Bienvenue sur Little Red Stars !
Nous espérons que le forum vous plaira
Top Site
N'oubliez pas de voter régulièrement pour le forum ici et ici !
soutenir LRS sur bazzart
n'hésitez pas à poster sur bazzart pour promouvoir notre univers les petits loups attention, on réserve une surprise aux meilleurs pubeurs
LRS est sur Twitter
n'hésitez pas à nous suivre sur twitter afin d'être au courant des dernières actualités sur LRS
On est toujours là
Même si vous nous avez cru un peu ailleurs on est toujours là et on vous prépare des surprises, stay tuned
Promotion Flash !
Promotion flash, à partir d'aujourd'hui (06/04) rameutez un poto sur le forum vous rapporte un max de points (de 50 à 100 points !) plus d'infos ici

Partagez | 

 Wake Me Up Before You Go-Go (Ondine)




Invité
Invité


Ondine ∞ Jeremiah
Le morning, c'était devenu sa nouvelle motivation pour se lever de bonne heure le matin... Le réveil était certes rude, le fait de ne pas pouvoir contempler le soleil en se levant le matin le chagrinait, mais il appréciait tellement sa nouvelle activité qu'il ne pouvait se défausser de ce sourire qui l'accompagnait durant la petite demi-heure que durait sa préparation matinale. Un bon café, le choix des vêtements, une brève lecture du journal du jour... Et le tour était joué. Il était fin prêt à décoller de sa tanière, mais comme chaque matin où il allait participer au morning, il alla retirer deux gobelets starbuck de l'énorme pile qu'il s'était procurée au début du mois. Ça peut paraître idiot, mais il prenait ça comme un petit jeu. Apporter un café Starbuck à celle qui lui avait permis de rejoindre son équipe, celle qui l'aidait à se lever avec enthousiasme certains matins, c'était une façon pour lui de la remercier.
Remplissant les deux gobelets, il déposa des couvercles dessus et se rendît au centre d'affaires sans trop tarder.

Le morning commençait dans environ trente minutes, et c'est généralement à cette heure qu'il faisait son apparition afin de se mettre en condition avant la prise d'antenne. Le temps de pouvoir discuter avec ses collègues, de discuter de leurs idées...
D'ailleurs, son habitude de toujours apporter des cafés à Ondine faisait bien rire ses collègues. Au début ils y avaient vu une vaine tentative de lui faire du gringue, puis avec le temps ils ont bien fini par comprendre qu'il ne faisait ça sans rien attendre en retour, et ça rendait sa démarche encore plus niaise à leurs yeux.
Un bon café bien corsé comme tu l'aime très chère.
Prenant place aux cotés de la jolie brunette, le trentenaire s'installé à ses cotés et se contenta alors de l'observer quelques temps. Il avait tant appris à ses cotés, et ce malgré le fait quelle soit de douze ans sa cadette... La musique était la pierre de voûte de sa nouvelle vie, et la radio en était désormais le ciment. Comment avait-il pu passer à coté de ça ?
La nuit n'a pas été trop courte ? Lui demanda-t-il sur le ton de l'ironie... La nuit avait forcément été courte... Trop courte...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

★ she smelt like the sun
avatar

★ she smelt like the sun
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 2111
Voir le profil de l'utilisateur



Not even they can stop me now Boy, I be flying overhead Their heavy words can’t bring me down Boy I've been raised from the dead No one even knows how hard life was I don't even think about it now because I finally found you Oh, sing it to me — J’étais passé d’un late show, à un morning. Je n’espérais pas faire de la radio toute ma vie, mais quand j’ai a) eu la chance de trouver immédiatement un job a DC après avoir quitté ma place à New York alors qu’on m’offrait une belle marge de progression et b) en plus de ça qu’on m’offrait la tête d’affiche, je n’allais sûrement pas cracher dessus. Certes, c’était assez compliqué de se faire à un nouveau rythme comme ça, surtout quand on était jeune maman, mais je n’avais pas le choix. J’avais un rêve, être la prochaine Oprah, être la prochaine Jimmy Fallon… J’étais jeune, j’avais encore le temps. Mais une maison tiens plus longtemps si on part sur des bases solides. J’étais en train de construire mes bases solides. J’étais en train de faire mon trou petit à petit.
Alors, quand la famille Casanueva-Hawthorne avait débarqué à DC, on avait du s’organiser avec Marcus. Je partais à 4h du matin, je revenais à 10h. Il partait bosser plus tard, il rentrait plus tard le soir : tout ça pour ne pas laisser trop longtemps Aloïs tout seul. Je bossais beaucoup depuis la maison. Ce n’était pas notre maison. Mais si on était amené à rester ici plutôt que de rentrer à New York, j’espérais qu’on trouverait notre maison.
Comme tous les matins, quand j’arrive au studio, Jeremiah m’attend déjà, prêt à me tendre le gobelet de café nécessaire à ce que je tienne debout et qu’on fasse tous une bonne émission.
« Un bon café bien corsé comme tu l'aime très chère. »
Je prends le café, sans rien dire. Pas encore réveillée. Je prends deux gorgées et mets correctement en place mon ordinateur, ouvre mon twitter, mon Facebook et mets en place toutes les feuilles que j’ai préparé pour l’émission d’aujourd’hui.
 « La nuit n'a pas été trop courte ? »
 « Aloïs n’a pas fait sa nuit, ça t’indique à quel point je suis fatiguée ? Merci pour le café t’assures. »
J’avais beau savoir que le café ne venait pas de chez Starbucks, je l’appréciais quand même et j’appréciais encore plus l’effort que Jeremiah mettait pour faire lui même le café.
 « Alors, pour la musique t’as prévu quoi aujourd’hui ? »


Poets often describe love as an emotion that we can't control, one that overwhelms logic and common sense. Thats what it's like for me. I didn't plan on falling in love with you, and I doubt that you planned on falling in love with me. But once we met, it was clear that neither of us could control
what was happening to us
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Ondine ∞ Jeremiah
S'il avait probablement manqué de sommeil durant cette courte nuit, il semblerait qu'Ondine soit dans un cas bien plus critique que le sien
Voilà l'une des principales raisons pour lesquelles Jeremiah n'était pas pressé d'avoir des enfants... Le sommeil était quelque chose de bien trop précieux à ses yeux. Il n'avait pas besoin qu'un petit-être aussi choupinet puisse-t-il être, puisse le réveiller en plein milieu d'une bonne nuit...
Prenant également ses aises, il posa son ordinateur portable sur ses genoux et alla poster un petit message à l'attention des fans de l'émission sur twitter.
L'équipe de Get Up! D.C est au complet. Prise d'antenne dans moins de 30 minutes...#Réveilmatinal #Coffeetime
Il n'avait pas mis bien longtemps à prendre ses marques au sein de l'émission, d'autant plus qu'il avait reçu un bon accueil de la part de ses collègues dans l'ensemble. C'était la première fois qu'il avait un métier où on lui imposait des horaires, et pourtant... Il s'était habitué sans trop de mal à ce nouveau rythme de vie et prenait plaisir à venir ajouter son grain de sel chaque matin lors du morning animé par la belle Ondine.
C'est toujours un plaisir de pouvoir t'apporter ta dose d'énergie avant chaque morning voyons !
Ne prenant pas spécialement la peine de parler d'Aloïs,Jeremiah savait très bien qu'Ondine lui en parlerait plus longuement si elle en ressentait l'envie. Loin d'être intrusif, Jeremiah n'aime pas qu'on le soit avec lui également, et c'est bien pour cette raison qu'il ne cherche jamais à creuser sans que la personne en question ne l'invite à le faire.
Ondine lui posa alors la même question que chaque matin, et comme chaque matin, Jeremiah s'offrait la liberté de de faire une petite pointe d'humour.
Rien que je n'écouterais pas seul sous la douche...
Sachant qu'il est capable d'écouter absolument n'importe quoi sous la douche, ça ne devait pas forcément aider Ondine à se faire une idée de ce qui allait passer dans les oreilles des auditeurs...
Comme d'hab, on va commencer par un peu de pop pour se réveiller en douceur, puis j'ai prévu la playlist du moment d'un des serveurs de la brasserie au coin de la rue.
Cette idée de faire passer le top 10 des chansons du moment d'un travailleur lambda de la ville lui était venue un beau matin tandis qu'il passait acheter des croissants à la boulangerie. Ils passaient une de ses chansons préférées et par réflexe il voulu savoir si c'était la radio ou si c'était un disque. On lui expliqua qu'un des employés faisait un CD rempli de musiques chaque semaine, et le CD passait en boucle du Lundi au dimanche. C'est ainsi qu'il eût cette idée d'impliquer les gens de la ville.
J'espère que t'as pas prévu de me faire avaler des trucs louches aujourd'hui... J'ai encore un reste de gueule de bois d'avant-hier...
Jeremiah étant l'un des "cobayes" dévoués de l'émission, il était souvent contraint de devoir réaliser des gages plus débiles les uns que les autres. Mais le pire dans l'histoire, c'est qu'il y prenait souvent un certain plaisir...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

★ she smelt like the sun
avatar

★ she smelt like the sun
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 2111
Voir le profil de l'utilisateur



Not even they can stop me now Boy, I be flying overhead Their heavy words can’t bring me down Boy I've been raised from the dead No one even knows how hard life was I don't even think about it now because I finally found you Oh, sing it to me — Tout le monde dans l’équipe avait pris des petites habitudes. Jeremiah et moi étions les deux derniers arrivés dans l’équipe, et pourtant lui comme moi occupions une place plutôt importante dans l’équipe. J’étais la tête d’affiche, moi, qui avait débarquée là, presque par hasard, juste parce que les recommandations de Z100, mon ancienne de radio où je n’étais que chroniqueuse, m’avait donné de bonnes recommandations. Le coup de chance. Comme si finalement, le karma me faisait comprendre que DC était fait pour moi.
Chaque membre commence à twitter, mettre des statuts sur leur facebook, prendre des photos instagram. Une habitude que nous avais fait prendre la direction, pour une histoire d’attirer un public jeune et dynamique, tout en leur donnant l’impression d’être aussi avec nous plutôt que d’entendre uniquement nos voix, nos chroniques, et nos délires parfois sortis de nul part.
« C'est toujours un plaisir de pouvoir t'apporter ta dose d'énergie avant chaque morning voyons ! »
« La prochaine fois ramène moi un rail de coke. »
Je lui fais du coude. Il sait que je rigole. Il sait que je ne toucherai jamais à ça. Parce qu’avec Jeremiah, on a facilement partagé, et il a facilement appris tout ce qui était relatif à moi, à Marcus, notre relation et notre passé tumultueux. Et puis même, je n’étais pas une fille comme ça. Voilà tout.
« Comme d'hab, on va commencer par un peu de pop pour se réveiller en douceur, puis j'ai prévu la playlist du moment d'un des serveurs de la brasserie au coin de la rue. »
Comme d’hab me répond-t-il, alors que son idée était du pur génie. Du pur génie auquel j’aurai franchement eu du mal à penser.
« Je te fais confiance. »
De toute façon, il avait compris tous les enjeux à partir du moment où j’avais réussi à le faire rentrer dans le morning.
« J'espère que t'as pas prévu de me faire avaler des trucs louches aujourd'hui... J'ai encore un reste de gueule de bois d’avant-hier… »
C’est vrai que parfois, pour faire rire les auditeurs et faire monter l’audimat, on faisait des défis bien dégueux. Mais on avait le droit. On se levait plus tôt que tout le monde, on rigolait alors qu’on ne pouvait pas s’arrêter de penser à nos lits. Et puis, ça faisait monter l’audimat, quelle radio dirait non à ça ?
« Je pense pas qu’aujourd’hui tu devras faire n’importe quoi du genre. Malgré tout, aujourd’hui on doit couvrir le dernier Super Tuesday tout en essayant de rester objectif »
Je détestais la politique, pour la simple et bonne raison que je n’arrivais pas à me faire d’avis là-dessus.
« Donc peut-être pour attendrir sur les sujets de merde, je te ferais faire une danse débile sur vine, mais c’est tout. »


Poets often describe love as an emotion that we can't control, one that overwhelms logic and common sense. Thats what it's like for me. I didn't plan on falling in love with you, and I doubt that you planned on falling in love with me. But once we met, it was clear that neither of us could control
what was happening to us
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Ondine ∞ Jeremiah
Quel plaisir de pouvoir venir travailler chaque jour aux cotés de quelqu'un comme Ondine. Jeremiah s'entend bien avec la plupart de ses collègues à la radio, mais entre Ondine et lui il y a un petit truc en plus. Il faut dire qu'ils sont arrivés sensiblement au même moment, du coup ils ont du s’entraider afin de mieux s'intégrer, mais ce n'est pas l'unique raison. Si la plupart de ses relations à la radio ne se limitent qu'à la radio, il entretient une relation plus poussée avec Ondine, d'ailleurs on peut vraiment dire qu'il la considère comme une amie après ces quelques mois passés à bosser ensemble.
Jeremiah ne pu s'empêcher de rire alors que la jolie brunette lui balançait sa vanne concernant le rail de coke. Voilà le genre de petit truc qu'adore le trentenaire. L'humour décalé hein, pas le rail de coke... Quoi que...
Je remplacerai le sucre par autre chose qui y ressemble dans ton café la prochaine fois promis !
Les deux jeunes gens n'étaient pas du genre à se reposer sur leurs lauriers, ils savaient très bien qu'ils donneraient l'un et l'autre le meilleur d'eux afin de rendre cette émission meilleure qu'elle ne l'est déjà. Une confiance mutuelle qui s'étendait bien au-delà du milieu de la radio. Ils partageaient beaucoup de choses, et si Jeremiah était parfaitement au courant de la relation qu'elle entretenait avec Marcus, Ondine de son coté était au fait de presque tout ce qui se passait entre Plum et lui.

Le rôle de Jeremiah au sein de l'émission est certainement le moins bien défini de tous. Il touche un peu à tout à vrai dire, tantôt chroniqueur, tantôt chargé des interviews, préposé à la programmation musicale et cobaye préféré d'Ondine lorsqu'il s'agit de faire des jeux à la con, il se plait énormément dans ses fonctions au sein de l’émission. L'ennui n'est jamais de la partie, chaque jour est une nouvelle expérience et rares sont les jours où il n'est pas motivé afin d'aller participer à un énième morning en compagnie d'Ondine et de son équipe.
Ah.. J'avais totalement zappé que c'était le super Tuesday !
La politique et Jeremiah ça fait trois à vrai dire... Il déteste ça, il ne vote jamais et n'a pas de temps à perdre avec ce qu'il considère comme étant une véritable perte de temps.... Oui, Jeremiah est encore un gamin dans sa tête, et ce n'est pas pour rien s'il est tombé fou amoureux d'une jeune femme de treize ans sa cadette.
Je ferais tout mon possible pour détendre l'atmosphère tu le sais bien. Même si je dois perdre une partie de ma dignité au passage !
Autant il pouvait être d'une grande utilité la plupart des jours, autant certains jours... Ce n'est certainement pas à Jeremiah que l'on confiera l'interview d'un politicien par exemple, il y a des gens bien plus qualifiés dans l'équipe pour ça...  
Le trentenaire en profita pour poster un deuxième message sur Twitter en son nom.
C'est le Super Tuesday à ce qu'il paraît. Restez enfermés chez vous, regardez la trilogie du Seigneur des anneaux en version longue et couchez-vous... Ce n'est qu'un mauvais jour à passer pour nous autres, ceux qui ont encore une âme d'enfant. #PeterPan
Il fît glisser son fauteuil en direction d'Ondine, se positionnant derrière elle, il commença à lui masser lentement les épaules.
Je crois que je vais m'auto-proclamer masseur de l'équipe aujourd'hui. Au moins j'aurai l'impression de servir à quelque chose comme ça !



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

★ she smelt like the sun
avatar

★ she smelt like the sun
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 2111
Voir le profil de l'utilisateur



Not even they can stop me now Boy, I be flying overhead Their heavy words can’t bring me down Boy I've been raised from the dead No one even knows how hard life was I don't even think about it now because I finally found you Oh, sing it to me — Les moments drôles de la radio allaient tout doucement commencer à s’effacer au profit de la politique, je le savais. Malgré tout, nous remplissions un rôle de divertissement, certes, mais nous informions aussi. Et surtout pour une radio basée dans la capitale des États-Unis : c’était presque étonnant que nous ayons le droit de faire un morning divertissant plutôt qu’un flux d’information constant sur la politique, quelles lois étaient passées hier soir au sénat ou pas, quel scandale on avait entendu. Mais là, on ne pourrait plus passer à côté. Les primaires, autant républicaines que démocrates arrivaient et on se devait d’informer les gens.
Autant dire que ça serait plus fatiguant de divertir en informant sans se tromper sur quelque chose que personne de l’équipe ne pouvait maîtriser comme des experts de chaine info.
« Je remplacerai le sucre par autre chose qui y ressemble dans ton café la prochaine fois promis ! »
Je lève les yeux au ciel. Je trainais déjà une addiction qui me pourrissait la santé et le compte en banque : la cigarette. Pas besoin d’en rajouter une autre.
« Tu sais quoi ? Je vais plutôt continuer à me plaindre. La clope ça me suffit comme truc de merde. »
Je sais que Jeremiah me taquinera, me faisant comprendre que moi j’étais maman maintenant et que je devais penser à Alo. Comme si je ne le faisais pas assez ?
Voilà ce que j’aimais chez Jeremiah, plus de dix ans avait beaucoup nous séparer, nos vies étaient en quelques sortes presque identiques, pour ce qui était de notre vie de famille surtout, qui, pour moi, était le plus important.
« Je ferais tout mon possible pour détendre l'atmosphère tu le sais bien. Même si je dois perdre une partie de ma dignité au passage ! »
Il était impliqué dans son travail. Impliqué comme jamais. Il avait beau avoir une boss de treize ans sa cadette, il ne dirait jamais non à un défi que je lui lancerais. Parce que d’une certaine façon, ça l’amusait aussi et il avait encore plus l’impression de faire partie de notre équipe.
« Ta dignité ? Est-ce que tu en as encore ? »
Je me mets à rigoler. Mais en même temps, la semaine dernière suite à un jeu avec un auditeur, il avait du courir en slip dans la rue.
« Je crois que je vais m'auto-proclamer masseur de l'équipe aujourd'hui. Au moins j'aurai l'impression de servir à quelque chose comme ça ! »
Je prends alors mon téléphone et prends un selfie, peignant bien la situation : Jeremiah en train de masser la ondine fatiguée et pourtant là pour faire son taff. Je le poste bien évidemment sur les réseaux sociaux  « on voit bien qui est le patron ici #TeamDi »
Je me mets à râler.
« Aujourd’hui je dois être Ondine sérieuse et parler politique. Je te ferais des grands signes quand j’en pourrais plus de balancer des mots qui font pas parti de mon vocabulaire pour que tu nous balances un morceau. »
Dieu que c’était du boulot d’être animatrice radio. Dieu que c’était du boulot d’être moi.


Poets often describe love as an emotion that we can't control, one that overwhelms logic and common sense. Thats what it's like for me. I didn't plan on falling in love with you, and I doubt that you planned on falling in love with me. But once we met, it was clear that neither of us could control
what was happening to us
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Wake Me Up Before You Go-Go (Ondine)







» L'Ondine du Niddeck
» Wake me up...
» Ondine
» Ondine, la Mage de l'eau
» [PV, Ondine] Les Pokémons aquatiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum