Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 man up, boy • simon.



modératrice
avatar

modératrice
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 456
Voir le profil de l'utilisateur


Sujet: man up, boy • simon.
 Lun 21 Mar - 17:30


simon&willa

Je n'en croyais pas mes yeux. Simon était serveur dans mon café préféré. Je ne m'attendais absolument pas à cette reconversion. Passer d'acteur de renom à serveur est pour le moins le plus incongru. J'ai lu toutes les histoires qui couraient sur Simon. Je restais une fille adepte des gossips le soir avant de m'endormir. Même si les gossips sont de natures fausses les trois quarts du temps, elles sont souvent basées sur une version vraie. J'avais été à moitié étonné que Simon soit déchu de son trône. Non pas qu'il était mauvais acteur, au contraire, je trouvais qu'ila avait mérité toute cette gloire. Mais de ce que j'avais pu voir, il n'avait pas lésiné sur la grosseur de son égo.

Revenons à nos moutons. Cela faisait quelques jours que je n'étais pas passée au Starbucks, tout simplement parce que je n'avais pas le temps. Je me faisais des thermos géant de café pour tenir aux ateliers, mais le plus gros passé, j'avais du temps pour venir à la pause me prendre un frappuccino et profiter des canapés. Je n'avais jamais vu Simon. Les filles m'avaient dit qu'il y avait un nouveau serveur, qui valait la peine d'arriver en retard chez Madame Triche, mais jamais je n'aurai cru une seule seconde qu'il s'agissait de Simon. À peine avait-il croisé mon regard quand je suis entrée dans le café qu'il l'a très vite détourné pour ne plus me regarder une seule fois. Moi qui étais contente de le revoir, voilà qu'il me fuit ? Je ne comprends pas. Je n'étais pas du genre à avoir des plans culs, réguliers ou pas, mais passer la nuit avec lui avait été... de toute jouissance. Et je pense pas parler qu'en mon nom, mais bien pour lui également. Enfin je le pense ? Je ne vois pas d'autres raisons en fait.

La file entre lui et moi s'amenuise et c'est bientôt mon tour. Sa collègue s'occupe de la personne devant moi et lui vient de finir avec sa cliente. Il est donc obligé de me servir. J'essaie encore une fois de capter son regard, mais rien n'y fait, il me fuit comme la peste. Qu'est-ce que j'ai bien pu faire ? Alors que je m'approche du comptoir, afin qu'il puisse prendre ma commande, je le vois tenter de s'éloigner. Non. « Simon ! Si tu ne me sers pas, je fais scandale. » Mon ton est sans appel, je suis réellement capable de faire un scandale en plein milieu. Ce n'est habituellement pas mon genre, mais je suis de ce genre, à ne pas apprécier qu'on me fuit sans raison. « Bordel, Simon, je ne mange pas, regarde moi dans les yeux au moins ! »



spoon me babe
:: pulling up roots, ripping our cocoon, spread the wings wide, let our spirit bloom. down we make love in the purple gloom. you better let your dream around some time to play.. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


someone I used to know. Simon salue un client, prend sa commande dans un sourire poli, et recommence avec un autre, puis un autre, machinalement, sans se poser de questions. Au moins, ce qu’il y a de bien en étant serveur au Starbucks, c’est qu’il n’y a pas de surprise. Il se lève chaque matin en sachant pertinemment ce qui l’attend là-bas et en connaissant son rôle par cœur. Il fait comme si tout allait bien, sourit aux nouveaux arrivants de la même manière, écrit leurs prénoms sur des gobelets en faisant parfois ostensiblement des fautes pour les faire rire. Il arrive qu’on le reconnaisse, et très souvent, il répète la même chose, que c’est pas lui sinon il ne serait pas en train de servir des cafés. Quand certains insistent, il finit par avouer à demi-mot que ouais, okay, c’est bien lui le péquenaud qui faisait son fier. Il refuse toujours les autographes et les photos, mais y’en a qui se gênent pas pour en prendre une quand même. C’est agaçant, et ça l’énerve très souvent, mais Simon laisse couler parce que ça arrive de moins en moins. Le temps passe, et on l’oublie progressivement, on se dit que ça peut pas être lui et on passe à autre chose. Les premiers jours ont été les plus compliqués mais très vite, la routine s’est installée. Ce sont souvent des habitués qui squattent les lieux, et tout le monde commence à s’y faire. On fait plus très attention à lui, comme lui ne fait plus très attention aux autres.

Machinalement, Simon lève les yeux vers la nouvelle cliente qui vient d’entrer dans les lieux. L’espace d’un instant, il a l’impression de la reconnaitre. Elle lui semble familière, et ce que lorsqu’elle pose finalement un regard sur lui qu’il comprend. Oh putain. La honte ultime. Simon se détourne très vite d’elle, prend la place de sa collègue qui lui jette un regard d’incompréhension pour saluer le client auquel elle s’occupait. D’un signe, Simon lui fait comprendre qu’il lui expliquera plus tard – quand il aura trouvé une bonne excuse pour expliquer son comportement étrange – et décide de continuer son job en tentant de se faire oublier. Willa, il évite son regard en se disant qu’avec un peu de chance, elle ne l’a pas reconnu et elle s’en ira aussi vite que sa commande sera prise. Il se dit qu’en plus, y’a du monde, et qu’il est assez occupé pour qu’elle se dise que tant pis, c’est pas vraiment le moment de discuter. Progressivement, Willa se rapproche du comptoir et quand il réalise que c’est à lui de prendre sa commande, il se retourne, prêt à s’échapper et à changer de poste, mais sa voix l’interpelle avant même qu’il n’ait le temps de fuir. Okay, y’a pas de doute possible, elle l’a reconnu. En temps normal, Simon aurait joué de ses charmes, lui aurait même proposé de fêter leurs retrouvailles en repassant à la casserole mais ce Simon est loin, si loin qu’il se sent incapable de l’affronter. Ce Simon était un acteur prêt à régner sur le monde du cinéma, ce qui n’est clairement plus le cas du nouveau serveur de Starbucks. Ils ne font plus partie du même monde et il aimerait pouvoir s’épargner des réflexions qui ne feront que rouvrir ses plaies.

Docilement, et avec un sourire commercial, il la fait face. Il ne l’observe même pas, il ne regarde que sa caisse, gêné de retrouver un fantôme de son passé. « Bonjour, qu’est-ce que je vous sers ? » Et évidemment, ça ne plait pas beaucoup à Willa. Il se rappelle bien de son caractère fougueux – c’était aussi pour ça qu’elle lui avait plu – et péniblement, il relève les yeux pour croiser son regard. « J’vois pas de quoi tu parles, j’fais que mon job. » Lance-t-il, agacé par l’idée qu’elle puisse lui faire un scandale devant tous ses collègues, et les autres. Il se passerait bien de ce genre d’histoires. Oublié le vouvoiement, Simon reprend ses mauvaises habitudes. Avant qu’elle ne lui fasse remarquer sa surprise de le découvrir ici, il la devance. « Faut bien que j’m’occupe maintenant entre deux films. » Genre. Il le dit d’un ton sarcastique, parce qu’il est clair pour tous les deux que les films sont bien loin, mais ça suffira peut-être à Willa pour qu’elle lui fiche la paix. « Alors ? Qu’est-ce que tu veux ? Y’a du monde derrière. »  
Revenir en haut Aller en bas
 man up, boy • simon.







» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Simon Wolowitz
» Simon Gagné va se faire soigner à Buffalo
» Simon BOLIVAR
» Simon Gagne signe en Caroline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum