Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 stuck in a daydream (willow)




Invité
Invité


stuck in a daydream
Willow & Keana


Yeux clos, respiration saccadée. Tous les matins, c'était la même chose. La douleur quittait son cœur pour finalement se dispersait à travers son corps tout entier, visitant des muscles dont elle ignorait l'existence. Keana le savait, elle aurait dû s'arrêter une heure plus tôt quand son genou commençait à la déranger mais au lieu de cela, elle avait préféré s'installer à une machine un peu plus calme que le tapis de course. Travailler les abducteurs ne demandait pas autant d'effort, un jeu d'enfants, qu'elle vous dirait. Sa mâchoire resta tout de même contractée alors qu'elle ajouta quelques kilos de plus à sa torture. Ses cheveux attachés en une queue de cheval permettait à la légère climatisation de se frayer un chemin le long de sa nuque, la caressant à peine. Keana savait qu'elle ne ressemblait à rien ; ses cheveux n'étaient pas aussi éclatant qu'à leur habitude, son visage était dépourvu de tout maquillage et il n'y avait pas une parcelle de son corps épargné par la transpiration. Clairement, ce n'était pas son meilleur look, mais elle était là pour s’épuiser à n'en plus pouvoir marcher et de toute façon, la salle était à moitié vide. Il était à peine neuf heures du matin, en pleine semaine, elle ne risquait pas de croiser grand monde si ce n'est les coachs avec qui elles s'étaient liés d'amitié des années auparavant.

Son genou commençait à brûler. Elle tenta de l'ignorer. Les mains sur les cuisses, ses mouvements se firent beaucoup plus difficiles et ses dents s'enfoncèrent dans sa lèvre inférieure dans un dernier espoir d'y trouver une force disparue. Un. Deux. Trois. Quatre. Ses jambes ne parvinrent pas à tenir les nombreux kilos et les poids retombèrent bruyamment à leur place, non sans être accompagné d'un soupire agacé de la part de la jeune femme. Sa performance était largement plus impressionnante hier. Keana finit par rouvrir les yeux, les pupilles dilatées par l'effort et le sel de sa transpiration troublant sa vision. Elle pourrait presque pleurer en voyant le compteur de la machine. L'année dernière, la sportive était capable d'effectuer le double de séries et avec un poids bien plus important. Rien de mieux qu'une déception pour bien commencer la journée. Rapidement, elle s'essuya le visage avec sa serviette au couleur de l'équipe nationale de football et l'objet termina son parcours dans sa nuque. Keana laissa le temps à son cœur de reprendre un rythme régulier, avalant quelques gorgées d'eau de temps à autres, jusqu'à ce que son regard se pose sur une jeune femme. Dos à elle, une rousse était en train de s'installer à l'une des machines qui servait à travailler les abdominaux. Son corps semblait athlétique, mais Keana doutait que cela soit une habituée et son utilisation de la machine le prouvait. Bien que le mouvement en lui-même était correct, sa position était totalement fausse et la demoiselle risquait plus de se blesser qu'autre chose. Un sourire au visage, Keana se leva en mettant la douleur de sa jambe de côté et se dirigea vers la nouvelle arrivée.

Je sais que vous êtes pressée d'avoir des abdos de rêve, mais ça irait beaucoup plus vite si vous étiez dans le bon sens, lâcha Keana, son ton amusé montrant à la jeune femme qu'elle ne se moquait pas. Du moins, c'est ce que la sportive espérait. La communication, ça n'a jamais été son fort. Les gens avaient tendance à trouver des sous-entendus à ses propos où il n'y en avait pas, donc rien ne lui disait que cette fille n'allait pas se vexer.

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


La contrariété avait toujours été une mauvaise alliée pour Willow. Si certains arrivaient à sublimer des émotions malgré qu’elles furent négatives, la jolie rousse peinait à faire quelque chose de celle-ci. En cause ? Un projet d’étude ardu sur lequel elle n’arrivait pas à avancer de manière satisfaisante, Lewis qui s’agitait déjà bien trop autour de la question de leur futur emménagement ensemble et ce dîner bien trop copieux qu’elle avait mangé la veille au soir dans un très bon restaurant. Si l’idée de se laisser aller à une séance de shopping compulsif lui avait effleuré l’esprit, l’heure matinale à laquelle elle s’était réveillée avait tôt fait de tuer cette idée dans l’œuf. De toute façon avait elle vraiment besoin d’acheter des fringues, chaussures, sacs ou bijoux ? Clairement pas. Non, ce qu’il lui fallait c’était un défouloir, et quoi de mieux qu’une séance de sport pour ça ? C’était en plus de ça le moment parfait pour tester cette salle dans laquelle elle s’était récemment inscrite, après que celle qu’elle fréquentait jusque là ne soit plus dans ses bonnes grâces. Pas que la rouquine fut chiante, mais elle avait vu la qualité des prestations proposées décliner à vu d’œil la poussant à trainer ses baskets et autres vêtements de sport ailleurs. La première impression de Willow lors de son inscription se confirmait dès lors qu’elle était entrée dans les vestiaires. Propres, spacieux, avec des casiers en bon état et un nombre de cabines satisfaisant, voilà qui étaient des bons points. Certes elle n’était pas là pour une notation de l’établissement et bien pour entretenir sa forme physique, notamment en éliminant les calories ingurgitées la veille, mais ce genre de détails comptaient pour la jeune femme.
Studieuse et assidue, comme toujours, la jolie rousse avait suivit au pied de la lettre la séance individuelle que lui avait concocté l’un des coach de la salle. Elle tenait le rythme convenablement, récompense de cette ligne de conduite qu’elle s’appliquait à suivre en s’imposant deux séances de sport en plus de son entraînement de boxe française, un vrai moyen de se défouler. Si Willow ne se sentait pas totalement perdue dans ce nouvel environnement sportif, elle avait cependant quelques difficultés à s’adapter à certaines particularités des machines dont elle ne s’était jamais servi auparavant. Ce programme lui paraissait bien plus complet que ce qu’elle avait eu l’habitude de faire et ce constat lui plaisait assez. Ainsi focalisé sur ses mouvements, le rythme des séries, le nombres de répétitions et les moments de récupération, la jeune femme ne pensait plus à ses petits tracas. Une partie de la mission était donc accomplie. Concentrée sur ses sensations et la fatigue qui prenait peu à peu possession de ses muscles, elle se sentait comme débarrassée d’un poids. Ce qui était plutôt paradoxale comme image puisque du poids justement, elle en soulevait. Les exercices à la presse étaient toujours ceux qui l’éprouvaient le plus, ses jambes chauffaient et pendant un instant elle eu l’impression qu’elles étaient en coton. Quelques gorgées d’eau et un petit épongage plus tard, Willow se sentait fin prête à aborder ses dernières séries d’exercice visant à faire travailler ses abdominaux.
La machine qu’elle devait utiliser lui était inconnue, mais suivant les indications données sur une fiche elle allait sans doute s’en sortir. La rouquine se battait un peu avec le réglage de ce qui lui apparaissait de plus en plus comme un engin de torture qu’un outil pour l’aider à se muscler. Quand elle eu enfin l’impression d’être parvenue à régler ce qui devait l’être pour s’adapter à sa taille et son niveau, la jeune femme s’était installée sur la machine. Si elle connaissait les mouvements à effectuer, quelque chose avait pourtant l’air de clocher et elle ne se sentait pas très à l’aise. Peut-être était-ce le manque d’habitude ? Pas encline à aller réclamer conseil à un membre du staff alors qu’ils semblaient tous déjà occupés, Willow poursuivait son exercice. Six… Sept… une voix féminine la coupait dans son comptage en la sortant de sa concentration. Elle s’interrompait, interloquée par la remarque de la voix dans son dos. Quittant la machine elle se retournait « Je crois en fait que j’ai mal ré… » sous l’effet de la surprise son souffle fut comme coupé « …glé…le truc…de… » bafouillait-elle dans un murmure. Prenant conscience que ses yeux étaient sans doute bien trop grands et ronds elle clignait des yeux, une manière aussi de s’assurer qu’elle ne rêvait pas. La surprise était de taille, un mètre soixante cinq à peu près si l’on voulait être précis, brune et dont le regard singulier reflétait tout autant qu’elle ne s’attendait pas non plus à cette rencontre hasardeuse. Willow eu un petit sourire un peu crispé « Keana… Toi…ici… » la perspicacité avait toujours été une des qualités de la jeune femme « Enfin c’est une salle de sport ça ne devrait pas m’étonner. » mais ce n’était pas tant le lieu qui donnait l’effet de surprise, juste ces cinq années écoulées durant lesquelles elles s’étaient perdues de vue.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


stuck in a daydream
Willow & Keana


Rien n'était plus effrayant aux yeux de Keana que le passé. Ses démons d'un temps révolu se trouvaient généralement enfermés au fond d'un placard ou n'importe quel endroit où elle ne pourrait pas y penser. Néanmoins, il lui suffisait parfois de rencontrer un objet, une matière ou même une odeur pour que les souvenirs douloureux lui reviennent en pleine face. Étaient-ils si douloureux ? Keana n'en était pas sûre. Elle n'était sûre de rien à vrai dire, si ce n'est de la façon dont sa respiration se stoppa net lorsque la chevelure rousse se retourna. Une bourrasque de souvenir lui balaya le visage, son expression n'étant qu'un reflet du chaos infernal se déroulant dans son esprit. Willow ? Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Est-ce qu'elle la reconnaîtrait ? Évidemment, idiote. On ne change pas tant que ça en cinq ans, pas vrai ? Cinq ans. Bordel. Keana déglutit difficilement, soudainement très mal à l'aise. Elle n'était pas l'être le plus sociable au monde alors elle se demandait bien pourquoi elle avait voulu aider la jeune femme en premier lieu. Habituellement, la brune n'adressait la parole à personne lorsqu'elle débarquait ici, se plongeant dans une solitude qui lui était si familière et agréable.

Son interlocutrice semblait tout autant désorientée qu'elle et d'une certaine façon, cela rassurait Keana. Visiblement, aucune des deux jeunes femmes n'était au courant de la présence de l'autre. Une petite voix s'insinua dans son cerveau, tout de même, pour lui faire remarquer que Willow pouvait très bien être au courant de son assiduité au sein cet établissement ; elle s’entraînait quotidiennement après tout et jamais n'avait-elle vu son ancienne amie dans le coin. Elle l'aurait remarqué. Keana aurait dû la remarquer. Maintenant que son regard se familiarisait de nouveau avec ces traits fins et mèches flamboyantes qui lui faisaient face, la sportive se décevait elle-même. Quelques années auparavant, une poignée de secondes lui auraient suffit pour reconnaître cette silhouette et lui sauter dans les bras. Mais maintenant que le temps avait enseveli ses dernières blessures, Keana préféra détourner le regard. Comme toujours. La voix de la demoiselle lui chatouilla les oreilles, reprenant le rythme d'une chanson qu'elle ne connaissait que trop bien. C'était étrange d'entendre son nom sortir de cette bouche, mais curieusement reposant. Willow avait toujours été synonyme de confort et sécurité.

Je – C'est pas faux, Keana n'était même pas sûre que ses paroles aient du sens. Son cerveau était en mode pilote automatique et elle, en simple passager, pouvait déjà le voir se crasher avant d'être réduit en cendre. Mon dieu. Elle devait vraiment travailler sur sa communication, mais elle ne savait pas quoi dire. Les mots lui manquaient et dans l'espoir de gagner quelques secondes, Keana prit sa bouteille d'eau et la porta à ses lèvres. Sa main tremblait légèrement, semblablement à toutes les situations où elle était nerveuse, mais elle l'ignora. Ses quelques secondes lui permirent de s'insulter mentalement ; Je sais que vous êtes pressée d'avoir des abdos de rêve, mais ça irait beaucoup plus vite si vous étiez dans le bon sens. Un mec de fraternité n'aurait pas sorti mieux pour essayer d'emballer une fille. Keana sentit le bout de ses oreilles se réchauffer alors qu'elle se rappelait des fois, nombreuses mais sous différents aspects, qu'elle avait pu jeter un regard furtif aux abdominaux de la demoiselle. Clairement, elle en avait pas si besoin que ça. Je pensais que t'étais à New-York ? Enfin, c'est là-haut que t'es parti après – Les derniers mots se perdirent au fond de sa gorge, alors qu'elle réalisait l'étrangeté de la situation. Étaient-elles encore amies ? Ou les années séparées les avaient-elles transformés en inconnues ? Pour l'université, finit-elle par préciser. Sa respiration était encore irrégulière, mais les chances pour que la raison en soit son effort physique étaient faibles. Willow était en face, là, maintenant, mais tout ce qu'elle voyait était un passé qui n'avait cessé de la hanter. De toute évidence, Keana avait bien grandi, aussi bien mentalement que physiquement, et elle ne pouvait que se demander si son amie en avait fait tout autant.  

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


« Hey Willow, viens voir le match, on joue contre les australiennes. » informait Lewis confortablement installé dans le canapé de sa petite amie, télécommande à la main. La rouquine l’avait rejoint, restant debout derrière le sofa les yeux rivés sur l’écran pendant que les hymnes et le passage en revue des joueuses des deux équipes se déroulait à l’écran. « T’as vu c’est Keana ! » faisait remarquer le jeune homme avec enthousiasme « C’est dingue quand même. Elle était avec nous au lycée et elle est à la Coupe du Monde. Ça doit te faire bizarre de voir ta meilleure amie à la télé ! » il était loin d’imaginer à quel point. Willow affichait un sourire de façade « Oui c’est fou. » répondait-elle en allant s’installer à côté de Lewis. D’abord elle avait eu l’intention de retourner à ses bouquins, et puis finalement elle avait changé d’avis. Le match tournait clairement à la faveur des américaines et le rôle de Keana dans le système de jeu de l’équipe était indéniable. « Pourquoi vous n'êtes plus en contact ? » demandait alors subitement le jeune homme prenant totalement de cours la jolie rousse « Pas…vraiment. Les entraînements tout ça, c’est intense… elle n’a pas le temps et je ne voulais pas la déranger. Alors on ne s’est plus parlé depuis un moment oui. » expliquait-elle à celui avec qui elle était en couple depuis quatre ans. « C’est dommage. » il n’imaginait sans doute pas combien elle était d’accord avec lui. Aussi étrange que cela puisse paraître Lewis n’avait jamais été trop au fait de la relation entre Willow et Keana, il les savaient très bonnes amies mais la rouquine lui avait rapidement expliqué que leurs trucs de fille ne lui seraient pas accessibles, et le jeune homme n’avait émis aucune réserve à cela.

La voix de la brunette ramenait Willow à l’instant présent. Ce souvenir lui paraissait à la fois si frais et si lointain maintenant que Keana se trouvait face à elle sans être dans un écran de télévision. Toujours si peu affable, la jolie brune peinait à la regarder en face peut-être encore moins à l’aise qu’elle à cet instant. Et lorsque quelques gorgées d’eau lui eurent redonné contenance la sportive posait son regard si particulier sur Willow qui se sentait comme sondée. Elle avait la sensation que son ancienne meilleure amie la passait au crible pour s’assurer qu’elle était réelle et il y avait là dedans presque comme une accusation. Elle était sur son territoire, dans sa bulle et ce à fortiori sans invitation. Sa question sonnait comme glaciale aux oreilles de la rouquine qui fut néanmoins touché par le même inconfort que Keana en évoquant ce moment de leurs vies où elles avaient emprunté des chemins éloignés. « Je n’y ai fait qu’un an. Ça ne me plaisait pas vraiment… j’ai fait une demande pour être acceptée à Georgetown. » elle marquait un temps d’arrêt « Finalement j’ai opté pour la politique. » lâchait-elle avec un petit haussement d’épaule comme si l’information pouvait encore intéresser la brunette après tant d’années. Elle avait été la première témoin des doutes de Willow quant à son avenir et l’hésitation dont elle était la proie pour choisir son Université et son cursus. Ce temps là appartenait au passé.
La jeune femme aux cheveux de feu allait retourner la question à son interlocutrice sur son étonnant retour en ville. Mais elle se souvint alors de la dernière fois qu’elle l’avait vu, c’était encore lors de cette Coupe du Monde, quand Keana s’était blessée et avait quitté le terrain sur une civière. La jeune femme avait encore en mémoire la sensation de malaise qui l’avait envahie en assistant à la scène depuis son salon, la manière dont son estomac s’était serré et la nuit sans sommeil qu’elle avait passé ensuite, rongée par l’inquiétude. Pourtant elle n’avait pas cherché à contacter celle qui pendant plusieurs années avait été sa confidente, chaque fois elle était restée bloquée avec son téléphone entre les mains, incapable de faire quoi que ce soit sans se dire que c’était de toute façon trop tard. Willow se doutait que ce sujet fut délicat tant elle savait l’importance du football dans la vie de la brunette. Son regard la parcouru rapidement de haut en bas, elle venait de faire une séance d’entraînement plutôt intense c’était une certitude. Donc elle allait mieux ? « Je… j’ai appris… enfin vu quand tu… ta blessure. » avouait-elle avec un air désolé et elle l’était sincèrement « Tu as reprit l’entraînement ? » l’interrogeait-elle avec une certaine prudence, pas sûre d’être encore autorisée à la questionner sur ce genre de sujet.« Ou tu suis une rééducation ici ? » ne put-elle s’empêcher de demander, un moyen détourné de savoir si Keana était de retour en ville ou simplement de passage.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


stuck in a daydream
Willow & Keana


Un sourire, peut-être un peu trop tendue, trop crispé, trop faux pour illuminer le visage de la brune trouva le chemin de ses lèvres. Elle écoutait la jeune femme lui parler d'elle, de ses études, de ce qu'elle avait raté. Une pointe de jalousie titilla le cœur de Keana quand elle pensa à toutes les personnes qui avaient eu la chance de partager ne serait-ce que quelques instants aux côtés de la demoiselle au cours des dernières années. Tellement d'êtres, de passants, d'amis, qui ignoraient à quel point elle les enviait. Keana ne pouvait s'empêchait de se dire qu'elle était vraiment trop dramatique, comme si elles s'étaient séparées au point de se déchirer, de se détruire et d'en perdre la face, mais ça n'était pas le cas. Seul le cours de la vie s'était initié entre les deux amies et Keana regrettait de l'avoir laisser gagner cette bataille, maintenant que Willow était face à elle. Georgetown. Politique. La nouvelle ne l'étonna pas. Ou peut-être un peu, mais pas au point d'écarquiller les yeux. Au contraire, son sourire se fit un peu plus franc, prononcé. Willow était pleine d'ambitions, de rêves et même si Keana n'y connaissait rien en politique, elle savait que son ancienne amie avait les épaules assez larges pour supporter le rôle qui lui serait proposé. C'est une bonne nouvelle, je me doutais que tu ferais quelque chose de ce genre, un truc incroyable. Incroyable, un peu comme toi. Un rire, discret et nerveux, s'échappa de ses lèvres alors qu'elle secoua légèrement la tête. Ici, au beau milieu d'une salle de sport, sa tenue de football sur le dos et les yeux de la rousse planté sur elle, Keana avait l'impression d'être une adolescente à nouveau, à peine dix-sept ans et le cœur lourd. Georgetown est sympa, si tu montes en haut du bâtiment de droit, la vue est magnifique, surtout en fin de soirée en début de semaine, parce qu'il y a moins de monde sur le campus... précisa-t-elle, sans vraiment savoir pourquoi. Si une chose n'avait pas changé, c'était son besoin d'agrémenter la conversation avec des détails dont la plupart des personnes se fichaient. La vue sur le paysage n'était qu'un exemple parmi tant d'autres. Tu devrais y faire un tour, dit-elle après un silence un peu trop long, mais pas assez pour que cela rende la situation plus étrange qu'elle ne l'était déjà. Keana se mordit la lèvre pour ne pas s'enfuir à toutes jambes. Willow se fichait probablement de ce qu'elle racontait, mais la sportive espérait vraiment qu'elle suivrait ses conseils et se rendrait au fameux endroit. Après son premier camp d’entraînement en équipe nationale, Keana était revenu à Georgetown pour passer quelques visites médicales complémentaires, mais surtout parce qu'à l'époque, elle était encore inscrite dans l'établissement pour son cursus sportif. Les quelques jours passés au sein de l'établissement restaient un souvenir plaisant dans l'esprit de la jeune femme.

Keana était reconnaissante que Willow ne développe pas sur son temps à New-York. Non pas qu'elle ne voulait pas en entendre parler, mais elle ne préférait ne rien savoir plutôt que se noyer dans les questionnements. Une interrogation lui brûlait déjà les lèvres. Willow était partie à New-York pour suivre Lewis, Keana le savait. Ce n'était un secret pour personne, encore moins pour elle. Donc... Cela voulait-il dire que Willow n'était plus avec son homme ? Cela ne la regardait pas, elle le savait. Sa curiosité était néanmoins présente. Cinq ans s'étaient écoulées, tellement de choses pouvaient évoluer lors d'une période de temps si étendue. Comme une carrière sportif réduit à néant. Keana cligna rapidement des yeux à l'évocation de sa blessure et presque inconsciemment, sa jambe droite vint se cacher derrière son autre membre, dissimulant ainsi la large cicatrice qui décorait son genou. Les bouts de métaux que de nombreux chirurgiens avaient implanté dans ses os, dans l'espoir de réparer les dégâts, semblaient vibrer contre sa peau alors qu'elle hochait la tête. Keana ne savait même pas à quoi elle acquiesçait, le besoin d'entrer en action se faisait juste ressentir. Une part de la jeune femme espérait qu'elle ne soit pas au courant, qu'elle ait perdu intérêt pour le sport qui était plus qu'une passion pour sa meilleure amie, une raison vivre. Keana espérait qu'elle n'avait pas allumer la télévision pendant ce fameux été, qu'elle n'avait pas vu l'image de la brune à terre, les larmes dominant ses joues, placardé sur les journaux. La médiatisation de cette coupe du monde avait été sans précédent et pour cause, leur équipe était placé comme favoris. La perte d'une joueuse n'avait qu'ajouté de l'encre à leurs articles. Keana avait espéré, et espérait toujours, que Willow était resté dans une bulle hermétique au monde extérieur. Puis, une vision de la rousse face à son écran se forma dans un coin de sa tête. Est-ce qu'elle avait regardé son premier match ? Le tout premier où son cœur menaçait de sortir de sa poitrine et où son sourire était si large, si radieux devant son rêve qu'elle touchait enfin du bout des doigts, que sa mâchoire était douloureuse. Hum, Keana commença, le malaise reprenant le dessus alors qu'elle avait fini par se détendre. Sa gorge était nouée, comme elle l'était toujours dès qu'elle devait s'exprimer sur le sujet. Non, j'ai arrêté l’entraînement, enfin, je fais plus partie de l'équipe officiellement. Ses propres mots s’abattirent sur ses épaules et pendant un instant, elle cru qu'elle allait être malade. J'ai plus que deux séances de rééducation par semaine, mais généralement elles ont lieu à l’hôpital avec le docteur de l'équipe. J'essaie juste de – Refaire fonctionner mon putain de genou. Ne pas devenir folle. Rattraper mon rêve. Vivre. De ne pas perdre la forme en attendant. Mais ça va, je vais bien. Mon genou gagne en endurance, c'est une bonne nouvelle. Je vais bien, répéta-t-elle et quelque chose lui disait qu'elle essayait plus de se rassurer elle-même que la femme qui était un jour son amie. Ses mains jouaient nerveusement avec la couture de son t-shirt, celui qu'elle portait lors de ce fameux match. Keana ne parvenait pas à regarder son interlocutrice dans les yeux, donc elle se concentra sur ses cheveux, avant d'annoncer beaucoup plus calmement, sa voix à peine audible à cause de la musique rythmé qui jouait tout autour d'elles. J'ai un test physique dans quelques mois avec l’entraîneur, pour savoir si je peux revenir dans l'équipe, si mon niveau est assez bon. Ou si c'est la fin. La vraie fin, celle qui détruira tout sur son passage, son cœur en premier. Keana n'avait encore parlé de ce test à personne et le fait que la première au courant soit Willow semblait étrange. Presque déplacé, comme si la rousse n'était plus digne de ses confessions. Un soupire, tremblant contre ses lèvres, se fit entendre. Je pensais que tu m’appellerais. 

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Faire un truc incroyable. Les mots de Keana résonnaient un instant dans l’esprit de Willow alors qu’un sourire étirait ses lèvres. Durant un bref instant elle s’était sentie comme à cette époque où elles partageaient aussi bien leurs doutes que leurs aspirations, un temps révolu mais qui lui manquait. La jolie brune avait toujours cru en elle, et bien souvent elle s’était montrée d’une aide incroyable quand l’adolescente se mettait bien trop de pression quant à son avenir. À l’époque où elles étaient inséparables, il y avait dans ses yeux de la bienveillance, de la confiance et de l’estime à son égard. Ça l’avait souvent aidé à se sentir plus forte, avec le recul la rouquine s’en rendait encore un peu plus compte. Le rire de la footballeuse, même s’il était un peu nerveux, avait quelque chose de réconfortant, comme un espoir que bien que le temps ai étiolé le lien entre elles, il restait une certaine complicité bien enfouie sous ces couches d’émotions diverses. Ces cinq années n’avaient pas pu tout balayer sur leur passage… en tout cas au fond d’elle Willow espérait que ça ne soit pas le cas. Là où elle s’était attendue à de l’indifférence de la part de la brune, elle eu l’agréable surprise de l’entendre lui conseiller une visite du toit du bâtiment de droit à l’Université. Selon Keana la vue y était magnifique et si la jolie rousse pouvait bien croire quelqu’un là dessus, c’était elle. Le silence s’imposait un instant, durant lequel l’étudiante en politique observait un peu plus attentivement les traits de son interlocutrice. Elle avait un peu changé, elle avait mûrit tout simplement. Comme elle finalement, même si dans cette tenue de sport les cheveux attachés et sans maquillage elle faisait sans doute un peu plus juvénile qu’au quotidien, lorsqu’elle allait en cours par exemple. Keana appuyait son conseil par un encouragement à l’intention de la rouquine, laquelle lui offrait un sourire franc « Je le ferai. ». Et elle ne disait pas cela pour lui faire plaisir, elle irait vraiment, même si elle ne savait pas encore quand. Lui vint à l’esprit que si la brunette connaissait cet endroit privilégié de Georgetown c’était qu’elle y avait passé au moins un peu de temps. Elle se souvenait que la jeune femme s’y était inscrite comme garde fou quant à sa carrière de footballeuse.
Carrière qui apparaissait justement comme un sujet on ne peut plus délicat étant donné les circonstances… Willow se sentait assez mal à l’aise de l’aborder, mais sa curiosité et l’intérêt qu’elle portait à son ancienne meilleure amie prenaient le dessus. Trop d’interrogations se bousculaient dans son esprit, comme si subitement elle voulait rattraper le temps perdu. Or elle n’en avait pas le droit, pas maintenant et peut-être même jamais si la brune ne le souhaitait pas. La jolie rousse percevait l’amertume de la culpabilité s’imposer un peu plus à elle à mesure qu’elle constatait que c’était dans un premier temps sa fierté qui avait tout gâché. Néanmoins elle évoquait la blessure de Keana et s’enquérait dans la foulée de savoir où elle en était de sa rééducation, de l’entraînement…  et indirectement si elle restait dans le coin pour le moment, ou pas. La footballeuse était soudain à nouveau plus tendue, elle croisait ses jambes comme l’aurait fait une enfant embarrassée d’avoir été prise en flagrant délit de piquer des bonbons. Willow faillit lui dire qu’elle n’avait pas à répondre si elle ne le voulait pas, qu’après tout ce n’était pas ses affaires. Mais elle se ravisait quand celle qui avait été sa meilleure amie trouvait les mots pour lui répondre. La gorge de la jolie rousse se nouait sous l’effet de l’empathie, elle prenait les émotions de son interlocutrice de plein fouet. Elle aurait pensée être plus détachée que cela étant donné leur histoire, c’était tout le contraire. « Je suis désolée. » soufflait-elle en sachant très bien quelle terrible épreuve cela devait être pour elle. Et c’était justement parce qu’elle savait combien le football était important dans la vie de Keana qu’elle ne la cru pas quand elle affirmait aller bien. Le simple fait qu’elle le répète sonnait faux, cinq ans étaient passé mais la rouquine connaissait trop la sportive pour se laisser berner. Pour autant l’étudiante se contentait d’un petit sourire qui se voulait réconfortant et d’un hochement de tête « Tu es sur la bonne voie. ».

La nervosité de la jolie brune était palpable, il n’y avait qu’à voir comme elle maltraitait son t-shirt, la façon dont elle s’appliquait à ne surtout pas la regarder dans les yeux. Willow l’avait rarement vu dans un tel état et cela ne la laissait pas de marbre. Cependant elle se savait impuissant, sans aucune légitimité pour offrir son aide à cette jeune femme qui avait pourtant tant compter pour elle. Mais était-ce juste de se résigner ainsi ? Faisait-elle là le bon choix ? Rien n’était moins sûr. La rouquine dû tendre l’oreille pour comprendre ce que disait la sportive avec cette timidité qu’elle ne réservait qu’aux sujets particulièrement importants. Dans quelques mois elle saurait si son avenir en tant que footballeuse était bel et bien terminée ou si au contraire elle allait pouvoir de nouveau porter fièrement le maillot de son pays. « Je croise les doigts pour toi. » affirmait la rousse avec un sourire, tentant de capter le regard de sa vis à vis pour lui prouver sa sincérité. « Ils savent sans doute mieux que moi combien tu peux être déterminée… et travailleuse. » elle haussait les épaules « Tu as toujours eu un courage incroyable, ça t’as permis d’atteindre ton rêve. Je sais que tu ne lâcheras rien. ». Bien sûr le corps avait des failles… mais elle devait au moins y croire pour ne rien regretter quoi qu’il advienne. Willow appréciait la sincérité de Keana, elle aurait pu éluder sa question ou lui dire que tout ça ne la regardait pas qu’elle n’était plus personne… mais elle ne l’avait pas fait et la rouquine se sentait à nouveau un peu plus détendue.
Autant dire que cela fut de courte durée, quelques secondes peut-être une minute, avant que la sportive ne lui porte un coup fatal. Son ton ne sonnait étrangement pas comme un reproche, pire il y avait de la douleur dans son aveu, de cet espoir vain ainsi formulé avec toute la franchise dont la brunette était capable. Willow baissait les yeux gênée, elle était mise au pied de son erreur et la contemplait avec une certaine honte. Elle secouait la tête « J’ai pas d’excuses. Juste une explication. » elle soupirait « Je… J’ai voulu le faire. » commençait-elle « Plus d’une fois… ». Entre une intention et un acte il y avait une sacrée différence et ça ne l’excusait en rien, elle le savait. « Mais… j…j’avais honte. » elle relevait le regard « Honte d’avoir laissé tout ce temps passer sans rien… je ne me sentais plus en droit de t’appeler. Qu’en bien même je m’inquiétais pour toi. Vraiment. ». Un air désolé s’invitait sur son visage « J’aurais dû le faire. ». Un peu nerveusement elle ramassait sa bouteille d’eau et sa serviette, devait-elle fuir ? C’étaient-elles tout dit ? Tout ça avait un goût d’inachevé, même si elles ne devaient plus jamais se parler ensuite, cette discussion méritait meilleure tournure alors Willow prit son courage à deux mains « Est-ce que… tu as le temps pour un café ? » elles n’auraient qu’à se retrouver à la cafétéria en face de la salle après avoir pris une douche.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 stuck in a daydream (willow)







» ✻ stuck in her daydream
» Willow Smith {OK}
» Caroline 'Willow' Floyd
» Willow Rosenberg
» Emma Lynwood x Willow Shields - PRISE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum