Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 (cléo) these crazy kids.



membre du mois
avatar

membre du mois
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 853
Voir le profil de l'utilisateur




these crazy kids.

On s'voit demain. Oublie pas l'dossier. Tu raccroches à un pote, celui avec qui tu es censé faire un putain de dossier énorme pour la semaine prochaine et à cause de lui, t'es en retard dans le planning, dans ton planning, ce  que tu avais planifié pour lui et pour toi, histoire qu'il ne soit pas perdu dans ta manière de travailler. T'es tout d'un coup stressé à ce propos, tu ne peux pas t'empêcher d'aller voir si toi aussi, tu as tout ce qu'il te faut, ton dossier prêt, tes feuilles complètes et l'information, voir un peu plus, histoire que ça plaise au professeur que tu sois parti plus loin dans tes recherches. Une fois que t'es sûr de tout, tu vas t'installer dans ton fauteuil, t'allumes la télévision en te couchant comme un phoque échoué sur une plage. T'es crevé, totalement. Tu n'as qu'une envie, c'est de dormir. Et de manger. Tu l'as souvent cette envie donc bon, on passe. Tu fermes tes yeux et t'es prit d'un profond sommeil. Ouais, tu t'es carrément endormi comme un gros porc dans ton fauteuil, encore tout habillé, la télévision allumé et toutes les lumières allumées aussi. C'est un bel exemple, Théo. Vraiment.

Tu sursautes en entendant sonner pour une énième fois, d'un mouvement lent et flasque, tu te relèves en te frottant les yeux, grimaçant. Tu soupires en te demandant qui peut bien venir sonner à cette heure-ci, comme ça, tranquillement. Tu quittes le canapé pour te diriger vers la porte d'entrée, ouvrant la porte sans grand enthousiasme. Seulement, quand tu vois ta soeur avec sa tête d'ange et tout ce bordel dans ses mains, tu ne peux que sourire. Déjà parce qu'elle est là et de deux car elle se tape l'incruste sans te prévenir de quoi que ce soit, t'es un habitué de ces coups-là, puis, tu ne comptes pas lui faire la morale en lui disant qu'elle devrait prévenir la prochaine fois. C'est une surprise. Une excellente surprise. Hey, toi! Qu'est-ce que tu fous là? Entre! Tu disparais le temps d'un instant pour la laisser passer, tu refermes ensuite la porte derrière elle et viens lui claquer une bise sur sa joue. Pizza, bière, c'est bon, je t'aime. Bienvenue pour la je n'sais quantième fois. Tu rigoles avant de te ramener dans le salon en sa compagnie, t'as ta tête du réveil mais en sa compagnie, tu restes toujours aussi frais. Cléo, elle te redonne le sourire même après un révéil aussi brutal et innatendu.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



tu t'ennuies, assise en tailleur sur ton canapé, ton regard reste fixé que l'écran de télévision, éteint bien évidemment. tu ne sais pas quoi faire depuis environ une heure, alors tu restes là, le regard dans le vide le plus complet comme si quelque chose allait miraculeusement tomber du ciel pour t'occuper. au bout d'une dizaine de minutes, tu sens une présence à côté de toi, c'est ton chat qui vient s'allonger à tes côtés. barnabé, tel est son nom. bah quoi ? tu trouvais ça classe, il y a deux ans, d'appeler ton nouveau petit chaton ainsi. quand tu poses ton regard sur lui, barnabé dort déjà profondément, étalé sur le canapé en prenant bien soin de prendre toute la place. oui, il arrive très fréquemment que ton chat vienne sur le canapé pour te jarter de ta place, et c'est exactement ce qu'il vient de se passer. tu viens tout juste de t'étaler sur le sol, tel un phoque sur sa banquise : tout en grâce et en finesse. et comme tu es un gros boulet, tu restes ainsi quelques minutes à réfléchir au sens de la vie avant d'avoir une révélation. une demi-heure plus tard -bah oui, le temps se lever ton fessier du sol - avec ton gros pull en maille beige, ton jean troué et tes converses noirs, tu restes plantée devant le réfrigérateur ouvert. après avoir longuement hésité, tu finis par prendre les trois pizzas qui restent avec un petit pack de bières avant de refermer la porte. tu poses le tout sans un sac, avant de déposer ce dernier sur la table de la cuisine. ton téléphone portable en poche, tu attaches tes cheveux en chignons grossier -comme tu le fais, habituellement, le dimanche quand tu es seule chez toi. puis tu sors de l'appartement. oui, tu as eu la bonne idée de squatter la soirée chez ton frère jumeau. tu fais souvent ça : débarquer chez lui sans prévenir, mais quand même avec de la nourriture, histoire de te faire pardonner de ne pas l'avoir prévenu avant. une fois devant l'appartement, tu sonnes, comme une personne normale. normalement, tu serais rentrée sans t'annoncer, mais là, tu as les bras chargés. « hey, toi ! qu'est-ce que tu fous là ? entre !  » en le voyant ouvrir la porte, tu devines directement qu'il vient de se r"veiller, tu aimais rire de sa tête du matin quand vous étiez enfants. « coucou toi ! et bien, je pensais venir squatter ici pour la soirée, n'ayant rien de plus amusant à faire. mais j'ai ramenée ça ! » dis-tu avec un largue sourire sur les lèvres, en montrant le sac avec la nourriture. « pizza, bière, c'est bon, je t'aime. bienvenue pour la je n'sais quantième fois.  » tu rentres dans l'appartement, puis embrasse ton frangin sur la joue. il est véridique que tu passes du temps chez théo. bah oui, à certains moment ton frère te manques, et à d'autres tu n'as juste rien de mieux à faire. « je sais que tu m'aimes seulement pour le manger que je ramène. » dis-tu en faisant semblant d'être vexée, chose qui ne marche pas comme tu te retiens de rire. tu suis donc théo jusqu'au salon, en posant au passage ton sac sur la table. tu finis par t'installer sur le canapé du salon, comme si tu étais dans ton propre appartement, avant de tourner la tête pour regarder ton frangin, un petit sourire aux lèvres. « bon, sinon, rien de nouveau depuis la dernière fois ? »
Revenir en haut Aller en bas

membre du mois
avatar

membre du mois
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 853
Voir le profil de l'utilisateur




these crazy kids.

« coucou toi ! et bien, je pensais venir squatter ici pour la soirée, n'ayant rien de plus amusant à faire. mais j'ai ramenée ça ! »  Tu souris en l'entendant dire, tu ne trouves pas ça anormale qu'elle vienne en plein milieu de la soirée pour venir chez-toi, chargée. Avant, vous habitiez ensembles mais ce temps est révolu depuis un petit moment, maintenant. Vous avez grandit en vous disant qu'il était temps de se séparer et de se trouver un chez-soi vraiment chez-soi. Cela n'empêche pas de vous voir plusieurs fois dans une semaine, voir une fois par jour quand vous le voulez vraiment. Tu regardes ce qu'elle a apporté et tu ne peux qu'être heureux en voyant le contenu de ce sac. T'es jamais déçu avec ta soeur. Jamais. « Pas du tout. la nourriture n'est rien face à toi ! » Tu hoches la tête comme pour paraître convaincant, ce que tu n'es pas avec le ton que tu utilises. Tu finis par pouffer de rire en face d'elle, tentant de te reprendre en posant une main sur ta bouche, elle va t'en foutre une et tu ne vas rien comprendre. Tu reprends ton sérieux en te tenant droit face à elle. Tu te bouges en sa compagnie jusque dans ton salon, tu te jettes dans le canapé comme un sauvage, bien réveillé, cette fois. Tu tournes ta tête vers ta soeur quand elle te demande ce qu'il y a de nouveau dans ta vie depuis la dernière fois que tu l'as vu, c'est-à-dire, quoi de nouveau depuis quelques jours. Ta vie a beau être passionnante, tu ne vois pas quoi lui raconter qui pourrait l'intéresser, en fait. « Hm.. » Tu lèves ta tête vers le plafond en réfléchissant avant de te remettre correctement en criant presque un 'ah oui!', tu observes Cléo, sourire aux lèvres. « Willa. Elle m'a proposé d'être son modèle. Et ça m'fait plaisir. Beaucoup trop. » Tu fronces les sourcils, elle connaît Willa, Cléo. Tu ne sais pas si elle a vu que t'avais un faible pour cette fille mais elle devra trouver cette information d'elle-même car tu ne comptes pas le lui dire. Tu ne lui as jamais dit de choses comme ça, comme elle, d'ailleurs. En fait, toi, tu le vois et tu le sens, quand il y a quelque chose. C'est ça la connection d'jumeau. Tu comprends l'autre en un battement de sourcil. « Et de ton côté ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



tu aimes ton frangin, plus que tout, et ce depuis votre naissance. vous avez toujours été très proches l'un de l'autre, alors venir à l'improviste chez lui a fait parti de tes habitudes très tôt, depuis que vous vivez séparément. bah quoi ? tu ne peux pas passer une semaine sans voir la petite tête de ton jumeau, alors tu squattes le plus souvent possible dans son appartement. « pas du tout. la nourriture n'est rien face à toi ! » tu fais mine de rester vexée avant de lui coller un bisous sur la joue. cela toujours été comme cela entre vous, des vacheries et ensuite des bisous sur la joue. vous êtes comme ça, c'est un peu votre façon de vous dire : "je t'aime". « mais j'espère bien ! » dis-tu avec un largue sourire aux lèvres. tu le regardes s'affaler comme un homme des cavernes sur le canapé du salon, et pouffe de rire, même si tu as l'habitude de le voir faire ce genre de choses. après avoir parlé, tu le regardes réfléchir. il doit bien avoir quelque chose, étant donné que vous ne vous êtes pas vu depuis plusieurs jours, sans doute trop occupés pour vous rendre visite. « willa. elle m'a proposé d'être son modèle. et ça m'fait plaisir. beaucoup trop. » tu tournes la tête en sa direction, avec un regard qu'il connait bien. le regard qu'il fait quand il lui parle d'une fille, chose qui arrive très rarement. willa. tu la connais depuis plusieurs années, vous vous êtes rencontrées quand la blonde sortait encore, et n'était pas aussi penchée sur ses études qu'aujourd'hui. c'est une très bonne amie, une très bonne amie qui devient de plus en plus proche de ton jumeau. chose qui t'intéresse particulièrement. bah oui, si ton frangin sort avec l'une de tes amies, tu aimerais le savoir. mais théo n'a jamais été trop du genre a en parler, ou du moins, pas avec toi et inversement. tu ne lui parles pas beaucoup de tes histoires de mecs. pourquoi ? aucune idée. « willa, hein ? vous sembler passer beaucoup de temps ensemble ces derniers temps, non ? » dis-tu en le regardant du coin de l'oeil. c'est le moment d'avoir une petite discussion sur sa relation avec la belle blondinette. tu le regardes quelques instants avant de te lever pour prendre deux bières. « et de ton côté ? » tu t'éclipses dix secondes dans la cuisine pour les ouvrir avant de revenir, de poser les boissons sur la petite table, puis de s'affaler sur le canapé avant de boire une gorgée. ensuite, tu réfléchis. un truc de nouveau ? mise à part le fait que tu as couchée avec le meilleur ami de théo, qu'il n'a pas vu depuis plusieurs années, sans le reconnaitre et que tu te sens coupables de vouloir recommencer, rien du tout. « oh, pas grand-chose ! le petit train-train quotidien. » dis-tu en haussant les épaules et prenant une gorgée de bière.
Revenir en haut Aller en bas

membre du mois
avatar

membre du mois
Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 853
Voir le profil de l'utilisateur




these crazy kids.

« mais j'espère bien ! » un énième sourire se dessine sur tes lèvres quand tu l'entends de balancer ces trois mots avec ce pareil enthousiasme que tu aimes tant. Celui de ta soeur. De ton sang. De ton double. Vous vous rendez dans le salon, tu ne sais pas où est Peart, pas là, dans tout les cas. Là, au moins, t'es pas seul et tu n'auras pas le temps de l'harceler par messages pour savoir si elle va bien. Il est encore tôt, comparé aux autres fois. « espère tant que tu veux. » Tu lâches un léger rire avant de te mettre à parler de Willa. Tu trouves que c'est la chose la plus distrayant qui te sois arrivée cette semaine et depuis que tu l'as vu. T'as eu un rendez-vous au Starbuck pour parler avec elle de la mode et t'as même été à fond dedans, même s'il t'arrivait d'être distrait parce que justement, tu le faisais avec Willa. Que tu lui parlais, qu'elle était en face de toi, elle te fait ressentir comme un enfant de cinq ans raide dingue d'une fille, tu te sens un peu débile mais t'aimes la sensation que tu as quand tu accompagnes Willa quelque part. C'est rare que tu parles de sujets pareils à Cléo, tu gardes toutes tes histoires pour toi, généralement. Ta vie privée que tu n'étales pas mais que tu pourrais étaler à Cléo parce que c'est justement Cléo, ta jumelle. Tu sais que tu n'as rien à craindre avec elle, qu'elle ne se foutra pas de ta gueule si elle comprend que c'est du sérieux. Autrement, tu la vois bien se foutre de toi. Tu ferais pareil si le sujet n'était pas sérieux à cent pour cent, juste aussi pour la détendre et le faire rire car le rire de ta jumelle, c'est certainement le plus beau que tu n'aies jamais entendu. « beaucoup, ah oui ? c'est sûrement à cause de l'offre qu'elle m'a faite. on parle beaucoup de ce qu'elle doit rendre au prof, t'vois. je l'aide.. dans ses études. c'est tout. » Tes épaules se haussent et tu viens hocher ta tête comme pour appuyer ce que tu dis, approuver, montrer que c'est ce que tu penses alors que pas du tout. T'aimerais passer beaucoup plus de temps avec elle, encore. T'apprécies sa compagnie, c'est un truc de dingue que tu vis à l'égart d'une fille, quelque chose que tu n'as pas vécu depuis un bail. Tes sourcils se lèvent quand elle te dit que rien ne s'est passé, cela t'étonne parce que c'est pas du Cléo, ça. Ne rien avec vécu d'attrayant pendant quelques jours et ne rien te raconter. Tu as cette habitude qu'elle te parle de ses mésaventures, de ses conneries d'inattention, de tout et de rien et là, qu'elle te balance le train-train quotidien, tu trouves ça louche venant d'elle. « Y'a rien qui s'est passé dans ta vie ? On parle bien de la vie de Cléo Charpentier là ! No way.» Tu pointes ton index sur elle, tout en basculant ta tête de droite à gauche et riant légèrement. Tu la connais, ce n'est pas possible.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 (cléo) these crazy kids.







» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum