faisant avoir des étoiles dans les yeux. « Non, pas vraiment … mais ça va ! » Je mordais légèrement ma lèvre offrant un petit sourire à ce dernier pour le rassurer. « Oh tu as de la chance, il me reste une heure de cours après mangé et je pourrais enfin rentrer aussi … » Lâchais-je alors que je sentais les lèvres du jeune homme sur les miennes, je déposais du mieux que je le pouvais mes affaires sur le bureau, déposant par la suite mes mains sur ses reins embrassant un peu plus le jeune homme laissant ma passion pour lui se démontrer. Si je pouvais rester ainsi longtemps je le ferais, mais ce n’était point possible à mon plus grand désarroi en réalité. « Je me rattraperais … une pourrait prendre une douche ensemble ! » Lui disais-je le regard plein de malice alors que je venais mordiller sa lèvre inférieur avec un peu de douceur et pourtant une pointe de sauvagerie était présente dans ce geste. J’en oublierais presque la nouvelle que j’avais à lui annoncer, mais il fallait qu’elle revienne et vite à mon esprit, c’était assez important en réalité et je ne pouvais pas oublier de lui dire. Ô non. Il fallait que je lâche l’information ! Alors, j’avais hésité sur la manière à le faire : brutale ou douce ! Finalement la manière c’était choisi d’elle-même, c’était mitigé entre les deux, je n’avais pas réussis à le faire convenablement. En même temps qu’importe le ton pour annoncer la chose, cette grossesse ne disparaîtrait pour autant ! Un enfant allait arriver. Mais je ne savais même pas ce que le jeune homme désirerait dans le fond faire de cette nouvelle et ce fût à cette affirmation ce créant dans mon esprit que je finissais par ressentir de l’angoisse, la peur de devoir l’abandonner ou même le tuer. Je m’en voudrais à vie. Mon regard se voulait tenace, histoire de savoir, de percevoir ce que Rihan pouvait ressentir ou encore penser. Finalement ses mots finissaient par m’éclairer un peu plus sur cette question. « Oui ! » Mon ton fut un peu surprise par sa question. Il voulait que je sois enceinte d’un singe ou d’un chaton ? Enfin, je comprenais son désarroi, mais il avait l’air encore plus effrayé que moi ou alors je ne connaissais pas si bien le jeune homme. « C’est pour ça que je ne suis pas venue hier, je voulais confirmer la chose avant de te la dire à voix haute … » Je baissais la tête en soufflant un peu. « Qu’allons-nous faire ? » J’étais clairement paniquée, mais je tentais de ne pas le montrer ce qui n’était pas tâche facile. Je ne sais pas si je devrais tout bonnement partir pour aller manger et le laisser penser, mais il mettait un temps dingue à me répondre ce qui ne faisait que grimper l’angoisse et ma peur. Alors, je finissais par prendre une décision fallait bien que quelqu’un le fasse. Je récupérais mes affaires le regardant et laissant un sourire mitigé naître sur mes lèvres. « Je vais te laisser, je te rejoins à la fin de mes cours chez toi … » Je le laissais là, partant et avant d’ouvrir la porte je laissais quelques mots sortir de ma bouche. « Oublie pas je t’aime ! » J’avais peur qu’il l’oubli, qu’il oublie notre histoire avec cette nouvelle situation assez merdique dans le fond.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 64
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
Rihan a bien conscience du fait que certaines de ses élèves le dévisagent durant tous ses cours. Ca le met quelque peu mal à l’aise. Il ne cherche pas à paraitre pour le prof beau gosse de la fac ni même ne met pas des limites en étant le prof cool qui fait la fête avec eux. Non il met des barrières, sans pour autant être un prof relativement chiant mais d’un autre côté, avec l’une de ses étudiantes c’est autre chose. En même temps, elle n’est pas une simple étudiante ou bien même une jeune femme en général. Non avec elle il vit une belle histoire même si tout ceci reste compliqué parce qu’ils ne peuvent pas se pavaner au restaurant ou bien même se présenter aux proches de l’un ou l’autre. Alors que sa chérie était finalement venue, prétextant une question comme d’habitude, très vite les barrières professeur-étudiant furent baissées alors qu’il ne se priva pas pour l’attirer contre lui et l’embrassant comme s’ils ne risquaient pas de se faire virer s’ils se font choper. « Tu pourras peut-être me rejoindre après ton cours alors ! » Dit-il entre deux baisers passionnés. Ça ne lui ressemble pas d’agir ainsi, même avec Poppy parce qu’en général il tente de rester professionnel mais parfois, son envie envers sa petite amie est bien trop forte si bien que certaines pensées salaces lui traversent l’esprit. Il ne put s’empêcher de se mordre la lèvre à sa simple proposition. Autant dire que c’est le genre de proposition qu’il ne peut définitivement dire non même s’il est bien pressé maintenant. Il tente de faire comme si de rien n’était alors qu’il vint l’embrasser délicatement dans le cou pour finalement venir lui chuchoter un simple « Je pense que tu arriveras facilement à te rattraper en effet ! » Elle n’a pas à se rattraper de quoi que ce soit, elle est libre de faire ce qu’elle veut mais si elle veut le faire de cette façon, elle se rattrape quand elle le veut. Ses yeux ne pouvaient s’empêcher d’aller rencontrer le corps de la jeune femme, la regardant de haut en bas avec un certain sourire satisfait sur les lèvres. Ça aurait pu rester comme ça longtemps mis à part s’il n’aurait pas résisté à l’envie de faire des choses sur la table après être parti fermé à clé les portes de l’amphithéâtre mais finalement elle avait des choses à lui dire qui semblaient être sérieuses. Rihan ne s’attendait pas à ça. Avoir des enfants, ça a toujours été quelque chose qu’il veut avoir, avec Poppy même sans le moindre doute mais dans des situations comme celle-ci, autant dire que non, ce n’était pas prévu alors il est totalement perdu. Il n’est pas malheureux c’est vrai mais perdu c’est le cas de le dire. « Je… je ne sais pas bébé, on va trouver une solution mais… je m’y attendais pas » Il a l’impression de s’y prendre comme un manche. Il ne veut pas qu’elle pense qu’il ne veut pas de cet enfant avec elle mais la situation est trop compliquée pour qu’il s’y réjouisse sans penser aux conséquences. Il faut qu’ils y réfléchissent ensemble, ça ne fait aucun doute là-dessus mais là l’information est trop fraiche. Trop fraiche pour qu’il réagisse alors qu’elle était sur le point de partir enfin il le fit uniquement lorsqu’elle était vers la sortie « D’accord, à tout à l’heure » Il pensait peut-être trainer un peu ici pour avancer le programme des cours du prochain semestre mais là, il faut qu’il bosse pour se changer les idées ou alors y réfléchir plus en détail en voyant les pour et les contre. Ils ne peuvent définitivement prendre des décisions à la légère car il y aura dans tous les cas des répercussions. Il entendit les trois petits mots qu’elle avait prononcés mais il était trop lent d’esprit pour les lui dire. Il se retrouva alors seul, seul dans ses pensées qui se bousculent encore et encore dans sa tête. Attrapant finalement ses affaires, il sorti de l’université sans dire au revoir à qui que ce soit alors que d’habitude il prend régulièrement des cafés avec des collègues après ses cours. Tout le long du trajet, il fut assez sur le cul, même s’il faisait quand même attention à la circulation. Autant dire que les minutes voire les heures avant de voir Poppy risque d’être longues, très longues.

Rihan venait de finir de manger. Après être rentré chez lui il s’était mis devant la télévision pour essayer de penser à autre chose et du coup avait mis longtemps avant d’aller derrière les fourneaux pour se faire de quoi manger. Il était même en train de faire la vaisselle alors qu’il entendit la serrure de la porte s’ouvrir. Il n’avait pas le moindre doute sur l’identité de la personne. Non seulement il n’a pas de colocataire mais en prime, Poppy est la seule à avoir des doubles de ses clés. S’essuyant les mains, il alla vers l’entrée pour voir sa petite amie. Il ne sait pas quoi dire, quoi faire. Il a eu le temps de réfléchir c’est vrai et pourtant, il ne pensait pas que le faire seul était une bonne idée. Il aurait pu fuir mais non, il veut être là pour la demoiselle mais ne sait pas trop comment ils vont pouvoir faire. « Salut… » Dit-il en la regardant, avant de poursuivre « Désolé d’avoir agi de la sorte tout à l’heure j’étais… surpris… » C’est le cas de le dire oui.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
«Je le ferais pour sûre, je pense ! » Cet homme serait capable de me faire perdre mes moyens n’importe quand ou encore de me donner chaud nue sur la banquise. Rihan avait une façon d’être lui et sûr de lui, qui me donnait toujours envie de lui. J’aimais être la sienne, je savais que par la même occasion il était à moi. Tous deux on était fidèle et cela était parfois compliqué, car nous avions forcément quelques peu de demande, vu qu’on était censé tous deux être célibataire et donc libre pour l’amusement. Cela pourrait créer des jalousies dans ce couple imparfait, mais ce n’était pas le cas, on avait confiance en l’autre et c’était ce que j’aimais aussi dans cette relation. Pas de femme ou de gosse caché, enfin il allait tantôt avoir un enfant, j’étais perdue et surtout pas prête à assumer tous cela. Mais, l’enfant était là, alors pourquoi je le renierais ? Après tout, je pouvais être certaine qu’il était l’enfant de l’amour, j’aimais parfaitement l’homme qui savait parfaitement me rendre cet amour. Je mordais un peu ma lèvre, alors que je sentais ses baisers dans mon cou, des papillons dans l’estomac. Je pourrais perdre le fil de l’histoire, oubliant que je devais lui annoncer une chose et pas n’importe laquelle, mais ce n’était pas le cas, je ne pouvais clairement pas oublier ce qui se trouvait dans mon utérus, un enfant, un exquis mélange de Rihan et moi. «Ah oui, tu penses que j’ai les compétences pour me faire pardonner ? » Je me tournais vers lui, collant ma poitrine sur son torse en venant mordiller légèrement le lobe de son oreille. Enfin, je pouvais facilement en vérité oublier ce que j ‘avais à dire si on partait à faire et dire ce genre de chose. On partait parfois au quart de tour pour ce qui était de notre sexualité, très attiré l’un pas l’autre. Enfin, je glissais ma main dans la sienne, finissant par lui annoncer les choses à dire. L’annonce était tombée. Je venais de lui dire, mais pour le coup, autant dire que je ne savais clairement pas comment gérer tout cela. Il n’avait pas l’air d’en savoir plus, il était même très étrange d’un coup. J’avais peur, je me sentais mal pour la première fois à son contact, comme si, il ne serait pas capable de me protéger, d’être présent pour moi. Je secouais un peu la tête, alors que je l’écoutais, versant quelques larmes, je tentais de me reprendre. Mon regard s’éloignant du sien ainsi que mon corps, je le regardais haussant les épaules. «Moi non plus ! Je ne t’ai pas piégé ou autre ! » Je soufflais un peu. Je me sentais être la pire des filles. Avais-je fait une erreur ? J’avais l’impression d’avoir fait une erreur. Je n’avais pas de réponse, je me sentais complétement seule dans cette grande salle. Alors, il était peut-être temps que je parte, de toute façon, il fallait que j’aille en cours. Alors, je le laissais. Moi, je ne savais plus quoi penser, le cours ne fut pas forcément celui que j’eus suivi le plus assidument du monde, vu que j’avais eu la tête dans les nuages durant l’heure et demi de cours. Je ne savais plus comment faire pour cesser de penser à tout cela, et pourtant, j’allais devoir affronter ça encore. Il fallait que j’en parle encore avec le jeune homme en allant le rejoindre chez lui. Ce que j’étais en train de faire en quittant l’amphi où avait eu lieu mon dernier cours. Je mis du temps à quitter la fac, j’avais peur de me retrouver devant l’homme que j’aimais, je ne savais clairement pas quoi penser pour le coup. Non. Ô ça j’étais perdue et clairement je n’avais pas l’impression de pouvoir m’en sortir. Je pinçais mes lèvres délicatement alors que je pénétrais dans la résidence où vivait le jeune homme, loin de l’université, mais suffisamment prés pour qu’on puisse s’y rendre à pied. Je ne toquais pas à la porte. Non, j’avais la clef et j’avais clairement besoin de quelques minutes seules pour réfléchir, je me sentais mal au point que ma tête me faisait atrocement mal. «Salut... » disais-je quand j’ouvris la porte, alors que le jeune homme arriva pour me saluer. Je ne lui adressais aucun sourire, j’étais trop perdue dans mes pensées pour le moment. Je le regardais s’excuser auprès de moi alors que je déposais mon sac sur le sol en ôtant mes chaussures que je portais, alors que mes pieds commençaient à me faire sentir coupable d’avoir porté des talons aujourd’hui. J’avais dû traverser en large et long la faculté, car les salles n’étaient jamais dans les mêmes bâtiments, les joies de la fac parfois. Je m’approchais finalement de Rihan, soufflant un peu avant de lâcher quelques larmes et d’aller me blottir dans ses bras. «J’ai peur … Rihan. » je secouais un peu la tête. «J’ai besoin de toi … je ne veux pas te perdre. » Lui annonçais-je alors que je venais chercher ses lèvres pour l’embrasser et cacher mes sanglots, dans le fond.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 64
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
Tous les deux semblent s’être bien trouvés. Rihan est vraiment fou d’elle. Faut dire qu’elle le lui rend bien. Elle l’excite à son maximum et elle n’a pas besoin d’en faire beaucoup pour cela. Forcément, on peut le deviner à la manière dont ils s’embrassent, ils ne s’ennuient jamais au lit et pas seulement dans ce genre d’endroit d’ailleurs. Seulement, ce n’est pas forcément une bonne chose de penser à ce genre de chose alors que ce genre de relation est encore plus prohibé qu’à l’accoutumé. S’ils n’ont pas le droit de coucher ensemble l’un avec l’autre, autant dire que le faire sur ce bureau en plein milieu d’un amphithéâtre n’est pas une excellente idée, bien au contraire. Pourtant, ils l’ont déjà fait dans cette université mais pas ici. Rihan se souvient très bien d’une fois dans une salle déserte alors qu’il était resté travaillé tard. La salle était composée de moins de vitres en tout cas donc moins de risque qu’un fouineur vienne les regarder se faire plaisir. En tout cas là ce n’est pas une bonne idée s’il réfléchit avec sa tête plutôt qu’avec une autre partie de son anatomie et s’il a bien compris, elle est censée allez en cours. C’est pourtant beaucoup plus facile à dire qu’à faire pour le coup car elle est terriblement attirante. Rihan n’est pas du genre à se lasser, ce n’est pas parce qu’il a déjà gouté à son corps un paquet de fois qu’il ne va pas prendre autant de plaisir que durant leur première fois sous une tente. C’est même meilleur au fur et à mesure que le temps passe parce que le corps de sa petite amie n’a plus de secret pour lui et ils sont totalement en osmose. « Il va quand même falloir que tu me fournisses une ou deux preuves » dit-il en se mordant les lèvres limite jusqu’au sang. Des preuves, il en a eu des tas mais bon, autant dire qu’il aimerait bien se rafraîchir la mémoire. Seulement, la chaleur descendit rapidement de quelques degrés au moment-même où elle lui annonça qu’elle attendait un heureux évènement. Enfin heureux… il n’est pas sûr de comment le prendre pour le coup. Est-ce une bonne idée d’avoir cet enfant alors qu’ils vont devoir s’exposer en plein jour ? Il ne sait pas mais cette révélation résonne dans sa tête telle une bombe et il n’était pas certain d’être prêt à avoir des réponses. Il est vraiment trop perdu pour ceci. Il est alors muet comme une carpe alors qu’elle ne semblait pas bien. Il les a bien vu ses larme et même s’il aurait voulu la réconforter et sécher celles-ci, il est bien trop choqué pour y penser et faire quoi que ce soit. « J’ai jamais pensé que tu pouvais le faire ! » Il la connait par cœur, elle ne lui aurait pas fait cela. Ils ne sont pas comme ça et puis elle aussi peut en pâtir des répercussions que cette relation va avoir lorsqu’elle sortira au grand jour. En tout cas le reste de la journée a été flou, trop flou même au fur et à mesure que le temps passait et qu’il était seul chez lui. Cette nouvelle a tellement eu l’effet d’une bombe dans sa boite crânienne qu’il ne sait quoi penser ou faire. Si Rihan avait besoin d’être seul pour y réfléchir, une fois que ce fut chose faite et qu’il était chez lui, c’est auprès de sa compagne qu’il avait envie d’être pour réfléchir ensemble. S’ils vont effectivement avoir un enfant ensemble, il serait temps qu’ils commencent à prendre ce genre de décision ensemble et non séparément. L’heure lui semblait être une éternité et s’il n’y avait pas le bruit provenant du téléviseur, il y a fort à parier que l’appartement serait plongé dans un immense silence. Même s’il avait besoin de sa présence auprès de lui comme jamais, le fait d’entendre la porte du salon forma une boule au ventre. C’est bien la première fois qu’il est ainsi si on oublie ses examens mais ce n’est pas la même chose. Restant silencieux après ses plus plates excuses, il finit par la serrer dans ses bras lorsqu’elle s’approcha de lui. Il n’aime définitivement pas voir Poppy dans cet état. « Ça va aller, je suis là ! » Elle est en droit d’avoir peur, il n’est pas très confiant non plus mais ils seront deux dans cette épreuve et deux, ils sont plus forts. L’embrassant finalement, il se détacha quelque peu d’elle pour être apte à la regarder dans les yeux « Tu ne me perdras pas » Il essayait de lui faire comprendre toute ceci d’un regard mais histoire d’être certain qu’elle n’ait pas peur, il poursuivi. « Toi et moi, on est ensemble, bébé ou pas bébé, ça ne change rien. » Ce n’était pas au programme oui mais ce n’est pas pour autant qu’il va rejeter cet enfant qui a été conçu dans le plus grand des amours. « Calmes toi s’il te plait, je n’aime pas te voir dans cet état. Tu as mangé ? » Dit-il d’une petite voix, essayant de la réconforter au maximum. La voir comme ça lui fait mal. Il est perdu mais il sait une chose, il en faudra plus pour les séparer.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
L’ascenseur émotionnel était présent pour le coup aujourd’hui dans notre relation. J’étais contre lui alors qu’il me demandait de lui fournir quelques preuves. « À vos ordres monsieur le professeur ! » Je le regardais dans les yeux le regard emplie de malice et ma lèvre se faisant plaquer par mes dents. Je venais l’embrasser avec une certaine passion, laissant ma langue venir taquiner la sienne, alors que je laissais ma jambe glisser contre son entrejambe. Il m’avait provoqué et cela n’était pas forcément une bonne idée pour être honnête. Car cela, pourrait rapidement déraper dans le fond. J’avais toujours envie de le sentir contre moi, qu’il me fasse du bien et de l’entendre prendre son pied avec moi. On était sans cesse attiré l’un par l’autre et il était compliqué de ne pas vouloir assouvir certaines envie parfois bestiale. Je glissais mes lèvres le long de sa joue glissant dans son cou pour lui laisser une petite marque. « Oops, je crois que je vous ai marqué ! » Je lui faisais un clin d’œil faisant exprès de jouer la petite godiche d’élève. Je le regardais et il était temps que l’annonce du bébé arrive. Je me sentais mal, car je ne savais pas du tout comment allait le prendre Rihan. En même temps, on avait jamais parlé enfant, pas pour le moment, lui était mon professeur et moi j’étais encore son élève et donc sans emploie. Comment venir au besoin de l’enfant ? Aucune idée. Enfin, je glissais ma main sur mon ventre, je sais que c’était tôt, que ce dernier n’était pas rond et que je ne sentirais rien bouger à travers la paroi de mon ventre, mais tout de même. Je me sentais comme un monstre avec sa taciturne, pour le coup, je ne savais comment je devais gérer tout cela, je me sentais complétement paumée et je n’aimais pas spécialement cela. Non, j’avais besoin qu’il sache, que je n’avais pas tenté de le piéger ou autre connerie du style que les mecs remettaient souvent sur le tapi. Je glissais ma main dans mes cheveux retenant quelques larmes avant de hausser les épaules à sa réplique. Je préférais partir, je préférais m’en aller loin, car pour le moment je ne voulais pas continuer cette conversation avec un Rihan qui était pire qu’un mur. Une heure de cours ? Autant dire que ce cours fût le plus long et le moins suivit de ma vie. Pourtant, j’étais plutôt assidu durant les cours, mais là je n’avais pris aucune note à ce que mes voisines d’amphi se demandent si j’allais bien. J’avais accusé le coup de la fatigue, mais ce n’était pas ça, mais tout autre chose. Non, c’était le fait d’être enceinte alors que personne ne savait que j’avais un mec, celui qui faisait battre la chamade à mon cœur. J’étais sensée être célibataire et pour le coup, j’étais enceinte, je ne voulais pas être considéré comme une garde prêtant son cul à n’importe comment. Je venais finalement de revenir chez lui, je ne vivais pas avec lui, mais c’était tout comme mes affaires traînaient chez lui et ma brosse à dent aussi ! Enfin en vrai tout mon petit bordel. Je le regardais s’excuser finissant directement dans ses bras. J’avais besoin de ces derniers pour me sentir mieux. À croire que Rihan était mon oxygène. « Moi non plus tu me perdras jamais ! » Je le regardais dans les yeux, car il venait de s’éloigner de moi pour finir par ancrer son regard dans le mien. Je mordillais un peu ma lèvre, glissant ma main sur son torse avant de venir y déposer quelques baisers. « Pas bébé ? » Il voulait dire quoi par-là ? L’ivg ? Impossible. Je commençais déjà à paniquer pour le coup. Je grimaçais. « Non je n’ai pas mangé, mais je n’ai pas faim … puis je dois surtout me faire pardonner pour hier soir ! » J’ai juste besoin de lui, d’être dans ses bras et me sentir à mon aise. Je venais l’embrasser le poussant contre le canapé le laissant ses fesses se poser sur le haut de ce dernier. « Tu me manques toujours et c’est horrible comme sensation ! » Disais-je avec un petit sourire au coin des lèvres. Je glissais ma main sur son cou en ne quittant pas son regard. « Tu voudras toujours de moi quand je serais énorme ? » Lui demandais-je en souriant alors que mon corps venait se coller au sien avec douceur.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 28/03/2016
Messages : 64
Voir le profil de l'utilisateur


Poppy & Rihan  

Le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder
Rihan n’a pas vraiment l’habitude d’être autant en osmose avec quelqu’un et avoir trouvé la personne parfaite pour cela le réjouit au plus haut point. Ça fait un moment maintenant qu’il a trouvé cette personne en Poppy. Pas besoin de parler pour se comprendre, de simples regards suffisent. Puis bon, faut dire qu’ils ne s’ennuient jamais, que ce soit lors de leurs parties de jambes en l’air ou non. En tout cas, autant dire que là, il a très chaud et ce n’est pas à cause de la météo mais bien par la température qui a monté d’un cran d’un coup. Collé l’un contre l’autre, ses mains étaient placé sur ses chances, descendant parfois dangereusement vers ses magnifiques fesses. « T’es diabolique » dit-il avec une petite voix en se mordant la lèvre. Avoir une trace dans le cou ne veut pas dire qu’il se tape une étudiante donc aucun soupçon. Le jeune homme est célibataire mais les autres pourront croire qu’il s’envoi en l’air lors d’une relation d’un soir. A vrai dire il s’en fiche des dires des autres. Tant que Poppy sait qu’il ne s’envoie pas en l’air avec d’autres personnes. Non, ils sont purement monogames. C’est pour ça que lorsqu’elle lui annonça qu’elle était enceinte, il n’avait pas le moindre doute sur l’identité du père à savoir lui. C’est sûr qu’il le sera mais bon, ce n’est pas pour autant qu’il a bien agit malgré lui. Il est resté silencieux, en sa compagnie comme lorsqu’il était seul dans son appartement qui lui paraissait d’un coup trop grand en l’attendant. Il s’était senti atrocement seul en l’attendant. Pourtant dans quelques mois ils seront peut-être trois à vivre ici et cela lui fait peur. Ils seront forcés de dévoiler leurs histoires alors qu’ils ne sont peut-être pas prêts. Pas de retour en arrière possible. Il a peur oui mais il n’a pas pour autant envie de fuir. Ce n’est pas son genre, ce n’est pas non plus le genre de type à abandonner qui que ce soit, que ce soit Poppy ou le fœtus dans cette histoire. En tout cas il se sentait mieux une fois en présence de la jeune femme qui comble sa vie depuis un certain temps maintenant. La serrant tout contre lui, il avait l’impression de revivre, il avait peur qu’elle lui en veuille d’avoir agi comme un con lors de l’annonce de la future venue de leur enfant. « Tu me rassures, sinon j’aurai dû te kidnapper » Il dit cela pur détendre l’atmosphère avant de finalement capturer ses lèvres. Il a ce besoin de la sentir contre elle, de sentir sa présence. « Oui, je veux dire que tu sois enceinte ou non ça ne change rien entre nous ! » Il ne parlait d’ivg, non, cette histoire ne lui a même pas traversé l’esprit. Si elle est enceinte alors ils auront cet enfant. « Ouh, j’en connais une qui veut me manger tout cru ! » Dit-il avec un sourire en venant l’embrasser. Se retrouvant sur le haut du canapé, s’appuyant contre, ses mains agrippèrent ses fesses, la soulevant quelque peu pour la collant à lui. Ils sont sur un terrain dangereux là étant donné qu’il ferait mieux qu’ils parlent. Mais bon, ils ont neuf mois devant eux non ? Alors ça ne sert pas grand-chose de parler sérieusement alors que leurs esprits sont bien loin. Tout ce qu’il pense là c’est au sublime corps de sa copine, nu contre le sien, dans son lit ou ailleurs. Il est accro il faut croire. « Il va falloir rattraper le temps perdu alors » souriant, il fixe ses lèvres avant de la regarder dans les yeux avec une douceur extrême. Il sourit à cette question ? C’est une question piège non ? Mais bon, dans ce genre de cas en général il s’en sort toujours. « J’suis tombé amoureux de toi, pas de ton corps alors bien évidement. Même si faut bien avouer que ce corps… » Il la regarde de haut en bas, se mordant la lèvre d’un air sexy en passant le regard sur certaines parties de son corps. « Sexy ! » Même si le physique n’est pas important, faut bien avouer que sa copine a tout ce qu’il faut où il faut et il pourrait passer des yeux à l’observer, nue ou habillée. Il est bien curieux de découvrir son corps lorsqu’elle aura pris quelques formes lorsque le bébé grandira dans son utérus. « Et toi, tu penses que tu m’aimeras toujours lorsque tes hormones te donneras envie de me tuer avec un couteau de cuisine ? » Se décalant légèrement, il se retrouva avachi sur le canapé, la jeune femme tombant avec lui se retrouvant sur lui. Une main dans ses cheveux, il vint l’embrasser avec une certaine ardeur.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y céder • Poppy







» Rafaello-Ariana / Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est dy céder.
» [DC] Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder /// underco'
» Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder... | Trevor & Abigail
» + le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder.
» Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y cédé ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum