Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 [HOT] Need a little help ? {feat. Tobias}


Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
Invité


Need a little help ?
tobias & bastien
Lourde. Ta journée ne semblait pas en finir. Comme si le fait de jongler entre tes études, le boulot de livreur et les leçons de sport n’était pas assez suffisant. Tu regardais un instant ta montre, il était déjà tard et tu n’avais pas encore la chance de rejoindre ton appartement afin de t’y reposer, non, il fallait que tu rejoignes quelques amis pour boire un verre au "Bourbon", car l’une des connaissances de ta meilleure amie venait de fêter quelque chose d’important, sans doute un partiel ou alors le permis, qu’en sais-tu après tout, tu ne les côtoies pas tant que ça et tu les aimes… de loin. Tu viens tout juste de sortir de ton second boulot que te voilà déjà en voiture, direction ce fameux bar. Bon, ok tu es en weekend, mais ce n’est pas toutes les semaines que tu souhaites faire la fête. La semaine dernière était assez suffisant pour ta part, de plus que le fait que Tobias se fasse larguer ça avait un peu refroidi l’ambiance -même si beaucoup de personnes avaient continué à boire et danser, s’en fichant complètement de l’état du pauvre gars, comme s’ils n’étaient pas là grâce à lui quoi- et tu t’étais sentis responsable de le prendre sous ton aile, de l’aider en quelque sorte -même si vous n’aviez pas tant échangé que ça par la suite-. Tu te gares finalement, après avoir tourné deux fois pour trouver une place, puis une fois garé tu attrapes ton téléphone et tu lis un message de ta meilleure amie qui te prévient que la soirée est annulée et qu’elle t’attend à l’appartement, elle t’annonce aussi que tu as oublié tes clés, quelle tête en l’air tu fais des fois… Tu soupires alors puis la préviens que tu reviens dans pas trop longtemps. Tu quittes ton véhicule, pénètres dans le lieu, après tout tu as bien le droit de prendre une pause quand même, non ? Et puis t’es là alors autant en profiter pour boire un coup. Tu jettes un coup d’œil autour de toi et tu aperçois ce gars, Tobias. Tu lui fais un signe de la main, mais tu vois qu’il a une mine patraque, soit il est bourré soit il est drogué. Tu t’approches de lui, t’installes en face sur la banquette puis tu demandes. « Alors, bourré ou sous drogues ? » Tu le fixes alors, attendant une réponse claire et précise.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


NEED A LITTLE HELP — Tu semblas bien con tout seul, dans ton coin, avec ton troisième verre d’alcool entre tes mains. Mélancolique, tes yeux plongés sur l’écran de ton téléphone, tu regardais tes quelques photos prises avec ton petit-ami (maintenant, il fallait que tu t’habitues à le mentionner comme ton ex petit-ami). Tu te demandais s’il fallait les supprimer, d’un côté, tu avais envie de le virer de toutes part, de supprimer son numéro de ton répertoire mais d’un autre côté, tu avais envie de fondre en larmes, de composer son numéro, de pleurer et de le supplier de revenir, que tu ferais n’importe quoi pour lui. Mais Dyl restait Dyl et si tu agissais ainsi, tu savais qu’il te remballerait d’un revers de mots, t’insultant de pitoyable mec. Votre rupture résonnait quelque part comme une bonne issue à prendre, pour toi, pour ton cancer, pour tes quelques mois qui te restaient à vivre, seul, sans personne et moins tu étais entouré, moins tu blessais des personnes. A rester seul, c’était toi qui te blessais toi-même. Donc, tu bois, trop vite à ton goût ; déjà que tu supportes mal l’alcool et tu finis ivre au bout de trois verres mais à vitesse grand V, tu ne savais pas jusqu’où pouvaient aller les dégâts. Le restant de ta colocation était de sortie ce soir et tu ne te sentais pas de rester seul dans un immense appartement. Seul, ce mot semblait revenir trop souvent. Relevant la tête de ton téléphone, tu interpellas un serveur au passage, lui demandant un autre verre, le même que les précédents et tes yeux se bloquèrent durant un instant, apercevant une figure familière.

Bastien. Lui aussi semblant seul et si tu réfléchissais à comment tu pouvais te cacher de sa vue après l’humiliation de la semaine dernière, tu remarquais qu’il t’avait aperçu bien vite, se rapprochant de toi. Tu ne voulais pas entendre de politesses hypocrites, ni d’inquiétudes venant de sa part. Tu n’aimais pas ce goût amer d’être humilié par son propre petit-ami, ex plutôt, à distance et que tout le monde avait pu voir sa mine décompensée lors de la lecture du message. Au moins, il lut dans tes pensées, faisant une entrée en matière originale, assez pour te provoquer un fou rire endiablé durant quelques instants, jusqu’à taper à deux reprises sur la table. : « Euh, salut à toi aussi. Non, je ne suis pas drogué, et je pense qu’à mon âge, j’ai le droit de boire quelques verres. » Trop de verres pour ton bien-être. Parce que même si tu ne t’en rendais pas compte, tu semblais bien éméché et le serveur qui vint te déposer ton verre à l’instant, te fusilla du regard, signe que c’était ton ultime verre. Lassé, tu regardas le jeune homme, enchaînant avec un : « Alors, toi aussi, tout le monde t’a lâché et tu te retrouves seul ? Car j’aimerais bien ne pas être seul dans la #TeamSolitude. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Need a little help ?
tobias & bastien
Tu n’espérais pas que ta soirée se terminerait comme elle avait démarrée : toi, seul dans ton lit à te mater une vieille série rediffusée jusqu’à pas d’heure sur une chaine quelconque. Tu savais très bien que Valentine était là, mais elle avait surement des cours à réviser, des histoires à écrire, bref des choses mieux à faire quoi. Tu pénétrais seulement dans le bar et déjà tes yeux croisèrent les siens. Il y avait un truc chez lui qui t’avait attiré cette fameuse soirée, peut-être ses yeux ou encore son sourire ? Qui sait. En tout cas tu voyais qu’il était seul, et tu ne sais pas si c’est parce que toi aussi tu te retrouvais seul ou alors que tu étais comme attiré vers lui, mais tu avais envie de le rejoindre. Il te semblait mal en point vu de loin et pour ainsi dire c’était normal. Comment tu te serais senti si ton petit-ami -que tu n’as pas actuellement- t’avait largué le jour de ta soirée d’anniversaire ? Surement mal, ouais. Tu avances finalement vers lui, et sans un bonjour ni rien tu viens poser tes fesses sur l’une des banquettes, le fixant de tes yeux couleur ciel. Visiblement le fait que tu réagisses ainsi le fait rire, aurais-tu employé un ton humoristique ? Pas de ton plein gré en tout cas, mais quand il t’avoue être en âge de boire, tu acquiesces, ajoutant. « C’est clair, t’es plus vieux que moi de deux ans donc t’entres dans l’âge adulte, presque. » Tu le taquines d’un regard joueur puis finalement tu regardes le serveur et te commande un verre, en redemandant un énième pour ton ami juste en face. « Rassures-moi, ce n’est que le troisième que je te paie au moins, hein ? » Tu souris en coin puis tu secoues la tête, après tout il fait ce qu’il veut, il est majeur. « Eh bien oui, effectivement. » Dis-tu suite à la question du brundinet. « Je devais rejoindre ma meilleure amie, mais finalement ce ne sera que moi… et toi. » Tu ris légèrement et une fois vos verres devant toi, tu tends l’un à Tobias et attrapes l’autre. « Allez, on s’enfile celui-là et je te raccompagne, ok ? » Tu joues de ton regard et après avoir compté mentalement jusque trois tu avales ton verre d’une traite, expirant un petit "Aah" d’entre tes lèvres, reposant le verre en te relevant, tendant ta main au plus vieux. « Allez, laisses le jeune t’aider, tu verras je ne suis pas aussi con que lorsque je bois toute une bouteille. » Tu souris en coin et une fois debout tu le fais passer devant toi, lui ouvrant la porte pour regagner par la suite le parking et ta voiture. Tu la déverrouilles puis tu t’y installes, t’attachant avant de démarrer. « Fais-moi ta voix la plus sexy, ce soir t’es mon unique GPS. » Dis-tu avant de quitter ton emplacement, prêt à partir en terre inconnue.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


NEED A LITTLE HELP — Même si tu n’avais plus Dyl, même si tu n’avais plus tes colocataires, même si tu n’avais même pas tes amis, il y avait au moins Bastien. Le temps changeait aux nouvelles rencontres et tu te rendais compte que tu en avais bien besoin. Les yeux lourds, les joues rosies, tu commençais à te ficher de cette solitude qui te rongeait, pensante et lourde. Tu étais bien là, dans ce bar, attablé à cette table en buvant ton verre et comme par miracle, tu n’étais plus seul, en compagnie d’un charmant jeune homme pour cette fin de semaine et en toute sincérité, tu aimais cette perspective. Dans tes rêves les plus fous, tu espérais même que quelqu’un de discret prenne une photo de vous deux et l’envoie au connard qui te servait d’ex petit-ami. Tu te concentres sur le présent et surtout sur les yeux du bellâtre blond en face de toi, lui répondant un hésitant : « J’ai arrêté de compter. Troisième, quatrième ? Je suis pas très alcool alors… » Alors, tu buvais telle ta logique implacable à toute épreuve, dès qu’une situation te convenait pas, tu t’enfonçais dans celle-ci, à t noyer dans l’ivresse alors que l’alcool avait un effet néfaste sur toi. Mais tu continues de sourire en toute perspective, tu lâches un rire étouffé, un pouffement lorsqu’il te dévoila qu’il devait rejoindre sa meilleure amie mais que ses plans avaient changé et qu’il ne s’agissait plus que de lui et de toi. « Wow, ça sonne romantique. » dis-tu sur le ton du rire et de la plaisanterie. Ce Bastien n’avait guère l’air de se prendre la tête et cette légèreté te contamina, appréciant cette touche. Il semblait entreprenant, trop pour toi par ailleurs car tu n’arrivais même plus à suivre la cadence. Le serveur arriva pour vous déposer vos deux boissons et les paroles de Bastien résonnaient comme de fausses notes d’une triste mélodie à tes oreilles. Il voulait déjà mettre fin à ta soirée, à ton plaisir d’être seul, à table, dans un coin, avec ta série de verre. Quelle personne avait l’audace de faire cela ? Quelqu’un d’horrible, sûrement. Faisant les gros yeux, ton regard changea sur ton partenaire, le considérait comme s’il était devenu si soudainement ennuyeux et agaçant. Tu voulais seulement tes verres.

« Très bien, très bien, Mister Soft. Un verre et tu en as déjà marre. » Saoulé, tu n’attendais même pas et après avoir trinqué, tu t’enfilas le liquide alcoolisé d’une traite, grognant légèrement de ce goût amer. Le verre de trop était là et tu savais que tu ne pourrais de toute façon plus rien ingurgiter pour ce soir sans commettre le vomissement interdit. Tu tentas de lever de ta chaise seul mais tes jambes semblaient perdre partiellement l’équilibre et tu acceptas finalement l’aide de Bastien, t’accrochant à sa main. Cela paraissait honteux mais au moins, avec ce guide, tu pourrais éviter de trébucher et de te casser la figure contre le plancher. Et comme un petit chiot, tu lui suivis au pas, jusqu’à sa voiture et avec maladresse et difficulté, t’arrivas en quelques minutes à prendre place sur le siège passager, t’attachant. Et si les plaisanteries de Bastien continuaient, les tiennes s’arrêtèrent brutalement. Tu ne voulais pas jouer à cela, tu avais mal et tu ne voulais plus certaines choses. « Ecoute, j’ai pas envie de rentrer chez moi, okay. C’est tellement déprimant. Alors, soit chez toi, soit… je sais pas… à un hôtel. » Il tourna la tête pour le fixer droit dans les yeux, le regardant d’un air triste, gardant ce ton grave. « S’il te plait, Bastien. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Need a little help ?
tobias & bastien
Tu ne savais pas trop pourquoi tu l’avais abordé, mais maintenant que tu étais là tu allais t’assurer qu’il rentre chez lui sain et sauf, mais pas sans que tu ne te désaltères juste avant, après tout mourir de soif serait bien con dans le nouveau quotidien des jeunes, non ? Tu le fixes alors, acquiesçant quand il t’avoue être peut-être à son quatrième déjà, il ne sait plus puisqu’il est à moitié saoul. « Alors celui-ci sera le dernier, tu pourras boire quand tu seras posé au calme dans un endroit où tu ne risques pas d’être repéré ou que les flics ne viennent pas te ramasser pour ivresse. » Tu secoues ta tête. T’as l’impression d’être un daron à parler comme ça. Tu lui avoues donc que tes plans pour la soirée ont coulés à l’eau et il te dit en plaisantant que cela sonne romantique. « Ce qui serait encore plus romantique c’est que je te tiendrais la main et qu’à la fin je t’embrasserais, or je ne compte pas le faire tu le sais bien… » Tu détournes le regard un instant et une fois ton verre en main tu le vides d’une traite, le reposant aussitôt en te relevant.

Tu avais toujours été doué pour mettre l’ambiance, mais aussi pour la foutre en l’air en deux-trois mouvements. La preuve, Tobias ne souhaitait que boire ses verres et toi tu l’emmerder à vouloir le raccompagner dans un endroit sûr. Tu étais pathétique des fois, tu te demandais encore pourquoi ta meilleure amie ne t’avait pas délaissé et n’était pas resté à Paris… « Je ne suis pas soft, c’est juste que je n’ai pas une fortune spectaculaire et que je préfèrerais me retrouver dans un endroit plus discret, plus calme, voilà tout. » Tu hausses les épaules, t’en fichant complètement de le saouler ou alors l’ennuyer, mais la sécurité avant tout, qu’il soit d’accord ou non. Une fois hors du bar, dans le véhicule, tu lui demandes de faire le GPS avec une voix sexy, mais tout compte fait il te déballe un peu ce qui le rend triste actuellement alors tu le regardes, te mordant la lèvre inférieure. « Je veux bien t’emmener à l’hôtel, chez moi tu serais questionné par ma meilleure amie et elle s’imaginerait des choses qui ne se dérouleraient que dans son esprit alors… » Tu ris légèrement puis une fois qu’il te donne l’adresse -ou l’emplacement- de l’hôtel, vous voilà partis.

Tu suis le chemin le plus rapide et en moins de dix minutes tu es garé devant un hôtel que tu ne peux pas te permettre actuellement. Tu déglutis discrètement puis finalement te détache, fais le tour du véhicule, ouvre la portière de ton ami, le sourire aux lèvres. « Si monsieur veut bien se donner la peine… » Tu prends une voix de riche, de majordome, pour rester dans le thème on va dire, puis tu ris finalement, verrouillant ta voiture « Allez, avance, je te laisse régler tout ça, c’est pas trop mon milieu habituel, tu vois… ? » Tu souris, du moins essaie, puis tu le suis, comme un petit chien. Rôle inversé.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


NEED A LITTLE HELP — Tu lui indiquais ainsi l’adresse de l’hôtel le plus proche, à a peine une dizaine de minutes du bar où vous vous trouviez. Tu savais qu’il fallait éviter les dépenses inutiles, les frais futiles et autres fantaisies mais ce soir, seulement ce soir, tu avais besoin d’être totalement ailleurs, de quitter ta routine, même si c’était pour quelques heures. Tu ne parlais plus à Bastien, te contentant de contempler le paysage nocturne à travers la vitre, indiquant ponctuellement quelques indications de route. La fatigue commençait à se faire ressentir et si tes paupières se fermèrent pendant plusieurs instants, tu fus bien vite éveillé de nouveau lorsque tu sentis que la voiture était dorénavant immobile, garée au parking près de l’entrée de l’hôtel. Tu mis du temps à réaliser que c’était la fin de votre road-trip (de dix minutes) et alors, que tu pris de prendre toutes tes affaires, Bastien venait d’ouvrir ta portière, se la jouant chauffeur de luxe d’un soir. La situation te provoqua un léger rire bref avant que tu te prennes au jeu, le remerciant d’un hochement de tête pour ce service de voiturier. Même si tu peinais à le montrer, tu restais content que ce soir, la route de Bastien ait croisée la tienne et qu’il ait pris la peine de passer quelques instants avec toi, bien que tu les jugeasses beaucoup trop courts. Vous étiez restés moins d’une heure ensemble. Maintenant arrivés, ton compagnon te laissa prendre la marche et titubant légèrement, tu essayais de paraître bien sur toi-même, tu n’entrais pas n’importe où tout de même. Franchissant l’entrée principale, tu pressais le pas jusqu’à l’accueil, t’avais seulement envie d’être dans un endroit tranquille, coupé du monde, coupé de tout, sans personne à proximité. Seul, seul et le mot revint toujours hanter tes esprits. Tu indiquas ton désir d’avoir une chambre pour cette nuit et à ton plus grand bonheur, il en restait encore une. Bien vite, tu te précipitas à sortir ta carte bleue, composant le code et prenant rapidement le passe de ta chambre, au troisième étage.

Tu rejoignis Bastien, lui indiquant dans un murmure « On prend l’ascenseur, les escaliers, c’est une catastrophe. » En quelques pas et en une montée rapide d’ascenseur, vous arriviez bien vite devant la porte de ta résidence de cette nuit. Un coup de carte (tu adorais toujours le faire) et l’accès à ta chambre était à toi. Toi, et tes gouts de luxe qui te conduiront à ta perte. Au moins, tu avais enfin un endroit pour dormir cette nuit, un endroit sûr et tranquille, qui ne te mettait guère dans le malaise. Tu avais déjà dormi dans des hotels du genre, rarement, pour le plaisir et il n’y avait rien de mieux sur terre qu’une chambre avec un immense lit confortable et une salle de bain où tu pouvais te perdre durant des heures. Déposant tes affaires sur le bureau, tu te débarrassas de tes chaussures, enlevant à la suite ton haut et ton t-shirt, afin de t’enlever d’un poids. Et te retournant vers Bastien, tu lui souriais, déclarant un timide : « Merci, pour ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Need a little help ?
tobias & bastien
Le reste du trajet resta silencieux. Seules les paroles indicatives du brundinet entouraient ta tête et tu finis par te laisser guider par la circulation, te garant finalement devant l’hôtel avant de venir ouvrir la porte à ton ami, style voiturier, puis tu entras dans le fameux lieu, veillant à ce que Tobias ne chute pas ou ne se tape pas la honte intersidérale. Tu le laisses vaquer aux formalités, observant les alentours qui se trouvent tout autour de toi. C’est très classe, très chic. C’est ce dont tu ne pourrais profiter pleinement, même avec les deux salaires que tu te fais dans le mois. Tu reprends tes esprits quand ton coéquipier te murmure que vous allez prendre l’ascenseur. Bien, prenons l’ascenseur alors ! Tu acquiesces ses dires, souriant légèrement, puis tu pénètres dans l’ascenseur, encore un endroit luxueux, puis bien vite vous voilà au fameux étage où logera ton ami. Tu le suis jusque sa suite et tu le laisses ouvrir la porte à l’aide de son passe. Tu le suis alors, timidement, car après tout tu ne connais pas l’endroit et tu n’es pas non plus chez toi -même si techniquement ce n’est chez personne ici, mais bref- et tu refermes la porte derrière toi, observant ton ami avancer dans la pièce. Rien que la chambre fait la taille complète de ton appartement, sans les chambres, et tu hallucines un peu. Tu détournes le regard le temps que ton ami se déshabille puis tu le regardes de nouveau une fois qu’il s’est mis à son aise. « Je n’ai rien fait de spécial, mais je t’en prie. » Dis-tu alors que tu retires finalement ta veste, après tout tu ne vas pas partir de sitôt, si ? Tu fixes le plus vieux et finalement tu t’approches de lui, te posant à ses côtés. « On t’a déjà dit que t’étais sexy quand tu étais timide ? » Tu lui souris alors, venant mordiller ta lèvre inférieure, puis tu fermes les yeux en basculant la tête en arrière, le temps d’un instant. « Bon, et si on commandait de quoi manger ? Boire c’est bien, mais sans manger c’est juste du n’importe quoi. » Tu rouvres les yeux, regardant de nouveau le plus vieux puis tu t’étires, prenant ton portable dans ta veste afin de prévenir ta meilleure amie que tu ne rentrerais pas de sitôt chez toi. Tu glisses de nouveau ton portable dans ta veste puis tu pars t’installer sur le canapé, attirant au passage Tobias et le téléphone. « Allez, appelle. Après tout la chambre est à ton nom… » Tu lui passes le combiné et tu lui souris doucement. T’as soudainement envie de passer la soirée avec lui, même si vous ne faites rien de spécial ça te changera surement de ton quotidien, tout te change de ton quotidien depuis que tu as mis les pieds dans cet hôtel alors.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


NEED A LITTLE HELP — Tu souris. Justement, même si cela ne paraissait pas, Bastien avait tout fait. Il t’avait sorti de la solitude, il t’avait sorti de cette ivresse dans laquelle tu t’étais noyée et il t’avait emmené en voiture jusqu’à un endroit où tu pourrais dormir. Hormis cela, rien de ce qu’il a fait était spécial. Trop modeste mais rien ne sortit de ta bouche, tes esprits étant ailleurs. Le mal de crâne se dessinant lentement et un tas de pensées s’entrechoquaient dans ton esprit. Puis, c’était le noir, tout fu arrêté. Tout fut arrêté par une seule et simple parole de ton invité. On t’a déjà dit que t’étais sexy quand tu étais timide ? Tu ne répondis guère, tu restais bouche bée, complètement gêné et mélancolique. Oui, Dyl lui disait cela parfois. Il savait l’aguicher comme il le fallait son ex petit-ami, il savait qu’il n’avait qu’à venir à ses côtés, le caresser le frôler et lui souffler de douces paroles comme celle-ci. T’es sexy quand tu es timide. En y repensant, ton esprit s’obscurcit et tu te retins de pleurer ; au moins, pour ne pas paraitre pitoyable devant Bastien. « Oui… » lâchais-tu discrètement, comme un souffle qui s’extirpa de tes lèvres. Tu savais qu’il ne fallait pas regarder en arrière, regarder ce que le passé t’avait réservé. Tes histoires étaient terminées, et tu devais éviter d’y repenser. Tu te concentres, souffles durant un instant et tu te tournes vers Bastien. Ton présent immédiat, c’est lui et cette chambre luxueuse que tu avais réservée sans raison. Et ton invité en rajouta une couche en demandant de commander un repas. Tout ce que tu voulais éviter. « J-j’ai pas vraiment faim mais si tu veux te prendre quelque chose, je t’en prie. » Il était vrai que tu ne mangeais pas grand-chose dernièrement et si tu pouvais aussi éviter les dépenses inutiles, tu le faisais. Alors tu refusais poliment l’offre de Bastien, le priant cependant de prendre quelque chose si l’envie se présentait à lui. Tu lui redonnas le combiné qu’il t’avait tendu, un sourire triste avant de te reculer et d’aller auprès du lit. Ce dont tu avais envie, c’était seulement une soirée tranquille, une soirée sans se prendre la tête, une soirée qui pourrait être mémorable ou totalement banale. Une soirée détente. Tu déboutonnas ton pantalon, l’extirpant avec tes chaussettes en suivant et tu enfilais les chaussons mis à disposition dans la chambre, apparaissant en sous-vêtement avant de retourner auprès de Bastien. « On est toujours mieux nu. On devrait même vivre nu. On est tellement plus à l’aise. » Minute philosophique d’un soir alcoolisé par Tobias Nelson, notez-cela, s’il vous plait. Tu t’assieds au sofa, le fixant toujours avec ce sourire constant, tantôt ravi, tantôt triste comme si tu étais des montagnes russes. « Tu as des envies ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Need a little help ?
tobias & bastien
Tu pensais qu’une petite soirée tranquille débutait toujours via un bon repas, mais visiblement pas chez les Nelson, ou alors juste pas avec Tobias. Tu avais lancé cette phrase sans arrière-pensées, juste pour le faire sourire, mais tu voyais que visiblement cela lui rappelait quelqu’un, sans doute son ex, alors tu lui rendis son sourire, te sentant tout à coup mal à l’aise. La prochaine fois tu fermeras ta jolie bouche Acker. Tu repris donc le combiné, après tout tu avais bien un petit creux, mais tu n’allais pas faire payer ton ami alors que lui ne prenait rien. Tu fis donc semblant de ne rien vouloir, te relevant pour aller redéposer le téléphone sur sa base. Tu le rejoins de nouveau et finalement tu l’observes, ne sachant que dire ou faire. Tu le vois alors se mettre presque à poil devant toi et tu sens tes joues devenir légèrement rouges. C’est qu’il est sacrément bien foutu le Nelson dis donc. Il est vraiment beau. Tu mordilles un instant ta lèvre puis tu ris à ses dires, acquiesçant également. « Oui, vivons nus, vivons heureux. » Tu secoues ta tête et finalement tu reconcentres ton attention sur le visage du brundinet. Il te demande si tu as des envies. C’est de lui qu’on devrait s’occuper, pas de toi. Tu attrapes l’une de ses mains, l’attirant vers toi de sorte que tu lèves la tête pour lui faire face. « Une seule, te faire sourire. Que puis-je faire pour te faire sourire et te faire oublier toutes ces choses mauvaises auxquelles tu penses actuellement, mh ? » Tu mordilles ta lèvre et tu lui caresses le dos de sa main à l’aide de ton pouce. Tu ne sais pas trop pourquoi tu fais ça, mais en tout cas tu le fais. Peut-être que ça le calmera, ou alors que ça l’aidera à être moins triste. Tu ne sais pas, vraiment. Tu restes alors là, à le contempler, comme s’il était la seule chose que tu avais le droit de regarder ainsi puis finalement tu lâches sa main pour te redresser, le faisant s’asseoir à ta place. « On peut se mettre un film si ça te dit ? Après je ne sais pas, je ne veux pas m’imposer non plus, tu sais… » Tu hausses les épaules, détournant le regard comme tu as si bien l’habitude de le faire.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


NEED A LITTLE HELP — La situation devenait lentement étrange et légèrement ambiguë. Certes, tu avais seulement posé cette question pour paraître poli et attentionné, n’attendant pas une réponse particulière. Or, celle de Bastien te cloua, ne sachant pas quoi répondre face à cela. Te faire sourire, faire n’importe quoi pour te faire sourire, pour te faire oublier toutes choses mauvaises qui hantaient tes esprits. Tes yeux s’écarquillaient légèrement et tu restais stoïque comme pétrifié. Tu avais des idées derrière la tête mais tu n’en ferais point part à ton ami. Enfin, il existait tout de même encore une seule chose que tu pourrais avoir l’audace de demander à lui, sans paraître étrange, quoique, là aussi le doute substituait. Mais tu restais sans voix, Bastien te surplombant et prenant ta main comme pour y apposer une douce caresse. Que répondre face à un type doux et attentionné, voulant tout faire pour t’apporter satisfaction ? Tu riais d’un air gêné, tu avais l’impression d’être insupportable, de ne pas savoir ce que tu voulais. Enfin, il restait une chose que tu voulais. « Ne t’inquiètes pas, j’aime bien ta présence. Quand à savoir ce que je veux, je t’avouerais que. » Que j’ai envie de toi, que j’ai envie d’être dans tes bras, même si on se connait pas, même si je paraîtrais comme un cinglé mais de toutes façons, ça fait quelques semaines que je perds la tête, que j’embrasse n’importe qui qui me montre une once d’attention, alors, acceptes le cinglé que je suis, s’il te plait. Et tes pensées s’arrêtèrent ainsi. Secouant légèrement la tête pour reprendre tes esprits, tu lâchais un : « J’ai besoin d’un câlin, d’un gros câlin, comme on en fait aux nounours, où on serre fort jusqu’à l’étouffement. » Tu n’attendais même pas sa permission, tu te doutais qu’il accepterait tout de même cette proposition et ouvrant tes bras, tu l’enveloppais, plaçant tes mains dans son dos, ta tête posée sur son épaule. Tu fermes les yeux quelques instants, ton corps s’allège et tu remarques que tu es beaucoup moins tendu qu’avant et cette impression de décontraction te procurait un bien fou. Même si ton esprit divaguait, même si tu sentais avec gêne qu’une vague de chaleur se propageait dans ton bas-ventre, semblant excité. Même si tes lèvres embrassèrent son oreille, tes mains qui caressèrent avec envie son dos. Cela t’échappa des lèvres et tu susurras un bref : « J’ai envie de toi. » Alors que tes lèvres continuèrent à embrasser son oreille, elles descendirent jusqu’à sa joue avant que ton visage se retire pour le fixer dans le blanc des yeux ; tu attendais une quelconque réaction et tu te doutais que tu avais de grandes choses de te faire repousser.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 [HOT] Need a little help ? {feat. Tobias}
Aller à la page : 1, 2  Suivant







» À la découverte de l'autre [Feat. Tobias Spilsbury]
» père Tobias
» Mais c'est qui Père Tobias en fait ?
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum