Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 (Loup) find your way.



membre du mois
avatar

membre du mois
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 853
Voir le profil de l'utilisateur


Sujet: (Loup) find your way.
 Ven 25 Mar - 20:27

find your way.

ft. loup


« and together we will cross the boundaries of the universe just because together we could do everything. even flying. »
« J'te jure Loup, t'es pas réveillé, je t'attends pas, j'te prends par les cheveux jusqu'à là-bas. Sans pitié. Oh.. Et tu es aussi un homme mort si ça arrive. » Ton meilleur ami te répond juste après, tu sautes dans ton lit car t'as un peu de retard avec le planning que tu avais construit mentalement. Seulement, tu as fais ton voyou en ne le respectant pas, tristement. Tu raccroches, après avoir entendu sa réponse et de lui dire que tu vas dormir sinon demain, tu seras mort comme jamais. C'est un choix que tu fais pour le lendemain, parce que tu comptes profiter de cette semaine juste entre vous. Tu as prévenu ta soeur, ton frère, Willa, Théo et Arjan. Ils savent que durant une semaine, ils ne verront pas ta tête car tu fais quelque chose qui te tient à tête : retrouver Loup. Ton meilleur pote de quand tu avais cinq ans, ton meilleur ami de toujours, ton frère, ton gars quoi! Parce que oui, tu veux retrouver ce que vous aviez quand vous étiez gosses, cette magie qui illuminait tes journées. Chaque fois que tu es retourné en France, tu pensais à Loup, à comment ce serait si tu le croiserais dans une rue de Paris, si tu le reconnaîtrais, si c'était possible. Tu pensais comme s'il était là, comme s'il était dans cette maison, celle que sa famille a abandonné pour tu ne sais quelle autre maison à l'autre bout de la terre. Cet événement t'as toujours touché, tu ne t'en remettras jamais. Chaque fois que tu retournes en France, tu vas y faire un tour, à la maison de Loup. Voir s'il n'y est pas. Voir s'il ne t'y attends pas. Seulement, maintenant, tu as retrouvé ton meilleur ami et encore mieux, tu vas dans ton pays, ton continent, en sa compagnie. Tu sais que tu n'auras pas à contrôler s'il est revenu, à imaginer le croiser dans la rue ou au magasin par pur hasard. Tout simplement parce que cette retrouvaille s'est passée dans les rues de Washington. Ce jour, tu t'en souviendras à tout jamais. Loup, il a beaucoup marqué ta vie. C'est Loup, en même temps. Une de tes moitiés. Sans lui, t'étais un Théo incomplet. T'as beau le nier pour faire ton gars, Loup, c'est un peu un tout à ta vie, c'est le gars pour qui tu mettrais ta vie en danger peu importe la situation que tu vis. Seulement, les gens ne te posent pas cette question car ils le savent. Il suffit de voir comment tu agis quand on te dit qu'il vit quelque chose, que son père lui fait encore une misère. Peu importe la chose qui se passe dans sa vie qui le met pas bien, tu la hais. Tu ne supportes pas que ton meilleur ami ne soit pas bien. C'est quelque chose que tu détestes, que tu ne supportes pas. Loup, c'est ta Cléo, Loup, c'est une moitié. C'est certainement, dans l'échelle, une des personnes que tu aimes la plus au monde. En comptant ta famille avant, bien évidemment. C'est ce lien trop étrange pour les autres qui vous unis, mais dont vous ne vous en préoccupez pas. Vous, vous comprenez et c'est la seule chose qui compte.

*****

« Loup. Ca fait une putain de semaine déjà.»  Tu l'as vécu, cette semaine, à cent pour cent. Tu as éteins ton portable, le temps de ces sept jours passés avec lui, t'as été déconnecté du monde juste pour passer tout ton temps avec lui. Ton téléphone t'attend d'ailleurs à l'hôtel, que tu n'ouvriras qu'une fois arrivée chez-toi, en Amérique, dans ta maison. Tu as su t'en passer pour sept jours, chose qui pourrait paraître impossible pour les autres et pourtant, toi, tu y es arrivé sans même y penser, t'as pas vu le temps passer. Cette semaine, elle t'a tellement touché, elle a certainement été une des meilleures de ta vie.  « Viens. » Tu lui fous une tape sur l'épaule en mettant ta veste.  « J'ai a te montré quelque chose. » Tu souris comme un enfant parce que tu veux le faire, avec lui, cette fois. Tu ne parles pas de choses qui pourraient être mal interprêté mais plutôt d'un acte qui va certainement, une nouvelle fois, te toucher au plus profond de ton coeur. Tu sais que lui, il va aussi aimer cela.

Tu écartes tes bras, présentant l'endroit sur lequel tu viens de faire irruption. Dans ton coeur, tu sens un pincement mais tu n'y fais pas attention, tu l'as toujours eu. Tu te trouves sur le pas de sa porte, l'endroit où vous vous êtes quittés il y a vingt ans. Là où t'as pleuré, là où t'as su que tu allais en souffrir, de ce manque. Du manque de ton meilleur ami, d'une partie de toi.  « Alors, ça te rappelle pas quelque chose ? » Tu observes ton meilleur ami en laissant tomber tes bras sur le flanc de ton corps, t'as ce sourire sur les lèvres, celui qui montre que tu es heureux mais pas bien dans un même temps. Venir ici, ça a toujours été un plaisir mais un mal, en même temps. Cet endroit te rappelle tellement de choses que toutes ces émotions, elles te chamboulent. La maison est habitée, seulement, les gens ne t'entendent jamais quand tu viens. Tu fais signe à Loup de te rejoindre, il doit le vivre, il doit voir ce que ça fait de se retrouver au même endroit, des années plus tard.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 229
Voir le profil de l'utilisateur


Sujet: Re: (Loup) find your way.
 Mer 13 Avr - 21:32
FIND YOUR WAY — Tu jettes un rapide coup d’œil à ton téléphone, esquissant un sourire au passage, avant de répondre au message de Théo. « Pas besoin d’avoir recours à la violence, j’ai mis cinq réveils pour être sûr d’être à l’heure. » Être à l’heure c’est un concept assez abstrait pour toi qui a toujours au moins une dizaine de minutes de retard sur à peu près tout ce que tu fais dans ta vie. Pourtant cette fois tu veux faire les choses bien. En même temps ton meilleur ami s’est démené pour vous organiser ce petit séjour et le moins que tu puisses faire est de ne pas bousiller son organisation. Ainsi aussi surprenant soit-il tu es déjà levé et douché, ta valise t’attendant près de la porte d’entrée, tu n’as plus qu’à t’habiller et t’es prêt à partir. Ça ne t’avait au départ pas vraiment enchanté de retourner à Paris, cette ville que tu avais eu tant de mal à quitter à l’époque, alors que tu n’y étais pas retourné depuis ce jour où tu lui avais dit au revoir sur le pas de ton ancienne maison. A vrai dire ça avait toujours été trop douloureux pour toi d’y retourner, raison pour laquelle tu avais préféré ne plus y songer au fil des années. Tu t’étais toujours demandé quel impact ça aurait eu sur ton avenir si tu étais resté là-bas. Et surtout tu avais toujours appréhendé un possible retour, ne souhaitant pas te bercer d’illusions quant au fait de retrouver Théo par hasard au coin d’une rue. Pourtant et ce contre toute attente tu l’avais retrouvé ici, à Washington. Désormais que vous êtes réuni, vous ne pouvez faire autrement que de rattraper tout ce temps que vous avez perdu loin de l’autre. Après tout Théo et Loup… Vous étiez inséparables à l’époque. Comme un frère, plus encore même, tu sais encore aujourd’hui que tu pourrais lui confier ta vie. Ouais, aujourd’hui tu ne ferais plus la même erreur, tu lui suivrais au bout du monde et si il trouve ça idéal de fêter votre réunion en retournant dans cette ville où vous vous êtes séparés alors tu n’as d’autre choix que d’accepter.

* * *


Une semaine est passée depuis votre départ de Washington. Ça a été tellement vite que tu as l’impression qu’elle n’a duré que quelques jours seulement. Comme on dit les meilleurs moments sont ceux que l’on ne voit pas passer. Et putain ce que vous avez passé de bons moments. « On devrait rester une semaine de plus si tu veux mon avis, personnellement j’ai absolument pas envie de rentrer. » D’un commun accord vous vous êtes tous les deux déconnectés du monde, tu n’as pas encore rallumé ton téléphone et en toute franchise tu n’en as pas envie. T’imagines déjà ton retour aux bureaux du FBI d’ici deux jours, ou même les messages que tu dois avoir reçu de ton supérieur gueulant que tu as pris ta semaine de vacances à un moment inopportun. D’après lui c’est déjà un miracle pour toi d’avoir eu l’autorisation de quitter le territoire américain, mais pour passer du temps avec Théo t’aurais même pris le risque de te faire pourchasser par interpole s’il le fallait. Tu arques un sourcil lorsqu’il t’annonce avoir quelque chose à te montrer. « Tu m’as préparé une petite surprise pour la fin ? » Son sourire enfantin t’inspire confiance, ça devrait être un truc que tu risques d’apprécier. Tu le suis donc sans sourciller et enfiles ta veste avant de quitter la chambre d’hôtel.

Après avoir traversés quelques rues, tu as une impression qui t’est étrangement familière. Tu regardes un instant autour de toi avant de réaliser que ce quartier tu le connais comme ta poche. Et sans surprise tes yeux se posent instantanément sur cette maison en particulier. Celle où tu as passé la meilleure partie de ta vie. Tu te mords la lèvre inférieure sous le coup de l’émotion. T’es loin d’être aussi sentimental qu’à l’époque, mais tu pourrais presque en chialer. Ça te met assez mal à l’aise de revenir ici après toutes ces années, néanmoins tu ne peux t’empêcher de ressentir un léger pincement au cœur en observant cet endroit qui te ramène immédiatement quinze ans en arrière. Tu peux encore facilement revoir cette scène qui traverse ton esprit au moment où ton regard s’arrête sur la porte d’entrée. Assez déstabilisé par le fait de te retrouver ici, la voix de ton meilleur ami te ramène finalement à la réalité. « Je… Je sais pas quoi dire… » Tu cherches tes mots que tu as du mal à trouver en cet instant. Cet endroit fait remonter en toi tellement de souvenirs et tellement d’émotions que tu ne sais pas quoi en penser. « Ça n’a vraiment pas changé. » Tu le remarques facilement en observant les alentours. En tout cas cette vue que tu as depuis l’entrée n’est pas très différente de celle que tu as pu avoir lorsque tu rentrais de l’école, ou que tu as pu avoir depuis la fenêtre du camion lors de votre départ. « Elle est habitée ? » Tu préfères ne pas trop penser à ceux qui sont arrivés après toi, à ces possibles gamins qui ont pu avoir tout ce qui t’avait manqué durant ton adolescence : un foyer stable. Toutefois tu ne peux t’empêcher de poser la question, l’envie de pénétrer à l’intérieur pour retrouver ta chambre te démangeant suffisamment pour prendre le risque d’entrer par effraction même si tu te doutes que Théo ne te laissera surement pas faire un truc aussi stupide.
Revenir en haut Aller en bas

membre du mois
avatar

membre du mois
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 853
Voir le profil de l'utilisateur


Sujet: Re: (Loup) find your way.
 Mar 19 Avr - 17:10
« On devrait, mais les bonnes choses ont une fin. On te l'a jamais dit ? » Tu souris à ton meilleur ami avant de hocher de la tête à sa question. On peut appeler cela une surprise, parce que dans un sens, ça reste surprenant. Retrouver sa maison d'enfance, les souvenirs, les bons comme les mauvais moments, ça te fout quelque chose, un frisson, même un petit frisson, c'est quelque chose d'énorme. Tu sais que toi, quand tu y retournes, c'est ce gros tas d'émotions qui viennent parcourir ton être, t'es ému, heureux et triste dans un même temps. Avant, tu l'étais. Maintenant, tu t"y rends avec Loup, ce qui change la donne et de loin. T'étais triste parce qu'il n'était pas là, mais cette fois-ci, c'est différent et ce que tu vas ressentir va l'être aussi. C'est la magie de la situation, mine de rien. Tu te rends donc à l'ancienne demeure de ton ami, que tu voyais tout aussi comme la tienne vu le temps que tu y passais. Tu jouais avec lui, tu t'amusais et tu ne voyais pas le temps passer tellement vous étiez dans votre bulle. Ce monde, le votre. Celui où tu aimerais retourner, y vivre et ne plus jamais en sortir. Ce monde, c'est le plus beau de tous. Un monde créé par vos deux petites têtes, vos deux petits êtres, cette amitié et l'amour que vous vous portez. Le votre, ouais.

« La première fois, quand je suis revenu, j'étais pareil. C'est normal, à mon avis. » Tu lui souris avant de regarder aux alentours, laissant Loup se rendre compte et vivre l'instant présent, admirer sa maison, tout se remémorer. Tu connais la propriétaire de la maison, une vieille dame. Tu sais que ses enfants sont partis vivre autre part, désormais âgé. Loup connaît aussi cette femme, vous la connaissez tout les deux depuis des années puisque c'était, auparavant, votre voisine. Madame Renault. Une femme qui a toujours été gentille et admirable dans sa façon d'agir et de vivre. Désormais, quinze ans plus tard, elle a prit un coup de vieux, mais elle est toujours restée la même mentalement parlant. Tu ne sais pas si elle t'a déjà vu ici, traîné aux alentours de cette maison. Tu n'en sais strictement rien. Seulement, si un jour elle te surprend, tu sais que tu ne risqueras rien et c'est ce qui te fait ne pas flipper. Elle vous connaît beaucoup trop bien pour vous chasser à coup de ballet. Du moins, si elle se rappelle de vous. Le duo Loup et Théo, les deux gosses supportables et insupportables à la fois. C'est quand ton ami te demande si elle est habitée que tu te tournes vers lui, souriant. « Oui. Depuis ton départ, une famille seulement.» Tu te dis bien qu'il ait envie d'y rentrer, jeter un coup d'oeil, mais intelligent que tu es, tu ne vas pas rentrer sans aucune permission parce que t'es pas aussi débile que pour enfreindre une loi. « Si tu veux rentrer, tu sonnes, tu souris et tu demandes, Loup.» Tu rigoles avant de t'approcher de lui et de lui tapoter l'épaule. « T'inquiète, la personne va pas te bouffer. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 (Loup) find your way.







» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum