Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 forget me never (gria)




Invité
Invité


Sujet: forget me never (gria)
 Ven 18 Mar - 17:49

forget me never (gria)
S’hydrater d’eau fraîche est la dernière chose qui lui tente, à cette heure tardive de la nuit. Elle jette donc le reste du liquide transparent dans le levier, avant de se tourner vers une de ses armoires favorites. Un faible sourire aux lèvres, elle glisse son doigt sur les bouteilles alcoolisées, toutes bien alignées une à côté de l’autre. Grae arrête finalement son choix sur un bon vieux flacon de Whisky, un cadeau hors de prix de la part du patriarche Elessedil. Selon lui, le commencement d’une nouvelle étape dans sa vie valait bien ça, alors elle a étiré ses lèvres dans un sourire satisfait. Malgré sa joie, elle est aussi déchirée par la perte de son boulot de sergeant, poste qui lui tenait très à cœur. Fait qu’elle remarque cependant une fois son boulot perdu, comme quoi ce foutu adage avertissant qu’on ne réalise à quel point on tient à quelque chose qu’une fois qu’on l’a perdue, est vrai. Pour elle, c’est un cuisant deux en deux. Quelques temps après la perte de son job de rêve, Axl l’a plaqué, ayant enfin atteint la limite. Elle tente de se consoler en se disant qu’il est resté plus longtemps qu’elle l’aurait cru, au départ, mais ça ne change rien. Elle sent quand même sa poitrine se crisper à chaque respiration, une douleur agressante battant au même rythme que son palpitant. Elle a toujours fait un effort singulier pour éviter les relations sérieuses, de toute manière, vu sa vie sombre, c’était probablement mieux comme ça. Grae a eu quelques belles aventures, quelques histoires qui resteront à jamais graver dans son cœur de glace. Une vraie relation, toutefois, elle n'y a goûté qu'avec Axl, et est loin de s'être débrouillée comme une pro. Elle secoue la tête avant de verser son remède dans un verre accompagnée de glace, fais tournoyer le tout une bonne minute avant de le boire cul sec. Aucune grimace pour l'habituée, qui a comme seule réaction de s'en verser un autre. Il est deux heures du matin, pile. Heureusement qu'elle n'a nulle part où aller demain, ou malheureusement. Son agenda un peu trop vide depuis, soyons francs, qu'elle s'est fait mettre dehors de la police, l'exaspère un peu trop. Grae n'a plus que ça à faire, penser, remettre tout en perspective et se demander si, dans sa vie, elle n’aurait pas accumulé les mauvais choix. C’est ennuyant, cette sensation de culpabilité, elle n’y est pas encore habituée. La brune a toujours trouvé façon d’enterrer ses sentiments bien au fond d’elle, surtout quand ils pouvaient se mettre au travers de son chemin. Le pas lent et trainant, elle se dirige vers son canapé, bouteille et verre dans les mains. Une petite moue au visage elle commence sa danse des chaines, incapable de trouver un divertissement satisfaisant. Le temps continue de mourir, puis on sonne à la porte. Surprise, Grae se relève brusquement et regarde son entrée avec des yeux suspicieux. Qui cela peut-il bien être à une heure si tardive ? Ou si matinale, dépendant du point de vue. Déposant son seul ami sur la table basse, elle se lève et se dirige à pas de souris jusqu’à la porte, se mettant sur la pointe des pieds pour observer son visiteur au travers le minuscule trou. Une seconde passe, puis deux, puis la bouche rosée de la brune s’ouvre de surprise. Elle continue de regarder, figée sur place, arrivant à peine à croire qui se trouve si près d’elle, après tant d’années. Vittoria Winterbottom. Elle qui pensait à ses vieilles histoires de cœur, tout à l’heure, en voilà une qui apparaît de nulle part. Bien qu’elle ne puisse pas voir grand-chose, Grae tente d’avaler tout ce qu’elle peu de la belle dissimulée à l’extérieur, surprise de sentir son cœur battre si fort dans sa poitrine. Ça date, elles deux. Grae se souvient que Vitto était mariée, et que c’était bien compliqué. Elle se souvient qu’elles ont tout foutu en l’air quand elles se sont amusées, une douce nuit. Elles se sont oubliées, sans un mot, sans une larme, mais avec amertume et ennui. Elessedil mentirait si elle disait que son amie ne lui avait pas manqué. Alors, sans se faire prier plus longtemps, elle ouvre la porte pour boire ses traits plus facilement. Vitto, qu’elle murmure avec un sourire aux lèvres, sourire qu’elle n’a même pas besoin de forcer. Je dois avouer que je m'attendais pas à ça. Tu entres, j'espère? ajoute-elle avant de s’effacer, espérant que la visite de la brune soit plus longue que courte. Elle a un peu l’impression de rêver, Grae, et c’est un sentiment qu’elle apprécie. Elle quitte l’ennui, elle s’installe dans la belle nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Sujet: Re: forget me never (gria)
 Ven 18 Mar - 23:11

forget me never
Grae & Vittoria



Une envie. Un besoin. Je l’ignorais. Tout ce que je savais, c’est que l’envie de sortir se faisait de plus en plus forte au point de m’empêcher de dormir. Deux heures que je me tournais et me retournais dans mon lit sans raisons particulières. Je m’énervais et par la même occasion, je m’éloignais davantage des bras de Morphée. Un cercle vicieux. Je lâchais un très long soupir qui fit sursauter Méphistos. Le félin me regarda un instant, ses yeux brillants dans l’obscurité, avant d’estimer que sa sieste valait mieux que le bien-être de sa maîtresse. Ou de son esclave. Tout dépendait du point de vue. J’abdiquai face à ma conscience qui ne cessait de me dire que prendre l’air me ferait le plus grand bien. A minuit passé, en plein mois de mars. Une idée saugrenue. Un délire. Qu’importe. Je passais par la case douche avant de m’habiller comme si le soleil venait de se lever. Je sentais le regard de l’animal dans mon dos. Sûrement, devait-il se dire que j’avais pété un câble. Je caressai la boule de poil avant de lui laisser de quoi se nourrir et refermai la porte. Ma souplesse fut exigée pour avancer dans le couloir afin d’éviter de réveiller les voisins. Comme guidé par un GPS intérieur, je finis par garer ma voiture près d’un immeuble. Son immeuble. Encore une fois, je m’interrogeai sur la raison de ma présence en ces lieux. Deux ans que je n’étais pas venue ici. Des mois. Des semaines. Parce que je m’étais laissé aller, parce que j’étais mariée, parce que la culpabilité me rongeait, je l’avais délaissée. Je m’étais éloignée. Sans un mot, sans un véritable regard ou pas de ceux dont on avait l’habitude. Peut-être qu’elle n’habitait plus ici. Peut-être que j’allais me retrouver devant un inconnu trop shooté pour capter quoique ce soit. Peut-être que c’était une mauvaise idée, que ma conscience voulait que j’aille prendre l’air ailleurs. Un temps infini s’écoula avant que je me décide à bouger, ne désirant pas finir en statue sur le parking. Etrangement, l’appréhension me gagnait, à mesure, que j’approchai de l’appartement de Grae. Je me remémorai nos discussions, nos rires, nos soirées… Mon esprit ressemblait à une soirée diapo. Finalement, ce fut une expression sereine que j’arborai quand j’atteins ma destination. La lumière filtrait de l’appartement. L’insomnie était contagieuse, apparemment… On approcha de l’heure et demi du matin quand mon doigt appuya sur la sonnette, faisant retentir une supposée jolie mélodie dans l’habitacle. Je me reculai un peu vers le mur afin d’éviter d’être collé à la porte et attendit patiemment que sa propriétaire veuille bien ouvrir la porte. Un instant. Puis deux. L’envie de repartir me prit soudainement. Comme une gamine sonnant chez une personne lambda avant de se barrer en courant tout en étouffant un rire. Cependant, mon enfance n’existait plus. L’adolescence, également. Seul l’âge adulte s’offrait à moi. Les blagues de ce genre ne me correspondaient pas et la lâcheté ne faisait pas partie de mon ADN. Toutes mes angoisses s’envolèrent quand je la vis. Toujours aussi magnifique. Le sentiment de manque revint en force et à ce moment précis, je su que j’avais pris la bonne décision. Je n’avais besoin que d’elle sur le moment. J’esquissai un sourire sincère en entendant ce surnom. Délicieux contraste. « Surprendre les gens est un art dans lequel j’excelle. » rétorquai-je avec amusement. Je répondis à l’invitation en refermant la porte avant de la prendre dans mes bras. « Tu m’as manquée. » lâchai-je avant de mettre fin à ce contact. Je perdais une occasion de m’excuser de m’être éloignée. Tant pis. Trop de fierté pour regretter quoique ce soit. Je laissais mon regard vagabonder un peu partout avant qu’il tombe sur une bouteille, écho à mes vieux démons. Je la contemplai un instant avant de reprendre contenance. « J’avais peur de me retrouver face à un inconnu en venant ici. Après tout, je n’avais aucune assurance que tu vives encore ici. Je suis rassurée. » D’être là, de la voir. « tu t’apprêtais à passer une soirée digne d’une octogénaire ? » la tisane en moins.
© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Sujet: Re: forget me never (gria)
 Dim 20 Mar - 16:26

forget me never (gria)
Surprendre les gens est un art dans lequel j'excelle, sont les premiers mots qui quittent sa bouche, et c'est une vague de chaleur qui réchauffe un instant son corps glacé. Grae a à peine le temps d'apprécier la mélodie de sa voix que Vittoria l'étreint, étreinte qu'elle lui rend bien. Quelques secondes seulement, un confort bienvenu. Pas besoin de se perdre dans les formalités, c'est comme si elles ne se sont jamais quittées. C'est toujours les meilleures relations, quand on prend pas la peine de s'excuser de la vie, quand on ne la laisser pas créer une barrière entre vieux amis. Tu m'as manquée, qu'elle continue juste avant de s'éloigner un peu. La brune sourit, mais elle ne réplique rien. Vitto la regarde, en cet instant, ça veut dire qu'elle voit dans cette courte réaction qu'elle lui a manqué, à elle aussi. Grae n'a jamais été très émotive, dans ses émotions. À défaut de savoir bien les utiliser, elle le démontre aux gens à qui elle tient comme elle peut. L'exprime en mots de rares fois, à ne pas oublier, comme ça n'arrive que rarement. J'avais peur de me retrouver face à un inconnu en venant ici. Après tout, je n'avais aucune assurance que tu vives encore ici. Je suis rassurée. Tu t'apprêtais à passer une soirée digne d'une octogénaire? Elle parle, Vittoria, et elle avale tous les mots. Toutes les images. ça fait tellement longtemps. Deux ans, probablement plus. On s'habitue, à force de voir le sablier se vider, à ne plus voir quelqu'un. On croit que ça ne fait plus rien, on croit que c'est normal. La plupart du temps, surtout avec Grae, c'est le cas. Mais pas cette fois. Cette fois, elle peut pas s'empêcher de sourire, et y'a rien de plus naturel. Ça fait du bien, enfin. Absolument, y'a pas meilleure compagnie que moi-même, tu l'sais bien, qu'elle réponds finalement, le ton léger. D'un même mouvement, elle présente la pièce d'un mouvement circulaire du bras, pour accentuer sa modeste remarque. Son regard s'arrête alors sur la bouteille de Whisky qu'elle a laissé vieillir sur la table. Elle se souvient des vieux démons de sa copine, et elle lui jette un regard en coin. Je te sers un verre non-alcoolisé? Nomme et je suis certaine d'avoir ça dans le congélateur, demande-t-elle sans se diriger d'emblée vers la cuisine. En deux ans, beaucoup de choses ont pu changer, ou, au contraire, rester identiques. Leur relation semble intouchée, bien que Grae s'attend à user beaucoup sa salive, pour le reste de la nuit. Elle retient un rire amusé à sa phrase drôlement tournée, vu le dérapage déjà vu entre Grae et Vitto. Une nuit à double tranchant, c'est dur de ne pas voir chambouler une amitié quand le plaisir s'ajoute à la balance. Encore plus quand l'une des demoiselles est mariée. La brune n'en veut pas à l'autre, par contre, ne lui en a jamais vraiment voulu. C'est pas dans sa nature, et puis en ce moment, elle ne s'en retrouve que plus satisfaite, plus heureuse. Quand on digère constamment les sentiments négatifs, ils rident les âmes, les corps. C'est comme ça qu'on change, qu'on vieillit, qu'on devient grincheux. Grae aussi expérience quelque chose du genre, mais avec le mal et le bien qui gère sa vie. Elle penche d'un côté et de l'autre de la balance, incertaine, perdue, noyée. Et puis juste devant elle se dessine la plus belle des bouées. Décidément, elle a bien de la chance de retrouver Vitto, ce soir. Un point de repère familier après le départ d'Axl. J'ai tellement de choses à t'raconter, j'ai l'impression que j'vais vomir trop de mots à la fois tant je sais pas par quoi commencer, ajoute-t-elle avec une pointe d'humour dans la vie. Peut-être une pointe de mélancolie, aussi, ou de nostalgie. On vieillit tellement vite, parfois, qu'en un instant on n'est plus la même personne qu'avant. Tout notre univers change et on a simplement besoin de respirer l'air de la maison. Selon Grae, Vittoria fait partit de l'ambiance familiale, un personnage clé dans l'évolution de sa petite personne. Tous pour un, et un pour tous. Sauf que le temps a été si long, avant qu'elles ne se revoient, que la brune doit tout de même se rassurer. S'assurer qu'elle est là et que ça va, qu'elle n'est pas ici en désespoir de causes, la mort aux fesses. En premier, ça va? T'as pas de soucis? que Grae interroge, les sourcils soudainement froncés. Faut pas chercher à comprendre Elessedil, en quelques secondes, elle peut se transformer en monstre professionnel, elle enfile son costume de vilain super-héros pour répondre à l'appel.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 forget me never (gria)







» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum